BRICS 2024 : Le compte à rebours a commencé pour la monnaie américaine

Les BRICS frappent un grand coup et défient l’hégémonie du dollar américain avec une audace inédite. Lors d’un forum historique rassemblant plus de 200 leaders de nations émergentes, l’équilibre économique mondial se redessine sous nos yeux. Assistez en exclusivité à cette révolution financière qui pourrait marquer le début de la chute du billet vert. Plongez au cœur des négociations et des enjeux d’un bouleversement qui promet de remodeler l’avenir économique de la planète.

Résumé :

  • Les BRICS ont organisé un forum majeur le 21 juin 2024 pour accélérer la dé-dollarisation
  • Plus de 200 représentants de 21 pays en développement ont participé à cet événement historique
  • L’objectif est de renforcer les économies locales et de réduire drastiquement la dépendance au dollar américain
  • Cette initiative pourrait avoir des répercussions considérables sur l’économie mondiale, notamment aux États-Unis

Le monde économique est en effervescence depuis cinq jours. Le 21 juin 2024, le bloc BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) a lancé une offensive sans précédent contre la suprématie du dollar américain. Au cœur de cette stratégie audacieuse : un forum BRICS+ qui a réuni plus de 200 représentants issus de 21 pays émergeants, dans le but avoué de promouvoir la dé-dollarisation.

Cette initiative ne se contente pas de remettre en question le statu quo financier global. Elle marque un tournant décisif dans la quête d’un nouvel ordre économique mondial. Alors que les premières retombées de ce forum commencent à se faire sentir, une question cruciale se pose : sommes-nous en train d’assister à une révolution financière qui redessine la carte du pouvoir économique à l’échelle planétaire ?

Le forum BRICS+ : une plateforme pour les pays « inaudibles »

Le forum BRICS+, qui s’est tenu le 21 juin 2024, s’est révélé être un événement de grande ampleur. Avec plus de 200 représentants invités, issus de 21 pays en développement, cette réunion a donné une voix à ceux que Paetongtarn Shinawatra, présidente du parti au pouvoir en Thaïlande, a qualifié de « pays inaudibles ».

Parmi les pays ayant rejoint les BRICS en 2024 on trouve les Emirats Arabes Unis, l’Egypte, l’Iran et l’Ethiopie

« Nous sommes convaincus que sous la présidence russe des BRICS, les pays qui n’ont jamais été entendus auparavant auront enfin leur mot à dire », a déclaré Shinawatra. Une affirmation qui souligne l’ambition du forum : créer une plateforme où les nations traditionnellement exclues des grandes décisions économiques mondiales peuvent exprimer leurs points de vue et leurs besoins.

L’objectif principal de ce rassemblement était clair : accélérer le processus de dé-dollarisation en impliquant directement les leaders des pays en développement. Cette approche vise à ancrer les changements économiques au niveau national, promettant ainsi une transformation plus profonde et durable.

Les enjeux de la dé-dollarisation

La dé-dollarisation, fer de lance de cette initiative, représente bien plus qu’un simple changement de devise dans les échanges internationaux. Elle incarne une volonté de rééquilibrage du pouvoir économique mondial.

Pour les pays participants, l’enjeu est de taille puisqu’il s’agit de renforcer leurs économies locales en réduisant leur dépendance au dollar américain. L’utilisation accrue des devises locales dans le commerce international pourrait offrir une plus grande autonomie financière et une meilleure résistance aux fluctuations du marché des changes.

Cependant, les implications de cette démarche vont bien au-delà des frontières des pays membres des BRICS et de leurs alliés. Les États-Unis pourraient être confrontés à des défis économiques majeurs si cette initiative réussit. Une diminution significative de l’utilisation du dollar dans le commerce mondial pourrait entraîner une inflation importante aux États-Unis, affectant le pouvoir d’achat des Américains et potentiellement déstabilisant l’économie nationale.

Réactions et perspectives de la communauté internationale

La présidente du parti au pouvoir en Thaïlande Paetongtarn Shinawatra s’est exprimé lors de sa présence au forum 2024 des BRICS

La réaction de la communauté internationale à cette initiative est mitigée. Certains y voient une opportunité de créer un monde économique plus équilibré et multipolaire, tandis que d’autres s’inquiètent des perturbations potentielles sur les marchés financiers mondiaux.

Paetongtarn Shinawatra a souligné l’importance de cette évolution : « Par le passé, seules quelques superpuissances pouvaient dicter leurs conditions. Aujourd’hui, le monde multilatéral prête également attention à différents groupes et acteurs qui peuvent exprimer leur position. »

La présidence russe des BRICS a joué un rôle crucial dans cette initiative. En orchestrant ce forum, la Russie a affirmé sa position de leader dans la quête d’un nouvel ordre économique mondial. Cette démarche s’inscrit dans une vision plus large visant à « connecter diverses nations et cultures », comme l’a exprimé Shinawatra.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
RÉDIGE TON AVIS