Comment et dans quoi investir 50 000 euros en 2024 ?

Pour le commun des épargnants 50 000 € représente une somme conséquente. Et si vous êtes parvenu à la rassembler, il se peut que vous « ayez fait le plus dur ». Car bien investie, cette somme pourrait bien générer des rendements très fructueux.

Mais attention, pour éviter les déconvenues, il sera nécessaire d’être patient, mais aussi et surtout d’agir en adéquation avec votre profil d’investisseur.

Vous cherchez la meilleure manière d’investir 50 000 € ? Voici, selon nous, les différentes méthodes pour ce faire.

Les meilleures façons d’investir 50 000€ selon MoneyRadar

Après avoir investi 50 000 € selon différentes stratégies, nous avons pu établir une liste des investissements les plus adaptés à cette taille de portefeuille, en fonction du profil d’investisseur.

Voici, pour commencer, les investissements ayant pour vocation première de protéger le capital, à destination des profils conservateurs, ou équilibrés :

Classement Domaine d’investissement Instrument
1 Immobilier
  • Constitution d’un parc de « petits » bien, type places de parking ou garages
2 Bourse
  • Obligations (grand groupes, États « bien notés »)
3 Cryptomonnaies
  • Staking (stablecoins uniquement)
4 Matières premières
  • Or (fraction raisonnable du capital)

Présentons à présent les investissements destinés à « aller chercher du rendement », pour les profils plus dynamiques :

Classement Domaine d’investissement Instrument
1 Bourse
  • ETF indiciels
  • Actions
2 Immobilier
  • Crowdfunding
3 Non coté
  • Private equity
4 Cryptomonnaies
  • En direct (se concentrer sur les grandes capitalisations : Bitcoin, Ethereum, Solana)

N’oubliez jamais de prendre le temps à l’analyse. 50 000 € représente un beau capital, qu’il serait dommage de dilapider par manque de réflexion. Il conviendra en outre de mettre en place une diversification stricte, afin de limiter au maximum l’exposition à un seul actif.

Comment bien investir 50 000 euros ?

Investir 50 000 € demande quelques précautions. Surtout si cette somme constitue la totalité de votre patrimoine. Le cas échéant, vous seriez bien inspiré d’en conserver une partie « accessible », sur des supports liquides.

L’approche « bon père de famille » consiste tout d’abord à définir vos besoins mensuels. C’est-à-dire le budget dont vous avez besoin, à minima, pour vivre (loyer, charges, courses, loisirs, etc). Ensuite, il vous faudra segmenter votre épargne selon trois axes :

  • L’épargne disponible : c’est l’épargne des livrets bancaires. Y placer une grande partie de votre capital serait clairement contre-productif. Le but, ici, est de placer un à trois mois de dépenses mensuelles, afin d’assurer une éventuelle « surprise ». Par exemple, une panne de voiture, le remplacement d’un appareil électroménager, ou l’organisation d’un week-end de dernière minute.
  • L’épargne de précaution : c’est en quelque sorte votre ceinture de sécurité. Celle censée vous prémunir des coups durs de la vie. Ici, on prévoira au minimum l’équivalent de six mois de dépenses. Le temps de retrouver un emploi, par exemple, ou de faire face à un accident de la vie. Bien entendu, on prendra soin de placer ces fonds sur des supports ne pouvant occasionner de pertes (fonds en euros d’une assurance vie, par exemple).
  • L’épargne d’investissement : c’est celle qui nous intéresse dans cet article. Et c’est sur ce compartiment de votre patrimoine que vous allez chercher à générer du rendement, au minimum pour battre l’inflation, même si l’objectif reste bien entendu de faire bien mieux.

Pourquoi placer 50 000 € ?

Justement, en parlant d’inflation, la période que nous venons de traverser ne vous a sans doute pas échappée, puisqu’elle était clairement inflationniste. On le constate notamment avec ce qui s’apparente à une hausse des prix à la consommation, même s’il s’agit plus précisément de baisse de la valeur de la monnaie. Cet épisode d’inflation est notamment lié à l’augmentation de la masse monétaire suite à la pandémie de Coronavirus.

Davantage d’inflation, c’est donc moins de pouvoir d’achat. Et bien que des premiers signes d’apaisement se font ressentir, l’avenir reste incertain, avec des dettes souveraines qui, disons-le, dépassent l’entendement. On pourrait également citer la situation délicate de certaines banques régionales américaines qui font peser la menace d’un « effet dominos » sur le système bancaire mondial. D’autant que les conflits géopolitiques s’accentuent en Ukraine comme au Moyen-Orient, et que la rivalité Sino-Américaine s’amplifie de jour en jour sur la question Taïwanaise.

Vous l’aurez compris, l’avenir ne semble « pas tout rose », et les évènements inflationnistes ne manquent pas. En conséquence, le seul moyen de préserver, voire d’accroître le pouvoir d’achat de votre épargne durement acquise est de l’investir. Premièrement pour qu’elle ne s’érode pas, et deuxièmement pour la « sortir des banques », du moins en partie. Mais cela ne s’improvise pas, et la règle d’or reste la diversification. Voyons donc comment investir 50 000 €.

↪️ Voir notre guide des meilleurs placements pour battre l’inflation.

Faut-il placer 50000€ sur des livrets d’épargne en 2024 ?

On ne peut pas considérer les livrets d’épargne comme des investissements. Il s’agit plutôt d’un moyen pratique de conserver une partie de son patrimoine sur des supports sécurisés, garantissant le capital, et surtout liquides.

Compte tenu du rendement des livrets d’épargne, et de la haute inflation connue ces dernières années, les épargnants perdent du pouvoir d’achat en les utilisant.

Ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui, l’inflation ayant quelque peu baissé, plus ou moins au niveau de ces taux de livrets. Ces derniers sont d’ailleurs les suivants :

Livret Taux en vigueur
Livret A 3 %
LDDS 3 %
CEL 2 %
PEL 2,25 % (PEL ouverts en 2024)
LEP 5 % (baisse attendue sous les 4 % à l’été 2024)

Le montant de la baisse signalée sur le LEP n’est pas encore acté, mais il est certain à présent que cette baisse aura lieu à l’été 2024. Le LEP ayant été créé pour protéger l’épargnant français de l’inflation, et cette dernière ayant chuté, ce taux pourrait se rapprocher de celui du livret A. Quoi qu’il en soit, ne faites pas trop de prévisions long terme au sujet de ces taux, puisqu’ils varient régulièrement.

Comme vous pouvez le constater, vous ne vous enrichirez pas avec ces livrets. Premièrement car ils présentent des plafonds de dépôt, et deuxièmement en raison de leurs rendements assez faibles. Leur intérêt majeur se trouve dans la liquidité qu’ils offrent, et à ce titre, ces supports sont les alliés parfait de votre « épargne disponible ».

💡 Plus d’informations sur notre comparatif des meilleurs livrets.

Investir 50 000 € en bourse

La bourse est le moyen le plus sûr de valoriser son patrimoine, si l’on en croit les données historiques. Un indice comme le Nasdaq Composite, qui concentre les valeurs technologiques américaines, fait état d’un rendement annualisé de près de 10 % depuis sa création. Bien entendu, les rendements passés ne présagent en rien des performances à venir. Mais dans le cas de la bourse, cet état de fait s’observe depuis des décennies.

La bourse est souvent vue, notamment en France, comme un placement complexe, réservé aux investisseurs experts. En réalité, il n’en est rien. De nombreux outils comme les ETF permettent d’investir en bourse de manière simple et efficace.

Par ailleurs, l’investisseur français a la possibilité d’investir en bourse via des enveloppes fiscales telles que le PEA ou l’assurance-vie, qui permettent de bénéficier de certains avantages fiscaux.

Enfin, investir 50 000 € en bourse pourrait vous permettre de vous positionner sur des secteurs considérés comme très prometteur, comme :

  • L’intelligence artificielle,
  • Les énergies vertes,
  • Les crédits carbone,
  • L’eau,
  • L’industrie des semi-conducteurs.

Un investissement réussi dans ces composantes de « l’économie de demain » pourrait clairement propulser une partie de votre épargne.

Investir dans des actions

Acheter des actions, c’est devenir partiellement propriétaire de l’entreprise en question. Vous devenez « actionnaire », ce qui vous octroie un droit au dividende, et un droit de vote lors des assemblées générales.

Financièrement, acheter une action peut donc s’avérer fructueux à deux égards :

  • Le cours de l’action s’apprécie généralement lorsque l’entreprise se porte bien,
  • Les entreprises qui réalisent des bénéfices ont tendance à en reverser une partie aux actionnaires via les dividendes.

Bien entendu, lorsque l’entreprise déçoit les marchés, il est possible que son cours chute, et occasionne des pertes.

Par ailleurs, acheter les bonnes actions n’est pas si simple. Faire un choix parmi les centaines de milliers d’alternatives, tout en respectant une diversification saine peut relever du casse-tête. L’investissement en actions conviendra ainsi aux investisseurs avertis.

Voici les avantages et inconvénients de l’investissement en actions :

✅ Investir 100 000€ dans des actions, les avantages :

  • Permet d’investir dans les secteurs d’avenir,
  • Permet de profiter de la performance des entreprises les plus prometteuses (IA, technologie, etc),
  • Accessible à partir de quelques euros,
  • Liquidité : il est possible de revendre quand bon vous semble,
  • Rendements potentiellement importants,
  • Accessible en termes de frais, si l’on choisit l’un des meilleurs courtiers,
  • Accessible depuis partout (smartphone, PC portable), à condition d’avoir une connexion internet,
  • Convient à tous les horizons de placement (court, moyen, et long terme).

❌ Investir 100 000€ dans des actions, les inconvénients :

  • Risques importants,
  • Classe d’actifs très volatile,
  • Nécessite des compétences importantes, ainsi qu’une certaine expérience,
  • Investissement chronophage, car il convient d’effectuer beaucoup d’analyses et de suivi d’actualité.

Investir dans des ETFs

Les ETF, ou trackers, sont des paniers d’actions (ou d’autres actifs tels que les matières premières ou les obligations). Investir en ETF, c’est donc s’exposer aux actifs sous-jacents concernés.

Par exemple, si vous souhaitez répliquer la performance de l’indice S&P 500 sur votre portefeuille, vous avez deux solutions :

  • Acheter les cinq cent actions une à une,
  • Ou acheter un ETF S&P 500.

Vous l’aurez compris, la première solution n’est pas viable. En effet, elle engendrerait des frais de courtage mirobolants. De plus, appliquer les changements de composition réguliers de l’indice, et respecter les pondérations en temps réel relèverait du casse-tête.

Avec l’ETF, en revanche, un seul ordre à passer. Une fois acquis, le cours de l’ETF suit les fluctuations de l’indice S&P500. Si ce dernier augmente de 2 %, la valeur de votre ETF en fera de même.

En outre, l’avantage majeur des ETF est le fait qu’ils sont diversifiés par nature. En effet, ils incluent des dizaines, voire des centaines de sociétés. Pour l’investisseur débutant, comme pour l’habitué des marchés, les ETF sont donc une aubaine : ils permettent d’investir passivement, de manière diversifiée et équilibrée, tout en bénéficiant du potentiel de rendement de la bourse.

Il pourrait donc être totalement imaginable de construire une allocation 100 % ETF, sur divers secteurs économiques, type de sous-jacents, et zones géographiques. Celle-ci présenterait donc plusieurs couches de diversification, pour une gestion du risque optimale.

Les meilleurs ETF permettent d’investir sur de nombreux marchés, zones géographiques, et secteurs économiques. On distingue ainsi :

  • Les trackers actions,
  • Les trackers indiciels,
  • Les ETF géographiques,
  • Les ETF matières premières,
  • Les trackers qui permettent de s’exposer à un secteur économique de manière générale (par exemple, un ETF qui regroupe les sociétés du secteur pétrolier),
  • Les ETF qui se concentrent sur une stratégie d’investissement (value, growth, dividendes, etc).

Voici les avantages et inconvénients d’investir dans des ETFs :

✅ Les points positifs d’investir 50 000 € en ETF :

  • Une diversification native,
  • Gestion 100 % passive,
  • Des frais de gestion très bas,
  • Une réduction des frais de courtage (en comparaison avec l’investissement en actions, où l’on paye des frais pour chaque action acquise),
  • Un investissement liquide (les ETF sont cotés en bourse et peuvent être revendus à tout moment).

❌ Les points négatifs d’investir 50 000 € en ETF :

  • Il faut faire attention à la « tracking error » : décorrélation entre le prix de l’ETF et celui du sous-jacent),
  • Certains ETF ne sont pas qualitatifs (frais, réplication, etc).

Investir dans des obligations

Acheter une obligation, c’est prêter de l’argent à l’entité qui l’émet, généralement un État ou une grande entreprise. En échange, vous recevez des intérêts. Ceux-ci vous sont versés périodiquement, ou « in fine », c’est-à-dire à la date d’échéance de l’obligation, lorsque votre capital vous est remboursé.

En matière de rendement des obligations, le principe est simple : plus l’entité est « fiable », en d’autres termes, plus il est certain qu’elle va honorer sa dette, plus le rendement de l’obligation sera faible.

C’est logique, le rendement allant en augmentant avec le niveau de risque, quel que soit l’investissement.

Du coup, les obligations plus sécurisantes n’offrent pas des rendements stratosphériques, mais peuvent constituer une bonne solution pour l’investisseur prudent ou conservateur. Il est ainsi possible de placer 50 000 € dans des obligations « sûres ». On cherchera tout de même ici, à générer des rendements supérieurs aux livrets bancaires. En outre, les obligations rémunératrices représentent un risque déraisonnable, qu’il est préférable d’éviter.

Voici donc les avantages et inconvénients d’un tel placement :

✅ Les avantages à investir en obligations :

  • Un niveau de risque faible pour les obligations « safe »,
  • Accessible à tous les investisseurs disposant de quelques centaines d’euros,
  • Investissement prévisible : on connaît à l’avance le montant du rendement, ainsi que sa date de versement,
  • Actif décorrélé des actions : positif pour la diversification de son portefeuille,
  • Accessible en ligne, depuis un smartphone ou un PC auprès des meilleurs courtiers.

❌ Les inconvénients à investir en obligations :

  • Investissement qui peut être technique : différents types d’obligations, évaluation de l’émetteur, etc,
  • Risque lié aux taux directeurs de la banque centrale : si vous souhaitez revendre votre obligation avant échéance, son prix fluctue en fonction des décisions de la banque centrale,
  • Risque de défaut : possibilité de perdre la totalité ou une partie du capital en cas de défaut de l’émetteur.

Faut-il placer 50 000 euros en bourse ? Notre avis

L’avantage de la bourse, sans conteste, est le rendement à long terme dont elle a fait preuve historiquement. Si cela se poursuit, il pourrait s’agir d’une aubaine pour les épargnants et investisseurs.

Et l’aspect positif de l’investissement en bourse est qu’il peut convenir à diverses typologies d’investisseurs. Par exemple :

  • Vous visez la performance avant tout : dans ce cas, vous savez que la prise de risques est inévitable. Pour ce faire, rien de tel que les actions. Pour réussir dans ce domaine, il conviendra de consacrer le temps nécessaire à l’analyse, qu’elle soit fondamentale ou technique. Tout en gardant à l’esprit le principe maître : la diversification.
  • Vous souhaitez générer des rendements sans prendre de risques trop importants : les ETF peuvent s’avérer utiles pour cela. Là encore, il faudra prendre le temps de l’étude, pour choisir les bons indices, et les secteurs économiques porteurs. Les ETF sont diversifiés par nature, mais bien entendu, pas de « All-in » sur un tracker, même si le sous-jacent vous semble très prometteur. Il est préférable de se constituer un portefeuille d’ETF, qui traversera mieux les périodes de marché difficiles.
  • Vous voulez avant tout préserver votre capital :  les obligations d’États et de grands groupes sont de bonnes alternatives. Bien entendu, le risque zéro n’existe pas, mais les dettes « qualitatives » offrent une protection relativement solide contre la perte en capital. Optez pour des « pays sûrs » avec par exemple les obligations gouvernementales Suisses, Chinoises ou Scandinaves. Vous générez ainsi un rendement régulier. Rien de mirobolant, mais toujours mieux que de laisser l’inflation grignoter votre pouvoir d’achat.

Enfin, notons que la bourse demande du travail. Et si vous n’avez pas le temps de vous y consacrer, peut-être vaut-il mieux opter pour des solutions de gestion pilotée, disponibles chez les bons brokers.

Investir 50 000 euros dans l’immobilier

Investir 50 000 € dans l’immobilier peut vous permettre de générer des revenus passifs. On pourrait croire que ce budget est insuffisant, mais vous verrez ci-après qu’il existe de nombreuses solutions pour débuter dans l’immobilier avec 50 000 €.

Investir dans l’immobilier direct

Investir dans l’immobilier locatif consiste à acquérir un bien, afin de le proposer à la location, et en tirer des loyers.

Investir au comptant

Investir au comptant sur un budget de 50 000 € peut être un défi, mais il existe des types de biens qui peuvent s’y prêter :

  • Studio dans des villages / petites villes,
  • Garages de type box,
  • Places de parking,
  • Terrains à louer, lots et friches agricoles, etc.

Ne vous y trompez pas, ces « petits bien », comme les places de parkings, présentent une rentabilité souvent très attractive. Par exemple, certains garages vendus 10 000 €, génèrent un loyer mensuel de 100 €, ce qui équivaut à un rendement brut annuel de 12 %, tout en occasionnant moins de frais qu’un appartement qui lui offrira en moyenne entre 5 % et 7 %.

Un budget de 50 000 € est par ailleurs idéal pour ce type de stratégie, car il permet d’acquérir en trois et cinq unités (dépendant de l’agglomération), ce qui génère déjà un montant de loyers confortable.

Emprunter pour propulser votre patrimoine

Si vous souhaitez tout de même accéder à des biens plus conséquents, il faudra passer par la case « emprunt ». Et cela tombe bien, car 50 000 € représentent un apport tout à fait respectable ! En revanche, il vous faudra disposer de revenus fixes et réguliers, pour pouvoir solliciter un crédit immobilier auprès de votre banque.

Ce levier bancaire est bénéfique à plusieurs égards :

  • Pouvoir multiplier les acquisitions : vos mensualités étant couvertes par les loyers entrants, votre capacité d’emprunt reste intacte, et vous pouvez régulièrement emprunter et acquérir de nouveaux biens,
  • Se constituer un patrimoine conséquent à moindre frais : en dehors de vos apports, vos crédits sont remboursés « par les locataires ». Au final, vous n’aurez déboursé qu’une fraction de la valeur de vos biens,
  • Générer des revenus passifs : une fois vos emprunts amortis, vous percevez les loyers dans leur intégralité (hors frais).

Voici donc les avantages et inconvénients à investir dans l’immobilier locatif :

✅ Les points positifs de l’immobilier locatif :

  • Constitution d’un patrimoine à moindre frais,
  • Revenus passifs,
  • Effet de levier conséquent dû à l’emprunt bancaire, possibilité d’acheter de nouveaux biens régulièrement grâce au crédit hypothécaire,
  • Nombreux dispositifs fiscaux (Pinel, Malraux, etc).

❌ Les points négatifs de l’immobilier locatif :

  • Concrètement aux idées reçues, l’immobilier est un investissement chronophage (recherche de bien, études, travaux, entretien, gestion, fiscalité, etc),
  • Risques liés à une mauvaise appréciation du bien (malfaçons, vices cachés, servitudes, etc),
  • Coûts d’acquisition élevés (frais de notaire, agence, etc),
  • Complexité administrative (visites, offre d’achat, compromis, acte authentique, etc).

Faire un investissement dans des SCPI

Comme nous venons de l’expliquer, investir dans l’immobilier physique n’est pas de tout repos, ni dénué de risques. Même s’il s’agit d’un investissement accessible à tous en termes de compétences, les investisseurs disposant d’une certaine expertise ont indéniablement un avantage.

Si ce n’est pas votre cas, ou si tout simplement, vous ne souhaitez pas consacrer autant de temps à vos investissements immobiliers, vous pourriez décider d’investir 50 000 € en SCPI (Société Civile de Placement Immobilier). Ces dernières investissent les fonds des investisseurs selon des stratégies différentes :

  • SCPI de rendement : leur objectif est d’acquérir de l’immobilier professionnel qui sera mis en location (locaux commerciaux, entrepôts, immeuble de bureaux, etc),
  • SCPI fiscale : le but de ces sociétés est de privilégier des biens concernés par les différents dispositifs fiscaux en vigueur,
  • SCPI de plus-value : elles investissent dans des biens à rénover, le but étant de les revendre en réalisant une marge.

Vous l’aurez compris, il vous faudra choisir le type de SCPI avec lequel vous vous sentez à l’aise.

Généralement, les SCPI majeures sont accessibles en ligne, via de nombreux intermédiaires (courtiers, plateformes de crowdfunding immobilier, etc). Leurs performances sont publiques, et il est facile de se renseigner sur leurs rendements historiques (qui oscillent souvent entre 5 % et 7 %).

Là encore, il conviendra de ne pas investir la totalité de vos avoirs sur une SCPI qui vous semble prometteuse, mais plutôt de répartir vos 50 000 € sur différentes SCPI réputées.

✅ Les avantages à investir 50 000 € en SCPI :

  • Une gestion professionnelle (sélection de biens, choix de marchés, etc),
  • Des revenus 100 % passifs : vous ne participez en rien à l’activité des SCPI,
  • Accessible à partir de quelques centaines d’euros (ou quelques milliers pour certaines SCPI),
  • Des rendements corrects (5 % 7 %), en ligne avec ceux de l’investissement locatif classique,
  • Un risque plus faible qu’en investissement locatif classique : les SCPI sont très diversifiées.

❌ Les inconvénients à investir 50 000 € en SCPI :

  • Liquidité : il est possible que vous ne puissiez pas revendre vos parts quand bon vous semble. Il faut parfois prendre son mal en patience pour sortir d’une SCPI.
  • Frais : cela ne sera pas un sujet pour les SCPI qualitatives, mais pensez bien à vérifier que les rendements annoncés ne soient pas grevés par des frais excessifs.

Investir dans le crowdfunding immobilier

Le crowdfunding est une méthode d’investissement qui consiste, pour des particuliers ou des sociétés, à financer les projets de professionnels des métiers de l’immobilier ou de la construction.

Lorsque vous investissez en crowdfunding via des plateformes telles que Clubfunding ou Baltis, vous prêtez de l’argent à ces professionnels, ou prenez part à leur capital. En échange, vous recevez un rendement, qui oscille généralement autour des 9 % à 10 % par an.

De nombreux projets sont disponibles, mais l’essentiel est de prendre tout le temps nécessaire à l’étude des dossiers d’investissement, afin de sélectionner les meilleures alternatives.

Le ticket étant généralement de 1 000 €, voire moins, il vous sera très aisé, avec vos 50 000 € de mettre en place une diversification saine entre les projets. Il faudra également veiller à diversifier vos choix de plateformes, afin de ne pas concentrer l’intégralité de vos fonds auprès d’un seul intermédiaire.

Vous pourriez ainsi vous constituer un portefeuille très diversifié de projets en crowdfunding, avec la possibilité de réinvestir vos fonds (et gains) dans de nouveaux financements chaque fois que l’un de vos projets arrive à échéance.

✅ Les points positifs d’investir 50 000 € en crowdfunding immobilier :

  • Un ticket d’entrée bas (1 000 € ou moins), qui permet une diversification importante,
  • Des performances compétitives (10 % par an en moyenne),
  • Des dossiers d’investissement qui permettent d’entrer dans les projets en profondeur,
  • Financement d’un secteur important pour l’économie, et un des premiers employeurs à l’échelle nationale.

❌ Les points positifs d’investir 50 000 € en crowdfunding immobilier :

  • Risques liés au secteur (construction), qui est incertain, et en difficulté ces dernières années,
  • Manque de suivi des dossiers en difficulté, privilégier un acteur sérieux sur la communication avec les investisseurs, comme Anaxago,
  • Investissement illiquide : une fois engagé, vous ne pouvez pas « revendre » votre investissement, ou en sortir quand bon vous semble. Vous êtes engagé jusqu’à la fin du projet.

Faut-il placer 50 000 euros dans l’immobilier ? Notre avis

Avec 50 000 €, vous pourriez espérer de beaux rendements en investissant en immobilier, notamment en « sortant des sentiers battus ». Comme par exemple, acheter des places de parking plutôt qu’un petit appartement.

Mais là encore, tout est question de profil. Selon nous :

  • L’investisseur conservateur à tout intérêt à se tourner vers la gestion professionnelle et passive des SCPI.
  • Les profils patients, et les personnes qui disposent de temps pour gérer leurs investissements pourraient privilégier les acquisitions en direct. Il conviendra alors de faire les bons choix, et se faire conseiller, surtout dans les agglomérations qui vous sont étrangères. Les « petits biens » (places de parking, garages) seront à considérer pour optimiser un budget de 50 000 €. À moins d’utiliser ce dernier en tant qu’apport pour aller chercher des unités plus importantes via le levier du crédit.
  • Enfin, les « offensifs », qui cherchent le rendement quitte à ajouter du risque, pourront se tourner vers le crowdfunding et ses 10 % annuels, tentants. À condition d’être patient, car il s’agit d’un secteur où les retards et surprises s’enchaînent.

Investir 50 000 euros en assurance-vie

L’investissement en assurance-vie a pour but de valoriser son patrimoine, afin d’en bénéficier sous forme de rente ou de capital lors du rachat (clôture du contrat). Pour cela, les contrats d’assurance vie font état des caractéristiques suivantes :

  • Un compartiment « fonds en euros », à capital garanti, qui est investi sur des supports à faible rendement tels que les obligations d’États,
  • Un compartiment « unités de compte », ou différents supports, plus ou moins risqués, peuvent être disponibles en fonction du contrat,
  • Des réductions fiscales après huit années de détention.

Ici, tout dépendra de votre profil. Vos résultats seront grandement influencés par votre allocation en unités de compte. On se basera ici sur les mêmes profils de risques que ceux évoqués précédemment pour l’investissement boursier, puisque le propre de l’assurance vie est d’investir en bourse.

Et si vous ne souhaitez pas choisir vos unités de compte par vous-même, par manque d’expertise ou de temps, cela tombe bien. L’assurance vie est en effet l’un des supports proposant le plus d’options en matière de gestion pilotée.

Ainsi, l’assurance vie constituerait une enveloppe fiscale qualitative pour investir vos 50 000 €, tout en bénéficiant d’avantages fiscaux.

✅ Les avantages à investir 50 000 € en assurance vie :

  • Investissement qui peut être plus ou moins « safe » en fonction de la proportion allouée en fonds euros (possibilité de placer 100 % en fonds en euros sur certains contrats),
  • Possibilité d’aller chercher de la performance avec les unités de compte,
  • Accessible à partir de quelques centaines d’euros,
  • Nombreuses options de gestion pilotée,
  • Réductions fiscales après huit années de détention,
  • Possibilité de sortir du contrat sous forme de rentes pour s’assurer un revenu.

❌ Les inconvénients à investir 50 000 € en assurance vie :

  • Investissement valable seulement si l’on souhaite le conserver huit ans au minimum,
  • Tous les contrats ne se valent pas (frais, unités de compte disponibles, etc). N’hésitez pas à consulter notre classement des meilleures assurances vie.

Investir 50 000 euros en cryptomonnaies

Il existe différents moyens d’investir dans les cryptomonnaies. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, précisons que ces actifs sont, de manière générale, très volatils. Ainsi, il est préférable de ne pas y investir la totalité de vos 50 000 €, surtout si vous débutez sur ce marché.

Néanmoins, aller chercher un peu de performance sur une portion raisonnable de votre capital peut être cohérent.

Voici les différents moyens de le faire.

Investir dans des cryptomonnaies en direct

L’achat de cryptomonnaies en direct consiste à acquérir des monnaies virtuelles telles que le Bitcoin ou l’Ethereum. Des milliers de cryptos sont disponibles, mais si vous êtes novices sur ce marché, les principales capitalisations devraient vous suffire.

En effet, les « petites cryptos », font état de mouvements beaucoup plus erratiques, et de modes d’acquisitions qui peuvent s’avérer complexes.

Actuellement, nous assistons à une « démocratisation » de ces monnaies virtuelles, à travers notamment la création de l’ETF Bitcoin, et bientôt avec un hypothétique ETF Ethereum. Si vous souhaitez faire l’acquisition de ces cryptos, ou d’autres crypto-actifs, il serait cohérent de le faire via l’une des meilleures plateformes crypto.

Mais plus que jamais, n’oubliez pas la valeur d’une bonne diversification.

Voici les avantages et inconvénients à investir 50 000 € en cryptomonnaies :

✅ Les points positifs d’investir 50 000 € dans les cryptos en direct :

  • Des performances qui peuvent être attractives,
  • La possibilité d’investir de faibles montant, même quelques euros,
  • Accessible depuis votre PC ou smartphone, via des applications comme ByBit, Binance, ou Gate.io,
  • L’opportunité de se placer sur un marché encore « jeune » (la création du Bitcoin remonte à 2009).

❌ Les points négatifs d’investir 50 000 € dans les cryptos en direct :

  • Investissement très risqué, et volatil,
  • Corrélation excessive entre les cryptomonnaies, ce qui inhibe en partie les bienfaits de la diversification (qui reste somme toute nécessaire),
  • Une régulation en évolution rapide, ce qui rend ce marché imprévisible,
  • Acteurs peu contrôlés, certains étant dirigés par des individualités sulfureuses (affaire FTX, par exemple).

Investir dans le staking de cryptomonnaie

Le staking est un protocole par lequel vous verrouillez vos cryptos sur la blockchain. Pour rappel, la blockchain est le registre décentralisé qui enregistre les transactions, sur lequel repose chaque crypto.

Ce faisant, vous participez à la fluidité et la sécurité du réseau. En retour, vous percevez des récompenses, sous forme de nouveaux tokens le plus souvent.

Le « problème » de cette solution réside dans le fait qu’une fois vos tokens verrouillés pour une période prédéfinie, vous ne pouvez plus les retirer. Lorsque l’on allie à cela à la volatilité des cryptos, il peut être inquiétant de ne pas pouvoir vendre ses tokens à tout moment en cas de chute importante de leur cours.

Ainsi, il conviendra de ne pas placer la totalité de ses cryptos en staking. Ou, pour palier à cela, opter pour le staking de stablecoins, puisque leur valeur ne change jamais (par exemple, un stablecoin USDt est égal à 1 Dollar US).

Staker ses cryptomonnaies peut donc avoir des avantages et des inconvénients :

✅ Les avantages du staking de cryptomonnaies :

  • Revenus 100 % passifs,
  • Accessible facilement, sur les plateforme d’échange, pour ce qui est des cryptos majeures,
  • Possibilité de choisir différents horizons de temps
  • Investissement simple, non technique, et donc accessible à l’investisseur débutant.                     

❌ Les inconvénients du staking de cryptomonnaies :

  • Tokens invendables durant la période de staking, ce qui peut occasionner des pertes.

Investir dans des fonds ou ETFs spécialisés dans la cryptomonnaie

Certains fonds d’investissement ont intégré un compartiment crypto. Il existe également des ETF cryptos (qui ont pour sous-jacent des contrats à terme cryptos, le fameux ETF Bitcoin Spot n’étant pas encore accessible aux particuliers en Europe).

Ainsi, si vous préférez, par habitude, investir depuis votre compte-titres, vous pourriez très bien privilégier ces solutions.

Comme pour les cryptos en direct, on privilégiera ici une diversification pointilleuse, en n’allouant qu’une partie des 50 000 €. Voici ce que nous pensons de cette solution :

✅ Les avantages d’investir dans des ETF et fonds cryptos

  • Rendements potentiellement attractifs,
  • Possibilité de revendre à tout moment,
  • Diversification native,
  • Sécurité, les ETF étant commercialisés par des acteurs reconnus.

❌ Les inconvénients d’investir dans des ETF et fonds cryptos :

  • Frais de gestion qui peuvent être significatifs,
  • Volatilité, les sous-jacents étant des cryptomonnaies,
  • Illiquidité relative : impossible de revendre hors horaires de bourses, contrairement aux cryptos en direct.

Faut-il placer 50 000 euros en crypto ? Notre avis

D’après notre expérience d’investisseurs en crypto, nous pensons qu’il n’est préférable pour personne d’investir la totalité d’un capital en cryptomonnaies. Néanmoins, si vous tenez à vous exposer à ce marché, et que vous êtes prêt à tolérer une volatilité importante, vous devrez somme toute tenir compte de votre profil.

Ainsi, un profil conservateur privilégiera le staking de stablecoins, afin de préserver son capital. L’investisseur en recherche d’équilibre optera pour une alternative diversifiée à travers les fonds et ETF cryptos. Enfin, les profils agressifs prendront position en direct, sur des cryptos choisies, en prenant bien soin d’opter pour des tailles de position maîtrisées.

Investir 50 000 euros dans les matières premières

Si vous avez une bonne connaissance des rouages macro-économiques, investir en matières premières pourrait être intéressant. Cette catégorie d’actifs est en effet très liée à l’économie mondiale. Besoins industriels, agro-alimentaires, énergie, réserves de change, les « commodities » (matières premières en anglais) sont tout simplement indispensables à l’activité humaine.

Voyons quelques manières d’investir 50 000 € en matières premières.

Investir dans l’or

Pour de nombreux investisseurs, et principalement pour les anciennes générations, l’or est une valeur refuge. Hors des banques, inversement corrélé aux marchés boursiers, le précieux métal jaune a pour vocation, dans l’esprit collectif, à protéger son détenteur dans les périodes de récession ou d’incertitudes.

Et cela se vérifie assez bien historiquement.

Investir 50 000 en or pourrait paraître excessif, sauf si votre patrimoine global est bien plus important, et à des fins de couverture.

Cependant, si vous vous attendez à une nouvelle récession ou à des guerres et autres catastrophes, l’or pourrait être le bon outil pour « jouer » ce scénario. En dehors de ce cas, il serait plus sage d’y consacrer seulement une partie de vos 50 000 €, pour couvrir le reste de vos investissements. D’autant qu’il est « difficile » d’investir sur ces niveaux, l’or étant actuellement très bien valorisé.

Si vous souhaitez tout de même investir dans l’or, vous pouvez :

  • Acheter de l’or physique : en comptoir, ou sur des services d’investissement aurifère comme Gold Avenue,
  • Investir dans l’or papier : ETF, contrats à terme, actions de sociétés minières ou aurifères, etc.

Voici, en résumé, les points positifs et négatifs de l’investissement en or : 

✅ Les points positifs de l’investissement en or :

  • Bien « physique », pouvant être stocké en dehors du système bancaire,
  • Valeur refuge, inversement corrélé aux actions, qui s’apprécie lorsque les marchés se déprécient,
  • Offre une protection efficace, historiquement, contre l’inflation,
  • Liquidité (l’or se revend facilement).

❌ Les points négatifs de l’investissement en or :

  • L’or ne génère pas de richesse (dividendes, loyers, etc), ce n’est donc pas un actif,
  • Frais annexes qui peuvent être significatifs (entretien, entreposage, assurances),
  • Risque de perte,
  • Forte volatilité historique.

Investir dans d’autres matières premières

Voici quelques exemples de matières première pouvant s’avérer intéressantes :

Produits agricoles
  • Riz : aliment de base pour toute la planète
  • Blé : céréale la plus consommée sur Terre
  • Soja : rôle clé dans le changement des habitudes alimentaires, et la recherche de protéines de substitution
  • Maïs : biocarburants, élevage, etc. 
Énergies
  • Pétrole : demande constante et mondiale
  • Gaz : demande en forte augmentation
  • Lithium : secteur d’avenir (batteries)
  • Hydrogène : demande en forte augmentation pour les besoins en stockage d’énergie
Métaux précieux
  • Argent : nombreuses utilisations industrielles, demande en augmentation depuis des décennies
  • Cuivre : composante industrielle centrale
  • Platine : utilisé dans de nombreuses industries, rareté supérieure à celle de l’or
  • Nickel : demande liée à la production de voitures électriques
  • Palladium : forte demande, métal de transition, répondant aux normes écologiques actuelles.
Autres
  • Porc
  • Bœuf
  • Bois
  • Laine
  • Coton
  • Cobalt
  • Etc.

Faut-il placer 50 000 euros dans les matières premières ? Notre avis

Selon nous, seul l’investissement en or peut convenir à l’investisseur débutant. Les autres matières premières requièrent :

  • Une expérience des produits dérivés qui peuvent êtres complexes à appréhender (contrats à termes, options, etc),
  • Une fine connaissance de la macro-économie mondiale, car le cours des matières premières est influencé par un nombre incalculable de facteurs…

Avis aux investisseurs confirmés, donc.

D’autres placements prometteurs en 2024

D’autres placements peuvent convenir pour investir vos 50 000 €. Bien entendu, certains sont « exotiques », et il conviendra de n’y consacrer qu’une partie de votre capital :

  • OPCVM et SICAV : vous en trouverez certains dans la gamme d’actifs de votre assurance vie ou CTO. En parcourant internet, vous trouverez des fonds qui battent largement leurs indices de référence. Exemple : la SICAV Franklin Global Convertible Securities Fund LU0727122425, qui a délivré une performance de plus de 130 % sur dix ans,
  • Crowdequity : entrez au capital de start-ups grâce aux plateformes de crowdfunding. Il s’agit d’un investissement risqué, mais potentiellement très rémunérateur,
  • Private equity : la meilleure manière d’investir dans le « non coté », est de se tourner vers les fonds de private equity. N’oubliez pas d’analyser les frais avant de vous lancer, et de vérifier l’existence d’une certaine régularité historique.
  • Art : si vous êtes connaisseurs en matière de tableaux, ou tout autres objets de collection, n’hésitez pas à mettre cela à profit de votre portefeuille. Cela pourrait par ailleurs vous permettre de bénéficier de déductions fiscales.
  • Voitures de collection : les investissements de niche peuvent être très rémunérateurs. Mais attention, il conviendra de se forger une expertise pour « faire les bons coups »,
  • Cinéma : grâce à un type de société nommé SOFICA, il est possible de s’associer à d’autres investisseurs pour financer un film. Il s’agit d’une approche très risquée, mais si vous croyez au potentiel d’un projet, pourquoi pas y consacrer une partie de vos 50 000 €.

Où investir 50 000€ en optimisant sa fiscalité ?

La France fait partie des pays dont la fiscalité est relativement forte, ce qui vient grever les performances des investisseurs. Heureusement, certains dispositifs fiscaux existent, et il convient d’en user au maximum, afin de préserver ses gains.

Voici quelques exemples :

Investissement locatif
  • Pinel : réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 21% du prix de revient d’un logement neuf, en s’engageant à le louer pour 12 ans
  • Denormandie : idem pour de l’immobilier ancien
  • Malraux : réduction fiscale pour la restauration de bien en zone protégée, jusqu’à 400 000 € sur quatre ans, maximum 22% du montant de la réhabilitation.
PEA Exonération totale d’impôt sur les gains et dividendes après 5 ans de détention (vous restez redevable des prélèvements sociaux de 17,2 %)
Assurance-vie 4600 € d’abattement sur les gains pour le calcul de l’impôt après 8 ans de détention (9 200 € pour un couple)
PER Possibilité de déduire les versements du revenu imposable (dans la limite de 10 % du revenu)
FCPI Jusqu’à 2 160 € d’économie d’impôt, pour un investissement de 12 000 € dans des entreprises innovantes. Blocage des fonds : 5 ans
Sofica Réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 48 % du montant investi (conservation des parts pendant 5 ans)
Œuvres d’art N’entrent pas dans le calcul de l’IFI

Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive, mais elle permet de voir qu’il est toujours possible de choisir des supports de manière intelligente, afin d’optimiser votre fiscalité.

×
RÉDIGE TON AVIS