Où et comment investir son argent en 2024 ?

Mis à jour le
comment investir son argent

Comment faire travailler son argent ? Les livrets bancaires ne rapportant plus, de nombreuses personnes s’intéressent de plus en plus à l’investissement afin de bénéficier d’intérêts juteux permettant de faire fructifier leur épargne.

Faire travailler son argent pour soi. C’est ce concept simple qui a bâti de nombreuses fortunes au cours de l’histoire. Tous les jours, des intérêts sont versés à des investisseurs, dont la valeur du portefeuille évolue au fil du temps.

Aujourd’hui, investir n’est plus réservé aux riches : tout le monde peut placer son argent, via de très nombreux moyens. Grâce à l’essor d’internet, un assouplissement des lois financières, un renforcement des lois contre les fraudes financières et la présence sur la marché de nouveaux instruments financiers, apprendre comment placer son argent est à la portée de tous. 

Et c’est tant mieux. Dans un monde de plus en plus complexe et compétitif, il est bon de voir que ces options ne sont plus réservées aux initiés. Dès aujourd’hui, vous aussi vous pouvez apprendre comment investir votre argent, de très nombreuses façons, et ce à partir de quelques centaines, voire dizaines d’euros seulement.

Comment investir son argent : en bref

Aujourd’hui, tout le monde peut faire fructifier son argent. Il ne faut que quelques dizaines ou centaines d’euros pour débuter. Il existe autant de manières de placer son argent qu’il existe d’investisseurs. Avant d’investir, il convient de comprendre les règles du jeu, ainsi que le profil psychologique des parties (le marché et vous).

Après avoir lu cet article, vous saurez : 

  • Pourquoi investir : ne jetez pas votre argent par la fenêtre. Vous devez savoir ce que vous souhaitez accomplir et avoir un plan. Cela dépend de qui vous êtes et de votre capacité à investir.
  • Où et dans quoi investir : il est possible d’investir dans une myriade d’instruments financiers. Et de différentes façons. Certaines seront plus adaptées à votre profil.
  • Comment bien choisir son courtier : entre le marché et vous, il y a un intermédiaire: le courtier. Vous devez le choisir avec soin.
  • Quelles sont les bonnes pratiques pour bien débuter ? Les stratégies de base et les conseils universels qui permettent d’éviter de graves erreurs.

Vous trouverez ci-après un tableau reprenant quelques caractéristiques des principaux supports d’investissement :

Support d’investissementAssurance VieLivrets bancairesImmobilierBourseCryptomonnaies
Profil de risqueMoyen à élevéFaibleFaibleMoyenÉlevé
ViséeMoyen termeMoyen-long termeLong termeMoyen-long termeMoyen-long terme
Recommandé àTousTousAvancésExpérimentésExpérimentés
Exemple de rentabilité annuel7%6%7,5%10%12%
Liste des supports d’investissement en fonction du profil de risque, de la durée, du profil d’investisseur et de la rentabilité annuelle.

Pourquoi placer son argent en 2024 ?

Le monde connaît actuellement une inflation record. Les perspectives économiques sont pessimistes à court voire moyen terme. Les salaires n’augmentent pas.

Alors que la plupart de la population va voir son niveau de vie décroître, des solutions existent pour tirer partie de cette situation.

Si l’argent que vous avez de côté vous rapporte des intérêts dont le taux est supérieur au taux d’inflation, vous avez gagné de l’argent. Si les deux taux sont identiques, vous n’en avez pas perdu. Dans les deux cas : vous avez fait mieux que 80% de la population.

En effet, la plupart des gens se contente d’épargner sur des livrets. Mais ce type d’épargne, depuis déjà plusieurs années, ne rapporte plus vraiment. Le taux du livret A n’est que de 3%, loin des 6% d’inflation enregistrés en 2022. À ce jour, épargner de cette façon fait tout simplement perdre de l’argent.

Voici en graphique l’évolution de l’inflation comparée à celle du livret A sur 12 ans :

Graphique évolution livret A et inflation
Graphie représentant l’évolution du taux d’intérêt du livret A et l’évolution de l’inflation en France entre 2000 et 2022.

Il existe cependant des moyens pour se protéger et éventuellement tirer profit des conditions de marché. Qu’elles soient optimistes ou pessimistes, il y a constamment des opportunités d’investissement à saisir.

Voyons dans le tableau ci-dessous ce qu’il se serait passé si vous aviez décidé d’investir 100 000 € il y a 10 ans, en 2013.

PériodeAprès 1 anAprès 5 ansAprès 10 ans
Livret A 2%102 000 €110 410 €121 900 €
ETF MSCI World108 675 €186 920 €187 950 €
Actions Apple103 125 €187 950 €1 096 375 €
Bitcoin5 000 000 €67 200 000 €83 000 000 €
Tableau comparatif des montants obtenus après 10 années d’investissement dans plusieurs investissements.

Les actions, les ETF, ou encore le Bitcoin ont rapporté jusqu’à 10 fois plus que l’épargne classique. C’est pourquoi il est important d’apprendre comment investir son argent.

investir argent

Choisir un support d’investissement

Autrefois, pour faire fructifier son argent, il fallait se rendre auprès de sa banque ou en salle des marchés afin d’acheter en argent liquide des titres financiers. Cette activité n’était pas ouverte à tout le monde. Heureusement les choses ont changé. Grâce à internet et au développement de supports d’investissement, vous pouvez désormais investir votre argent depuis chez vous, pour de faibles montants.

Pour placer votre argent, il vous faut dans un premier temps choisir votre support d’investissement. Un support d’investissement à trait à deux choses : 

  • la réglementation fiscale applicable (c’est pour cela que l’on parle d’enveloppes fiscales) ;
  • les instruments financiers sur lesquels vous pourrez investir.

Il convient donc dans un premier temps de bien connaître les différentes enveloppes existantes pour investir puis, dans un second temps, de déterminer dans quoi nous souhaitons placer notre argent.

Le choix de l’enveloppe, du support d’investissement, peut sembler être un détail technique, mais en réalité il est important. En fonction de votre profil et de votre stratégie, vos gains seront impactés en fonction du support d’investissement retenu.

De plus, votre stratégie doit dépendre de qui vous êtes. En fonction de votre situation personnelle et professionnelle, vous n’aurez pas les mêmes capacités ni les mêmes attentes. 

Si vous êtes plus jeune, que vous avez peu de dépenses, alors vous pouvez investir régulièrement une part de vos revenus dans des actifs potentiellement volatiles, pouvant rapporter gros.
Si en revanche vous avez déjà constitué un certain capital, mieux vaut le faire fructifier de manière sereine et ne pas risquer de tout perdre.

Ainsi, votre choix en matière d’investissement doit être pertinent et pris en considération de votre profil.

Placer son argent en Assurance Vie

L’Assurance Vie est le placement le plus populaire en France : près d’un français sur 3 en détient une (source : Banque de France).
Les raisons à ce choix sont nombreuses : grande simplicité, réglementation la moins contraignante et fiscalité avantageuse. Le contrat d’assurance-vie est le placement préféré des français. (Voir notre guide sur la fiscalité de l’assurance vie)

💡Contrairement à ce que son nom pourrait laisser entendre, il ne s’agit pas d’une assurance mais bien d’un support d’investissement (à ne pas la confondre avec l’assurance décès, qui indemnise les bénéficiaires de l’assuré en cas de décès).

Son principal avantage est sa flexibilité : contrairement à la plupart des supports d’investissement, il est possible d’effectuer des dépôts et retraits librement. La fiscalité est avantageuse et le support englobe de nombreux instruments financiers.

Placer son argent en assurance vie permet d’investir son capital dans de nombreux supports : un fonds euros auquel est attachée une garantie en capital, ainsi qu’une grande variété de supports d’investissement : actions, obligations, dérivés, devises, trackers, fonds immobilier, etc. En résumé, l’assurance vie est le support d’investissement le plus souple, polyvalent, qui est adapté aux investisseurs débutants et intermédiaires.

Il conviendra notamment à des stratégies de placement à moyen terme, car contrairement au PEA (voir ci-dessous), si les retraits à court terme ne sont pas « pénalisés », il existe un véritable avantage fiscal à attendre une durée de 8 ans avant de procéder à des rachats (abattement de 4 600 € sur les intérêts pour une personne seule, 9 200€ pour un couple marié ou pacsé)

Pourquoi investir dans une assurance vie ?

Il existe de nombreux avantages à investir en assurance vie :

  • Solution flexible : vous décidez de tous les paramètres, dans la limite, bien entendu, des contraintes pouvant être imposées par votre courtier. Mais d’un point de vue juridique, vous pouvez choisir le montant des versements, leur fréquence, ainsi que les allocations ou autres profils de risque,
  • Niche fiscale : les avantages fiscaux de l’assurance vie sont considérables à moyen terme. Si vous gardez votre assurance vie huit ans, vous bénéficiez d’une exonération fiscale très intéressante sur vos gains, ainsi que des droits de succession réduits pour vos bénéficiaires,
  • Diversification : l’assurance vie est compatible avec une large gamme d’actifs financiers (actions, ETF, obligations, etc), ce qui permet une diversification de portefeuille qualitative,
  • Garantie de capital : le fonds en euros de l’assurance est presque systématiquement « à capital garanti », ce qui signifie que vous ne pouvez pas subir de pertes sur ce compartiment. Un aubaine si vous êtes un investisseur plutôt conservateur, car vous pouvez choisir d’allouer une grande proportion de votre portefeuille à ce fonds en euros,
  • Retraite et transmission de patrimoine : il ne s’agit pas d’un avantage en termes d’investissement, mais l’assurance vie vous permet de vous constituer une rente viagère pour la retraite, et également de transmettre votre capital à des bénéficiaires désignés, souvent dans des conditions fiscales avantageuses.

En résumé, l’assurance vie est une option avantageuse d’investissement et de planification financière, le but restant de valoriser son patrimoine en vue d’assurer sa retraite, et le cas échéant, une éventuelle transmission.

Qui devrait investir dans une assurance vie ?

Les avantages précédemment énumérés montrent l’universalité de l’assurance vie. En effet, tout investisseur peut y trouver son compte, et il n’y a pas de « meilleur profil » pour s’intéresser à cette niche fiscale. De surcroît, si vous êtes adepte du capital garanti, la partie « fonds en euros » pourrait vous intéresser. Cependant, comme vous avez pu le voir en début d’article, le rendement de l’assurance vie n’est pas le meilleur, ne vous attendez pas à devenir riche grâce à ce type d’investissement.

Investir dans l’immobilier : un choix pertinent en 2024 ?

Investir dans la pierre est souvent recommandé. Investissement populaire, cela se comprend lorsque l’on observe la hausse quasi-continue du cours de l’immobilier sur les grandes villes du territoire, surtout ces dernières années.

De plus, il s’agit d’un investissement tangible sur lequel vous pouvez travailler pour en accroître la valeur. Cela en fait un investissement très différent des titres financiers.
Cependant, il s’agit d’un investissement moins liquide : vous ne pouvez pas en retirer des liquidités du jour au lendemain pour faire face à un besoin urgent, comme au sein d’un contrat d’assurance-vie par exemple.

Il existe de multiples façons d’investir dans l’immobilier : cela n’est pas limité à l’achat d’un logement entier pour ensuite faire du locatif ou de la revente.

Investir dans l’immobilier locatif

L’une des façons les plus concrètes d’investir dans l’immobilier est de le faire via l’immobilier locatif. De manière générale, cela consiste à acheter un bien pour en tirer des revenus locatifs, même s’il existe différentes méthodes pour ce faire.

Voici certaines variantes répandues d’investissement locatif :

  • Location classique nue : il s’agit de louer un logement vide sur le long terme, souvent mensuellement,
  • Location meublée : elle offre généralement une meilleure rentabilité que la location nue, mais nécessite également plus de gestion,
  • Location saisonnière : cette forme de location concerne les séjours de courte durée. Vous louez ainsi votre bien à l’occasion de week-ends, vacances, ou encore pour des besoins professionnels. Les plateformes de type Airbnb ont grandement facilité et encouragé ce type de location ces dernières années. En cause, une rentabilité potentiellement accrue, mais n’oublions pas que la location saisonnière demande une gestion qui peut s’avérer intense,
  • Résidences gérées : il s’agit d’investir dans des appartements au sein de résidences de services (résidences étudiantes, séniors, tourisme, ou encore à dimension médicalisée comme les EHPAD). Cet investissement est assorti d’un contrat qui délègue la gestion de votre bien à des exploitants professionnels. Cela vous assure une source de revenus réguliers, et dans certains cas des avantages fiscaux.

Pourquoi investir dans l’immobilier locatif ?

Il existe quatre avantages majeurs à l’investissement en immobilier locatif :

  • S’assurer des revenus réguliers : l’immobilier locatif permet en effet de bénéficier d’un flux de trésorerie relativement stable, mais surtout prévisible,
  • Faire fructifier son patrimoine : historiquement, les prix de l’immobilier ont tendance à augmenter. Rappelons néanmoins qu’à l’inverse de la conception très française selon laquelle « l’immobilier monte toujours », la « pierre » est un actif comme un autre, qui peut subir des baisses de valeur conséquentes. Mais il est vrai que la tendance historique est favorable, et pourrait vous permettre de vous bâtir un patrimoine sur long terme,
  • Effet de levier financier : l’immobilier peut permettre de contracter des prêts hypothécaires, et donc d’acquérir d’autres biens,
  • Avantages fiscaux : il existe de nombreux avantages fiscaux destinés à encourager l’investissement locatif, comme la déduction des intérêts d’emprunt, des réparations et de l’entretien, des taxes foncières ou encore des frais d’assurance ou de gestion. Sans parler des dispositifs fiscaux comme Pinel, qui ont rencontré un franc succès.

Qui devrait investir dans l’immobilier locatif ?

L’immobilier locatif est, par nature, un investissement de long terme. Il s’adresse donc aux personnes qui ont une tolérance au risque suffisante sur cet horizon de placement. Forcément, ce type d’investisseur dispose de capacités de financement, et doit être conscient que l’immobilier génère des besoins de gestion importants (qu’il est possible de déléguer, mais cela a un coût).

Investir dans des SCPI

L’investissement en SCPI consiste à investir dans l’immobilier de manière collective. Via cette méthode, au lieu d’acheter des biens « en direct », les investisseurs achètent des parts de la SCPI, qui elle détient les biens.

Pourquoi investir dans des SCPI ?

Investir en SCPI a de nombreux avantages :

  • Diversification du risque : les SCPI permettent d’acquérir des biens de types différents (bureaux, commerces, logements, etc),
  • Gestion professionnelle : généralement, les biens d’une SCPI sont confiés à une société de gestion spécialisée, et l’investisseur n’a donc pas à consacrer de temps à la gestion de ses propriétés,
  • Accès au marché : acheter des biens via une SCPI est plus simple que l’achat en direct d’un bien immobilier. La SCPI regroupe en effet les pouvoirs d’achat de ses actionnaires, ce qui permet aux investisseurs disposant d’un budget plus limité de pouvoir investir en immobilier, ce qu’ils n’auraient peut-être pas pu faire en autonomie.
  • Avantages fiscaux : ceux-ci dépendent grandement du régime fiscal de la société, et d’autres conditions spécifiques, mais il est vrai que les investisseurs d’une SCPI peuvent généralement bénéficier de certains avantages fiscaux non négligeables, notamment en matière de transmission des biens et de taxation des revenus.
  • Simplicité : l’investissement en SCPI dispense les actionnaires de certaines formalités, surtout en ce qui concerne les acquisitions et cessions de biens.

Ainsi, investir en SCPI peut être rentable si vous rencontrez, par exemple, des difficultés à acquérir un bien en direct, ou si vous souhaitez déléguer la gestion de votre bien, en tirer des déductions fiscales, ou encore scinder la propriété de plusieurs bien au sein de votre fratrie, ou famille.

Qui devrait investir dans des SCPI ?

Le choix d’investir à travers une SCPI peut être provoqué par des motivations très diverses. La SCPI peut ainsi intervenir pour faciliter l’investissement familial, comme pour se constituer un patrimoine diversifié et englobé au sein d’une seule entité. En termes d’investissement locatif, cela à plusieurs avantages, comme réaliser des économies d’échelles sur les frais de gestion, alléger le formalisme notarial, ou encore faciliter l’accès au marché.

Investir dans le crowdfunding

Le crowdfunding immobilier, tout comme les autres types de crowdfunding, a pour but de financer des projets en levant des fonds auprès des particuliers.

↪️ Plus de précisions à ce sujet sur notre page dédiée à l’explication du concept de crowdfunding.

Ainsi, les porteurs de projets, qui dans le cas du crowdfunding immobilier sont le plus souvent des promoteurs, présentent leurs projets de construction en ligne, sur des plateformes spécialisées, où les investisseurs peuvent apporter leur contribution financière, et percevoir une rémunération une fois le projet finalisé (loué ou vendu).

Pourquoi investir dans le crowdfunding ?

Si pour les promoteurs, le crowdfunding immobilier représente une aubaine, dans la mesure où ces derniers dépendent moins des banques pour se financer, il comporte également, pour l’investisseur, de nombreux avantages :

  • Accessibilité : c’est l’avantage majeur du crowdfunding. Le « ticket d’entrée » est généralement très bas, à partir de 1 000 € sur certains sites. Autrement dit, une somme qu’il était, avant l’arrivée du crowdfunding, très difficile, voire impossible d’investir sur des actifs immobiliers,
  • Diversification : le crowdfunding est l’outil ultime pour diversifier le segment immobilier de son portefeuille. Vous pouvez en effet investir sur des promoteurs différents, de multiples projets, plusieurs sites, de manière à ne pas dépendre d’un seul intervenant dans l’allocation de vos fonds,
  • Rendement attractif : il convient ici de dire qu’il peut exister des cas particuliers, de projets peu rentables, mais de manière générale, l’investissement en crowdfunding immobilier génère des rendements plus élevés que ceux des placements traditionnels, tels que les comptes d’épargne, ou les obligations.

Qui devrait investir dans le crowdfunding ?

L’investisseur en crowdfunding immobilier doit être patient (l’argent étant bloqué jusqu’à achèvement), et conscient du niveau de risque élevé de ce type d’investissements (risques de retard de projet, de faillite du promoteur, de la plateforme de crowdfunding, etc). Néanmoins, il convient de souligner le caractère alléchant des rendements proposés, et les investisseurs disposant d’un capital modeste pourraient bien y trouver leur compte.

↪️ Il existe plusieurs plateformes pour investir dans le crowdfunding immobilier. Pour les comparer entre-elles, consultez notre comparatif détaillé.

Placer son argent dans des livrets bancaires

Placer son argent dans les livrets bancaires peut être une solution, même s’il est difficile de définir cela comme un investissement. On parlera plutôt de « placements ».

Généralement, les livrets plébiscités sont :

  • Livret A,
  • LDDS,
  • LEP,
  • PEL,
  • Livret Jeune,
  • Livret d’épargne en ligne (banques en ligne).

Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle correspond plus ou moins aux produits que vous pourrez facilement souscrire auprès de votre banque (banque en ligne ou banque traditionnelle).

Placer toute son épargne sur des livrets (comme le font de nombreux épargnants), n’est pas une pratique conseillée en matière d’investissement. Pour une raison simple : il existe de grandes chances que celle-ci se déprécie, avec le temps, en ce qui concerne son pouvoir d’achat. Vous avez peut-être l’impression que ce n’est pas le cas, en raison des intérêts qui vous sont versés chaque année. Mais si l’inflation, comme c’est le cas ces dernières années, atteint 6 ou 7 %, et que votre épargne est placée sur des livrets à 3 ou 4 %, sa valeur réelle subit une dépréciation.

Pourquoi investir dans un livret bancaire ?

Si les livrets sont peu performants, voir dépréciatifs pour votre épargne, ils présentent tout de même certains avantages :

  • Sécurité : l’argent placé sur les livrets est protégé, adossé à une banque, et couvert par des fonds de garantie,
  • Liquidité : l’argent déposé sur ces livrets reste généralement accessible, à tout moment, sans pénalités financières, ou d’ordre fiscale majeures,
  • Simplicité et flexibilité : les livrets sont accessibles à tous, faciles à gérer, même sans aucunes compétences en investissement. Vous pouvez généralement ajouter ou retirer des fonds comme bon vous semble.

L’objectif des livrets est donc de vous constituer une épargne disponible. Il s’agit d’une solution pour « séparer » l’argent destiné à l’épargne de celui des opérations quotidiennes. Les livrets permettent également d’atténuer dans une certaine mesure l’impact de l’inflation (c’est toujours « mieux » que de le laisser sur un compte courant non rémunéré).

Qui devrait investir dans un livret bancaire ?

Au vu de l’extrême simplicité de gestion des livrets bancaires, ceux-ci peuvent constituer une solution avantageuse pour l’investisseur débutant, ou l’épargnant à court terme. Les profils d’investisseurs « très prudents » peuvent également être concernés par ce type de solutions, tout comme ceux ayant un objectif spécifique, comme épargner pour ses études avec le livret jeune, ou l’achat d’un bien immobilier avec le PEL.

Investir son argent en bourse

La bourse désigne le marché des actions d’entreprises. Il est possible d’y acheter les actions de toutes les entreprises françaises et mondiales ayant ouvert leur capital aux investisseurs. C’est un choix dantesque. Si certains souhaitent constituer leur  portefeuille en choisissant des actions prometteuses une par une (le “stock picking”), il existe d’autres stratégies. 

↪️ Consultez note guide détaillé à l’investissement en bourse pour débutant pour plus de précisions.

graphique performance

Les ETF ou trackers, sont des “paniers d’actions”, dans lesquels il est possible d’investir directement. Les ETF ont des objectifs distincts : copier le cours d’un indice comme le CAC 40, représenter une gamme d’entreprises spécialisées dans l’innovation technologique, etc.

En France, on compte trois principaux supports d’investissement boursiers : le Plan d’Epargne en Actions (PEA), le PEA “Petites et Moyennes Entreprises” (ou PEA-PME) et le Compte Titres Ordinaire (CTO). Contrairement à une Assurance-Vie qui permet de placer son argent dans de nombreuses classes d’actifs, les PEA et PEA-PME sont limités à une sélection réglementée de titres, notamment d’actions.

A contrario, le Compte Titres Ordinaire (CTO) permet d’investir librement, mais la fiscalité y est plus lourde puisque les plus-values sont soumises à la Flat Tax de 30%.

Cependant, il importe de souligner que le PEA n’est avantageux fiscalement qu’à moyen terme : après 5 ans de détention, les plus-values sont exonérées d’impôts (mais pas des prélèvements sociaux). Cela en fait un support d’investissement stratégique qui doit être utilisé à bon escient.

Le CTO est moins populaire en raison de sa très forte imposition, mais il a le mérite de permettre d’investir librement au sein de différentes zones géographiques ou univers d’investissement. Son fonctionnement est très simple : hors frais de courtage, tous vos gains sont imposés à hauteur de 30%.Ainsi, plusieurs options existent pour investir en bourse. Il faut déterminer son horizon de placement et ses potentiels retraits sur la durée afin de bien choisir son support d’investissement.

Quel que soit le support, investir en bourse intelligemment reste une idée cohérente. Ci-dessus, le graphique montre une étude comparative de la performance de différents actifs sur une période de trente ans. Comme on le voit, les actions sont, de loin, parmi les actifs les plus performants, notamment lorsque l’on prend la peine de réinvestir les dividendes.

Investir dans des actions

L’investissement en actions consiste à acquérir, via le marché boursier, des parts d’entreprises. En achetant ces actions, vous devenez donc actionnaire de l’entreprise en question.

Lorsque celle-ci se porte bien, et engrange des bénéfices, le cours de l’action a tendance à augmenter, et vous réalisez donc une plus-value. L’entreprise sera de surcroît susceptible de vous reverser une partie de ses profits sous forme de dividendes.

À l’inverse, lorsque l’entreprise rencontre des difficultés, la valeur de ses actions peut diminuer, ce qui conduit généralement à une dépréciation de ses actions, et donc une moins-value sur votre portefeuille.

Pourquoi investir dans des actions ?

Si l’investissement en actions comporte des risques intrinsèques, il présente de nombreux avantages :

  • Rendements potentiels élevés : de manière historique, les actions offrent un rendement plus élevé que d’autres actifs comme les livrets d’épargne ou l’immobilier. Rappelons toutefois que les performances passées ne présagent en rien des rendements futurs,
  • Diversification élevée : il existe des centaines de milliers d’actions, d’entreprises de toutes tailles, dans toutes les zones géographiques et pour chaque secteur économique. Il est donc facile de diversifier le compartiment actions de votre portefeuille,
  • Dividendes : comme expliqué précédemment, être actionnaire d’une entreprise permet de percevoir une rémunération du capital sous forme de dividendes, qui peuvent être intelligemment réinvestis en actions,
  • Liquidités : il est facile et immédiat, à l’inverse d’un bien immobilier, de revendre ses actions sur le marché,
  • Droits de vote : via vos actions, vous bénéficiez de droits de vote pour les décisions d’administration importantes de l’entreprise.

Les actions sont ainsi généralement choisies par les investisseurs avisés pour un but premier : la maximisation de leur rendement. Mais pour ce faire, il convient de se former. En effet, savoir comment investir en bourse est un prérequis à défaut duquel vous pourriez bien essuyer des moins-values importantes…

Qui devrait investir dans des actions ?

L’investissement en actions est réservé aux investisseurs ayant une tolérance au risque élevée. Nous parlons là de marchés volatils. Ainsi, l’investisseur en actions doit-être capable de gérer, émotionnellement, les fluctuations quotidiennes de son portefeuille. Ce type d’investisseur veille à rester informé, et à ne pas consacrer toute son épargne à l’investissement boursier (garder une diversification saine du patrimoine).

Investir dans des ETF

Si l’investissement en actions vous semble complexe, vous seriez bien inspiré d’envisager l’investissement en ETF. Les ETF sont des fonds, cotés en bourse, qui répliquent les fluctuations d’indices ou de secteurs économiques. En achetant un ETF, vous investissez dans toutes les entreprises ou actifs inclus dans cet ETF, ce qui vous permet d’obtenir une diversification automatique. Il est aussi possible d’investir dans l’or ou d’autres matières premières grâce à certains ETF composés des principales entreprises minières.

Pourquoi investir dans des ETF ?

L’investissement en ETF comporte beaucoup d’avantages :

  • Diversification : comme expliqué précédemment, les ETF sont un formidable vecteur de diversification, puisqu’ils englobent, de fait, des dizaines de sociétés,
  • Faibles coûts : si vous souhaitez répliquer la performance sur CAC 40 sur votre portefeuille, il vous faudra acheter les 40 actions qui le composent, ce qui engendrerait des frais de courtage importants. De plus, il est difficile de mettre en place (et de conserver), les niveaux de pondérations associés. Vous pouvez tout simplement acheter un ETF qui réplique le CAC 40, et obtenir des résultats plus précis, plus simplement et pour bien moins cher,
  • Liquidité : vous pouvez, à tout moment augmenter, réduire, ou vendre votre position ETF,
  • Intérêts composés : certains ETF réinvestissent automatiquement les dividendes,
  • Stratégies multiples : quelle que soit votre stratégie, il existe un ETF qui vous conviendra. ETF sectoriels, géographique, thématiques, différentes classes d’actifs, en bref, les ETF disponibles sur le marché sont extrêmement variés.

Qui devrait investir dans des ETF ?

Les ETF peuvent convenir à l’investisseur débutant, et ce afin de lui assurer une exposition équilibrée et diversifiée au marché. Véritables instruments « clé en main », les ETF sont déjà diversifiés, idéals pour l’investisseur débutant, ou celui qui cible un secteur en particulier.

Les ETF sont également très adaptés à ceux qui recherche des outils de gestion passive.

Investir son argent dans des obligations

Certains états, ou grandes entreprises, nécessitent des financements. Ils émettent à ce titre des obligations. Lorsque vous faites l’acquisition de ces dernières, vous prêtez de l’argent à ces institutions, qu’elles promettent de vous rembourser, augmentée d’intérêts fixes, généralement versés de manière périodique.

Ces actifs sont réputés moins risqués que les actions. Elles offrent en outre, généralement, des rendements plus faibles.

Les obligations ne sont néanmoins pas exemptes de risques, puisqu’elles peuvent se trouver affectées par les changements de politiques de taux d’intérêts, l’inflation. Ou pire, la solvabilité, et donc le potentiel défaut de l’émetteur.

Pourquoi investir dans des obligations ?

Les obligations peuvent être choisies pour diminuer l’exposition au risque général d’un portefeuille. Elles présentent par ailleurs des avantages qui leur sont propres dans l’univers boursier :

  • Revenus stables : les obligations vous paient des intérêts réguliers, pendant toute leur « durée de vie »,
  • Niveau de risque faible : les entreprises et États dont la dette est bien notée parles agences spécialisées constituent d’excellents actifs. Ce sont d’ailleurs ces obligations qui sont choisies pour garantir le capital du fond en euros de votre assurance vie.

Qui devrait investir dans des obligations ?

Les obligations s’adressent avant tout à deux profils d’investisseurs. En premier lieu, les « prudents » : comme expliqué précédemment, les investisseurs préférant la stabilité trouve les obligations attrayantes, en raison de leur volatilité moindre, en comparaison avec celle des actions. Ces actifs intéressent également les investisseurs qui connaissent leur horizon de placement : on peut le choisir à travers les obligations (diverses échéances).

Préparez votre retraite avec le Plan Epargne Retraite (PER)

Alors que le sujet des retraites est au cœur de l’actualité, certains investisseurs choisissent de se créer leur retraite par capitalisation. Avec le Plan Epargne Retraite, ils investissent dans un contrat qui produira des intérêts tout au long de leur vie active. Cette enveloppe sera débloquée à leur départ en retraite. Ce dispositif présente également des avantages en matière de fiscalité.

Une fois la demande de liquidation des droits à retraite effectuée, l’investisseur pourra percevoir les fonds sous forme de rente ou de capital.

Les versements effectués sur votre Plan Epargne Retraite sont déductibles de votre imposition sur le revenu, l’année où vous les effectuez, dans une certaine limite: 10% du Pass de l’année N-1 ou 10% des revenus professionnels de l’année N-1 dans la limite de huit fois le PASS de l’année N-1 (article 163 quatervicies du CGI)

💡Le PASS, ou Plafond Annuel de la Sécurité Sociale est, pour 2022, de 41 136 €.

Les intérêts générés par le PER sont imposés au taux normal dans le cas d’une sortie en capital (Flat Tax soit 12,8% au titre de l’impôt sur le revenu et 17,2% au titre des Prélèvements Sociaux).Si vous optez pour une sortie en rente, c’est-à-dire que vous percevrez chaque mois une somme composée d’une fraction de capital et d’une fraction d’intérêts générés par ce capital, cette rente sera soumise à l’impôt sur le revenu, après application d’un abattement de 10%.

Pourquoi investir dans un PER ?

Vous l’aurez compris, l’investissement en PER est intéressant dans un but de préparation de la retraite, et ce, principalement, pour des raisons fiscales.

Ce type de produit, typiquement français, permet de personnaliser votre allocation à travers les différents modes de gestion (libre, pilotée), et supports d’investissement, en fonction de votre propension au risque.

Il est donc cohérent de choisir le PER pour préparer sa retraite, sachant par ailleurs qu’en cas de décès, vos bénéficiaires pourraient bénéficier du fruit de votre épargne, à des conditions également avantageuses fiscalement.

Qui devrait investir dans un PER ?

Tout le monde peut être concerné par le fait de s’assurer une bonne retraite. Le PER est très adapté à une épargne de long terme, et pour les profils disposant de revenus élevés, puisque les versements sur PER sont déductibles du revenu imposable. Sont également particulièrement concernés les salariés et indépendants, puisque ce sont eux, statistiquement, qui subissent la plus grosse baisse de revenus à la retraite.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur le sujet, consultez notre guide des meilleurs PER.

Investir son argent en cryptomonnaies

L’investissement en cryptomonnaies consiste à placer une partie de son épargne dans des monnaies numériques. Cela pourrait vous paraître équivalent à certaines opérations répandues sur le marché des devises (forex), mais il n’en est rien. Car ces monnaies numériques sont bien plus fluctuantes et imprévisibles.

Il s’agit donc d’un investissement à haut risque.

Acheter des crypto monnaies

Comme évoqué précédemment, investir dans les cryptomonnaies consiste à échanger de la monnaie fiduciaire (euro, dollar), contre des monnaies numériques comme le Bitcoin ou l’Ethereum.

Pourquoi acheter des cryptomonnaies ?

Les investissements en cryptomonnaies (même s’ils font partie des investissements les plus rentables) sont considérés comme spéculatifs, donc très risqués. Il est donc essentiel de respecter l’éternel principe de diversification, et n’allouer qu’une petite partie de son portefeuille à ces monnaies numériques.

En contrepartie de ce risque, les cryptomonnaies peuvent afficher des rendements (ou des pertes) élevées. Elles sont en outre accessibles (il suffit de disposer d’une connexion internet et d’un compte sur une bourse de cryptomonnaies telle que Binance ou Coinbase), et liquides, puisque ces monnaies numériques peuvent s’échanger 24h / 24, 7j / 7.

Par ailleurs, acheter du Bitcoin ou d’autres cryptomonnaies, consiste également à investir dans la technologie sous-jacente, à savoir la blockchain, et « mettre un pied » dans cette innovation qui devrait avoir un grand impact à l’avenir.

↪️ Consultez notre définition de la blockchain pour comprendre son fonctionnement

Mais rappelons-le, les cryptomonnaies font partie des investissements les plus risqués.

Qui devrait investir dans des cryptomonnaies ?

Cet investissement convient avant tout aux investisseurs avisés en matière de blockchain, et qui apprécient suivre l’actualité des cryptomonnaies. Il faut également disposer d’une grande tolérance au risque, puisque les fluctuations propres aux cryptomonnaies sont sans comparaison avec celles des actifs précédemment cités.

Faire du staking de crypto monnaies

Lorsque vous détenez des cryptomonnaies, vous pouvez participer au fonctionnement et à la sécurité du réseau blockchain, et obtenir des récompenses.

Pour ce faire, vous devez « bloquer » vos tokens (jetons numériques de cryptomonnaie) dans un portefeuille. Ils seront utilisés pour fluidifier et sécuriser le réseau, puis vous seront rendu à une date prédéfinie, augmentés de tokens de récompense.

C’est un peu comme si vous « placiez » vos tokens sur un compte d’épargne, et gagniez des intérêts.

Pourquoi investir dans le staking de crypto-monnaies ?

Vous l’aurez compris, sur le papier, le staking de cryptomonnaies a des airs de revenu passif. Cependant, attention : les tokens stakés (placés en « staking »), sont tout de même soumis aux fluctuations de prix du marché… sauf qu’ils sont bloqués ! Vous ne pouvez donc pas les revendre pendant la période de staking.

En dehors de ce risque, le staking présente certains avantages :

  • Des revenus passifs, souvent bien plus hauts que ceux d’un livret d’épargne,
  • Une solution simple : le staking étant passif, il est beaucoup moins complexe que l’investissement en cryptomonnaie, le trading, ou le mining (participation à la technologie de registre de la blockchain pour assurer les transactions), qui requiert de surcroît un matériel spécifique,
  • Participation à la gouvernance, puisque les tokens stakés vous octroient des droits de vote concernant l’avenir du réseau.

Qui devrait investir dans le staking ?

Tout comme l’investissement en cryptomonnaies, le staking ne convient qu’à des investisseurs disposant d’une grande tolérance au risque, qui apprécient l’environnement technologique dans leurs investissements, et surtout, qui sont conscients de la possibilité de fluctuations significative de leurs tokens pendant le staking.

Comment choisir un courtier pour placer son argent ?

Un courtier est un intermédiaire entre un investisseur et le marché. Désormais, tous les courtiers bénéficient d’une présence en ligne permettant d’investir depuis chez soi.

Il existe différents types de courtiers, plus ou moins spécialisés dans différents actifs financiers et différentes stratégies. Tous ne proposent pas les mêmes services ni les mêmes produits d’investissement.

Parmi ces différents types de courtiers, nous trouverons : 

  • Les plateformes de trading ou brokers (actions, dérivés, Forex, crypto),
  • Les courtiers en bourse (banques en ligne),
  • Les Conseillers en Gestion de Patrimoine, indépendants ou non,
  • Les courtiers en immobilier,
  • Les banques traditionnelles.

Vous devez savoir dans quoi vous souhaitez investir avant de choisir un courtier afin de retenir celui qui vous offrira le meilleur service selon votre souhait d’investissement. En effet, certains proposent une variété large de produits financiers, d’autres se spécialisent sur un seul type d’actifs.

Quels critères pour choisir un courtier ?

Pour bien choisir votre broker (ou “courtier” en français), il convient de prêter attention à 5 critères

  • Les frais (voir section ci-dessous), certains étant plus chers que d’autres ;
  • Les conditions de dépôt et retrait : soyez certains de pouvoir disposer de VOTRE argent quand vous le souhaitez ;
  • Les actifs proposés : actions, immobilier, produits dérivés, devises, matières premières, crypto… le choix est vaste ;
  • La légalité du courtier : ce dernier détient-il toutes les habilitations nécessaires à l’exercice de son activité en France ?
  • La confiance en ce dernier, les avis généraux des utilisateurs.

D’autres détails peuvent entrer dans l’équation tels que l’ergonomie des outils proposés par le courtier, la réactivité du service client, etc.

Frais : combien coûte l’investissement par un courtier?

Chaque courtier se rémunère par le biais de frais. Ces frais se présentent de différentes façons en fonction du courtier et du type de service choisi.

Une plateforme de trading appliquera des frais sur chaque transaction.
Ex: vous payez 100 € pour l’achat d’un titre sur une plateforme de trading. En réalité, le titre cote 99 € mais la plateforme se rémunère en prenant 1€. Il faudra donc que le cours de cette action dépasse 100€ pour faire un profit.

Certains courtiers se rémunèrent également sur les dépôts et retraits des clients. Il faudra donc être vigilant à cette notion de frais dans le choix de son courtier.

Enfin, n’oubliez que toute plus-value est soumise à imposition.

choisir courtier

Quels sont les meilleurs courtiers ?

Il n’existe pas de « meilleur courtier ». Le choix du courtier dépend en grande partir de votre niveau d’investisseur, du montant des ordres que vous serez amené à passer mais également du support d’investissement que vous souhaitez utiliser (PEA, CTO…). Afin de choisir un courtier adapté à votre profil d’investisseur, nous vous invitons à consulter notre comparatif des meilleurs brokers.

trade republic

mastercard visa apple pay google pay
  • Idéal pour les débutants
  • Pas de dépôt minimum
  • DCA (Dollar Cost Averaging) gratuit
  • Formule unique : Frais de courtage à 1€ / ordre
  • Bon catalogue d'actifs pour un néo-broker

Notre Test

degiro

mastercard visa apple pay google pay
  • Adapté aux profils débutants et avertis
  • Pas de dépôt minimum
  • Frais de courtage en dessous de la moyenne
  • Une grande diversité d'actifs
  • Le mieux noté par ses clients

Notre Test

xtb

mastercard visa apple pay google pay
  • Adapté aux profils débutants et avertis
  • Pas de dépôt minimum
  • Service client disponible 24h/24
  • Plusieurs ressources éducatives à disposition
  • 0 commissions sur les ETFs et actions

Notre Test

boursorama

mastercard visa apple pay google pay
  • PEA et Assurance Vie disponibles
  • Service bancaire disponible
  • Idéal pour les débutants
  • Une plateforme ergonomique
  • Une application mobile intuitive

Notre Test

bourse direct

mastercard visa apple pay google pay
  • Ideal pour les profils expérimentés
  • Pas de dépôt minimum
  • Des outils de trading avancés
  • Plus de 150 marché disponibles
  • Le broker favori de la rédaction

Notre Test

bourse direct

mastercard visa apple pay google pay
  • PEA Disponible
  • Pas de dépôt minimum
  • L'un des brokers Français les moins chers
  • Une grande variété d'actifs disponibles
  • Le meilleur service client

Notre Test

saxo bank

mastercard visa apple pay google pay
  • PEA Disponible
  • Pas de dépôt minimum
  • Service client disponible 24h/24
  • Une grande variété d'actifs
  • Idéal pour les investisseurs chevronés

Notre Test

fortuneo

mastercard visa apple pay google pay
  • PEA et Assurance Vie disponibles
  • Service bancaire disponible
  • L'un des meilleurs service client
  • Un excellente application mobile
  • 0,2% de frais par ordre au dessus de 2000€

Notre Test

freedom24

mastercard visa apple pay google pay
  • Des idées d’investissement hebdomadaire
  • 6 plans d’épargne à taux d’intérêt élevé
  • Service client : réponse en 15 minutes
  • Accès à 15 bourses internationales
  • Pas de dépôt minimum

Notre Test


etoro
mastercard visa apple pay google pay
  • Idéal pour les débutants
  • Trading social (copytrading)
  • Possibilité d'utiliser un compte "Demo"
  • 0 frais de courtage sur les actions
  • Intégration de TradingView

Notre Test

admirals

mastercard visa apple pay google pay
Adapté aux profils intermédiaires et avertis
  • Une offre majoritairement en CFD
  • Compte démo disponible
  • Des frais attractifs
  • Un service client efficace et professionnel

Notre Test

Quelles sont les bonnes pratiques pour investir son argent ?

Pour bien débuter en investissement, il y a quelques principes à maîtriser, même si certaines choses ne s’apprennent qu’en pratiquant. C’est pourquoi il peut être très bénéfique de s’entraîner à investir avec un “compte démo”, ou en prenant un papier et un crayon pour se constituer un exemple de portefeuille et en suivre l’évolution.

Nous citerons ici 4 bonnes pratiques qui constituent une base indispensable à tout investisseur.

Faites vos propres recherches (DYOR)

On investit mieux dans les choses que l’on connaît et que l’on comprend. C’est pourquoi il est fortement recommandé de faire vos propres recherches à chaque investissement envisagé.

C’est ce que les anglo-saxons appellent le DYOR, “Do Your Own Research”. Faîtes vos propres recherches afin d’agréger des informations de plusieurs sources (fiables) pour parfaire votre connaissance des produits disponibles et des marchés. 

N’investissez que ce que vous pouvez vous permettre de perdre

Cette recommandation est surtout vraie lorsque l’on évoque des investissements volatiles tels que les actions d’entreprises situées dans des pays en développement ou les crypto-monnaies.
Le risque de perte en capital est bien réel, il faut donc être prudent.

Soyez donc sûrs de bien comprendre les risques avant d’investir et de ne pas jouer avec de l’argent dont vous avez besoin pour vivre.

 La psychologie de l’investissement

Un investisseur est confronté à deux facettes de la psychologie : celle des marchés et la sienne.

Contrairement à ce que dit la théorie économique classique, les marchés ne sont pas toujours rationnels. Ils réagissent à la moindre rumeur, à la moindre émotion, comme un être humain. Un vent de panique suffit à faire s’écrouler le cours d’un titre, car tous ses détenteurs vont vouloir le vendre en même temps.

D’autre part, lorsque vous voyez votre investissement performer, ou votre capital fondre comme neige au soleil, difficile de garder son sang froid. La tentation est grande de céder à l’euphorie ou à la panique et vous pouvez devenir votre pire ennemi. C’est pourquoi les investisseurs avisés ont un plan et s’y astreignent.

Un plan d’investissement décrit les différents cas de figure et les décisions à prendre en fonction de l’évolution du marché. Lorsque vous avez un plan et une stratégie, fiez-vous uniquement à lui et non à vos émotions. Votre plan ne sera sans doute pas parfait, mais il vous évitera les erreurs dommageables  que l’on peut commettre sous la panique.

Diversification : ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier

Lors de vos recherches, il est probable que vous ayez senti une attraction particulière pour un bien immobilier, une entreprise ou une crypto-monnaie.

Vous “sentez” que cet actif réalisera une superbe performance et avez envie de tout miser dessus…et peut-être que l’avenir vous donnera raison.

Mais peut-être que vous aurez tort et pour éviter de voir votre portefeuille fondre comme neige au soleil, il convient, et nous ne le répéterons jamais assez, de procéder à la diversification de votre portefeuille. Diversifier signifie répartir son capital entre différents actifs dont le cours n’est pas corrélé. Ce dernier point est fondamental en matière de gestion du risque. Si vous investissez dans des actifs qui bougent tous dans le même sens, en cas de mouvement de marché, vous risquez de ne pas être couvert.

diversification portefeuille
Commentaire : “un exemple scolaire de diversification, le portefeuille permanent et ses 4 classes d’actifs, dont la répartition est ajustée chaque année pour que chacune de ces quatre classes représente un quart de la valeur du portefeuille”

C’est ce que l’on appelle le hedging en anglais : diversifier son portefeuille pour couvrir le risque de perte si l’un des actifs perd de sa valeur. Il s’agit d’une pratique indispensable à tout investisseur sérieux. 

💡La couverture du risque par la diversification est un point si fondamental qu’il existe auprès de chaque banque un département dédié à ce sujet.

La méthode DCA – Dollar Cost Averaging

Afin de ne pas succomber à la tendance naturelle de tout être humain de céder à l’euphorie ou à la panique, il existe une parade rationnelle efficace: la méthode DCA, “Dollar Cost Averaging”, ou l’achat périodique par somme fixe. Par cette méthode, vous prenez l’engagement de verser chaque mois un certain pourcentage ou une somme fixe (100, 200, 500, 1000 euros, 10 000 euros) à vos investissements, indépendamment du cours de ceux-ci.

Par cette méthode, vous lissez le prix de revient de vos investissements (car certains investissements se feront à la hausse, d’autres à la baisse).

Naturellement, cette stratégie est mieux adaptée pour des actifs dont vous estimez que la valeur va croître sur le moyen et long terme.

La méthode Set & Forget

Ou “mettre en place et oublier”.

Cette stratégie, plus commune dans le trading à court terme, consiste en la mise en place d’un ordre de bourse (ou autre) spécifique, puis dans l’oublis de ce dernier.

Attention: cet ordre devra comprendre un prix d’exercice à la hausse (“take profit”) et à la baisse (“stop limit”). Vous savez donc à l’avance quelle somme vous gagnerez ou perdrez. Votre but sera alors de déterminer les trades ayant le plus de chance de partir à la hausse, pour réaliser davantage de profits que de pertes.

Cette stratégie permet d’éviter à l’investisseur d’agir sous le coup des émotions, se retrouvant ainsi à cumuler les petits profits tout en subissant quelques grosses pertes qui, in fine, vont plomber la performance de son investissement. 

Planifiez la fiscalité de votre investissement

Comme le disait un certain Benjamin Franklin, « en ce monde, rien n’est certain, à part la mort et les impôts ». Ainsi, vos investissements, s’ils génèrent des gains, seront inévitablement taxés. De manière générale, il subiront deux types de prélèvements :

  • Les impôts,
  • Les cotisations sociales.

En France, l’arrivée de la flat tax, qui consiste à payer 30 % d’impôts, regroupant les deux postes ci-dessus, de manière libératoire,a en partie simplifié la donne. Mais il est possible de « payer moins d’impôts », en optant pour certains supports d’investissement prévus à cet effet (PEA, assurance vie, Livret A et LDDS, OAT, etc…). Cette liste n’est pas exhaustive, mais contient des incontournables de l’investissement, qu’il est cohérent d’envisager afin d’appliquer également une diversification de supports.

Quoi qu’il en soit, il est important de réfléchir à la question de la fiscalité en amont, et de l’intégrer dans sa planification financière, afin de ne jamais avoir de « surprises ».

Conclusion : comment investir et faire fructifier son argent en 2024 ?

En fonction de votre profil, de votre budget, de votre appétence au risque, etc., différentes façons d’investir peuvent vous convenir. Dans tous les cas, s’informer est la première et la meilleure des choses à faire.

Explorez les différents supports d’investissement et plateformes à votre disposition. Analysez les possibilités, comparez les services et les frais, constituez une stratégie. Faire fructifier son argent est un jeu de patience et il convient de bien se préparer afin de réaliser les meilleures performances.

Avant de pouvoir commencer à investir, il vous faut être capable de répondre à toutes ces questions : 

  • Quelle somme pouvez-vous investir ? Quelle somme pourrez-vous potentiellement placer par semaine, mois ou année ?
  • Quel type d’actifs vous intéresse le plus ? Êtes-vous prêt à effectuer des recherches et analyses à leur sujet ?
  • Êtes-vous capable de supporter la pression de potentielles grosses pertes, ou bien préférez-vous une stratégie plus sûre qui vous permet de conserver votre sérénité ?
  • Visez-vous le court, le moyen ou le long terme ?
  • Aurez-vous besoin de liquidité à courte ou moyenne échéance ?

En fonction de vos réponses, différentes stratégies, différents actifs et différents supports d’investissements vous conviendront.

Si vous êtes plutôt prudent et que vous souhaitez un placement sûr avec une vision long terme, alors vous devriez choisir le meilleur PEA pour vos besoins. Optez notamment pour des actions de grosses capitalisations françaises, par exemple, afin de maximiser vos chances de rendement.

Si vous êtes plutôt offensif et que vous pouvez vous permettre de perdre votre mise de départ, alors vous pouvez trader sur le Forex ou investir en crypto-monnaies en “day trading”, et tenter des stratégies risquées. Quels que soient votre budget et votre niveau d’expérience, il est possible de commencer à faire fructifier votre argent dès aujourd’hui. Notre principale recommandation est, vous l’aurez compris, de toujours agir de façon éclairée.

FAQ : Questions fréquentes pour investir son argent

Comment placer son argent ?

De nombreuses options existent pour placer son argent. La plupart sont accessibles directement via internet, par le biais de plateformes et de banques en ligne.
On crée un compte sur ces courtiers comme on créerait un compte bancaire, et on dépose l’argent que l’on souhaite investir.
Plusieurs supports d’investissement existent avec différentes règles et fiscalités. De très nombreux actifs financiers de toutes sortes existent. La première étape est de se renseigner pour faire les bons choix.

Quel budget pour investir ?

Parmi les solutions d’investissement évoquées dans cet article, la majorité permet d’investir à partir de quelques dizaines ou centaines d’euros. L’investissement n’est plus une activité réservée aux plus riches. Même un étudiant peut commencer à investir avec quelques euros.
Naturellement, un petit budget signifiera souvent de petits gains, même en cas de forte évolution du cours. Mais il faut bien débuter quelque part et ces expériences permettront par la suite de réaliser des investissements intelligents de plus grande envergure.

Est-ce le bon moment pour investir son argent ?

Il existe tellement d’actifs financiers différents que c’est toujours le bon moment pour investir.
Comme nous l’avons vu dans l’article, la situation économique est même largement propice à cette activité, en raison de l’inflation importante qui affecte le monde entier.
Même dans des conditions économiques difficiles, il y a toujours des titres qui montent, des actions qui grimpent en flèche, des matières premières qui deviennent subitement très demandées, ou bien une nouvelle crypto révolutionnaire.

Quels sont les frais pour investir son argent ?

Les frais pour investir son argent sont rarement élevés. En fonction du courtier, de la plateforme choisie, ils peuvent s’élever à quelques pourcents de votre capital, maximum.
Les frais les plus importants auxquels il faut s’attendre, ce sont les impôts. Le taux d’imposition dépend de l’enveloppe fiscale choisie pour faire fructifier son argent. Le cas général est de 30% sur les profits réalisés, mais il est possible de bénéficier de taux plus bas.

×
RÉDIGE TON AVIS