Compte-Titres Ordinaire (CTO) : Fonctionnement et comparatif

Mis à jour le

Vérifié par : Jessica Guidon, certifiée AMF.

compte titres bannière

Si vous avez décidé d’investir en bourse, vous vous posez sûrement la question du type de compte à privilégier. Le choix de votre support d’investissement est important, puisqu’il aura des conséquences sur les stratégies d’investissement que vous pourrez mettre en place, ainsi que sur votre fiscalité.

Si plusieurs enveloppes fiscales existent pour  ce faire, le compte-titres ordinaire (CTO), de par sa flexibilité totale est sans doute votre meilleur allié.

Quel est le meilleur CTO pour investir en Bourse? Sans plus attendre, voici le classement de notre rédaction :

interactive brokers
  • Ideal pour les profils expérimentés
  • Pas de dépôt minimum
  • Des outils de trading avancés
  • Plus de 150 marché disponibles
  • Le broker favori de la rédaction

Notre Test

trade republic
  • Idéal pour les débutants
  • Pas de dépôt minimum
  • DCA (Dollar Cost Averaging) disponible et gratuit
  • Formule unique : Frais de courtage à 1€ / ordre
  • Bon catalogue d'actifs pour un néo-broker
Notre Test
bourse direct
  • PEA Disponible
  • Pas de dépôt minimum
  • L'un des brokers Français les moins chers
  • Une grande variété d'actifs disponibles
  • Le meilleur service client
Notre Test
degiro
  • Adapté aux profils débutants et avertis
  • Pas de dépôt minimum
  • Des frais de courtage en dessous de la moyenne
  • Une grande diversité d'actifs
  • Le mieux noté par ses clients
Notre Test
xtb
  • Adapté aux profils débutants et avertis
  • Pas de dépôt minimum
  • Service client disponible 24h/24
  • Plusieurs ressources éducatives à disposition
  • 0 commissions sur les ETFs et actions
Notre Test

Choisir un compte-titres n’est pas forcément évident au vu du nombre de courtiers sur le marché… Mais ne vous inquiétez pas, nous les avons testés et comparés pour vous.

Notre comparatif s’est basé, principalement, sur les critères suivants :

  • La variété des classes d’actifs disponible,
  • Les tarifs,
  • La liquidité (moyens de dépôts et retraits),
  • L’ergonomie (web/mobile),
  • La qualité et la localisation du service client.
Critères Montant versement initial Frais Offre de produits Service client Avis des clients Application mobile (moyenne des notes) Offre
interactive brokers
0€ 4.3/5 5/5 4.7/5 3.8/5 4.4/5 -
trade republic
0€ 4.7/5 4/5 3/5 4.2/5 4.1/5 -
bourse direct
0€ 4.8/5 4.3/5 4.8/5 3.1/5 3/5 Multitude d'offres disponibles sur le site
degiro
0€ 3.9/5 3.7/5 4/5 4.5/5 4.4/5 -
xtb
0€ 4.7/5 2.3/5 4.3/5 3.8/5 4.4/5 1 action offerte pour toute ouverture de compte

Bien entendu, d’autres critères ont pu rentrer marginalement en jeu lors de l’étude, ce que nous ne manquerons pas de vous préciser. Sans plus attendre, voici le détail de nos tests:

Notre classement des meilleurs CTO

Interactive Brokers : le compte-titres le plus complet 🥇

interactive brokers bannière
🇺🇸 Pays d’origineÉtats-Unis
🏦 Dépôt minimum0€
🔎 Nombre d’actifs65000 titres vifs
💻 Cryptomonnaies0

Il est effectivement indéniable qu’Interactive Broker propose aujourd’hui le CTO le plus complet. et le plus compétitif en termes de frais de courtage, à condition que votre taille d’ordre soit suffisante. Si vous avez pour habitude de passer des ordres de taille réduite (quelques centaines d’euros), les CTO de Bourse Direct ou Degiro seront plus avantageux.

Par ailleurs, Interactive Broker ne facture aucun autre frais lié à son CTO, en dehors d’éventuels frais de retrait (le premier retrait mensuel étant tout de même inclus).

Côté ergonomie, il est difficile de faire plus complet, mais encore une fois, tout dépend de votre profil. En effet, le CTO Interactive Brokers dispose d’une solution d’exécution professionnelle, qui pourrait s’avérer complexe pour l’investisseur novice. Consultez notre avis sur Interactive Brokers pour plus de détails.

Avec le CTO Interactive Brokers :

✅ on aime : 

  • La gamme d’actifs la plus complète du marché (accès à plus de 150 places boursières, investissement en actions, ETF, OPCVM, Obligations, Turbos, Warrants, Certificats, CFD, Forex, Futures, Options, Cryptomonnaies)
  • Les frais de courtage accessibles,
  • L’absence de frais de change,
  • L’absence de frais liés au compte,
  • La plateforme complète et orientée « investisseurs experts ».

❌ on aime moins : 

  • La tarification de courtage moins adaptée aux petits portefeuilles,
  • L’absence d’une option plateforme « simplifiée », pour les investisseurs moins confirmés.

L’avis MoneyRadar sur le CTO Interactive Brokers

🏆 Suite à notre expérience avec le compte titres de Interactive Brokers, nous le considérons comme notre choix numéro 1. Si vous avez déjà une certaine expérience avec les comptes titres et cherchez à diversifier votre stratégie avec différentes classes d’actifs, le CTO Interactive Brokers est idéalement adapté.

➡️ Cependant, pour ceux qui disposent de petits portefeuilles et recherchent des frais de courtage peu élevés, il serait préférable de se tourner vers Bourse Direct. Toutefois, nous avons été particulièrement séduits par la plateforme d’Interactive Brokers. Elle répond aux besoins des investisseurs les plus avertis et est conçue pour vous permettre de concrétiser toutes vos ambitions sur les marchés.

Trade Republic : le meilleur compte-titres pour débuter 🥈

trade republic bannière
🇩🇪 Pays d’origineAllemagne
🏦 Dépôt minimum10€
🔎 Nombre d’actifs+ 12000
💻 Cryptomonnaies54

Le CTO Trade Republic offre un équilibre parfait entre ergonomie et offre d’actifs équilibrée, incluant même les cryptomonnaies. L’idéal pour débuter en bourse, et se constituer un premier portefeuille, tant la plateforme mise à disposition des investisseurs est efficace. Il en va de même pour l’application mobile, qui se prend très facilement en main.

On note également la possibilité de mettre en place une stratégie Dollar Cost Average ou DCA, un réel atout de la solution Trade Republic, surtout pour un investisseur novice qui aurait du mal à identifier le moment propice à l’achat d’une valeur.

Quant aux frais liés au CTO Trade Republic, ils sont très contenus en matière de courtage. Le compte est par ailleurs exempt de tous les autres types de frais (garde, inactivité, change, retraits), ce qui constitue là encore un avantage majeur.

Nous pouvons donc affirmer que le CTO Trade Republic peut convenir à tout investisseur, n’ayant néanmoins pas d’exigences trop poussées en termes de solutions d’exécution d’ordres, ou d’actifs financiers trop complexes ou exotiques. En d’autres termes, une solution parfaite pour les débutants, ou pour les investisseurs de long terme en actions.

Avec le CTO Trade Republic :

on aime : 

  • La formule de courtage unique à 1€ par ordre,
  • La possibilité d’alimenter son compte par CB,
  • L’ergonomie et la simplicité de la plateforme,
  • L’outil d’investissement DCA (automatisation des achats d’actifs de manière périodique, dans le but de lisser leur prix de revient),
  • Des frais minimes à partir d’1€, voire l’absence de frais liés au CTO, et de frais de change.

on aime moins : 

  • La plateforme qui peut manquer de technicité pour certains investisseurs,
  • L’absence d’une formule de courtage pour les petits ordres.

L’avis MoneyRadar sur le CTO Trade Republic

🏆 Après avoir testé le CTO de Trade Republic, nous le recommandons particulièrement à ceux qui débutent en bourse ou qui sont orientés vers l’investissement à long terme. Il semble que Trade Republic ait délibérément choisi une plateforme moins technique, visant principalement l’investisseur novice.

➡️ Toutefois, nous n’avons pas trouvé une grande diversité de classes d’actifs sur leur plateforme. Pour ceux qui recherchent une gamme d’actifs plus étendue, Interactive Brokers serait une meilleure option.

➡️ Cela dit, nous avons particulièrement apprécié l’interface de Trade Republic, tant sur la version web que sur l’application mobile. Son ergonomie et sa simplicité d’utilisation justifient sa position dans notre classement.

Bourse Direct : pour le meilleur rapport qualité/prix 🥉

bourse direct bannière
🇫🇷 Pays d’origineFrance
🏦 Dépôt minimum0€
🔎 Nombre d’actions+ 7650
💻 Cryptomonnaies0

Bourse Direct est actuellement le seul CTO français comparable aux offres des concurrents internationaux tels que Degiro.

L’offre d’actifs y est pléthorique (près de 8000 actions, et des milliers d’autres produits financiers), même s’il vous faudra passer par le partenaire TradeBox pour acquérir certains produits.

Côté frais, le CTO Bourse Direct est l’un des moins chers du marché, qu’il s’agisse du courtage ou des différents frais liés au compte. On notera tout de même des frais de change, somme toute assez raisonnables, de 0,08%. Seul Degiro fait un peu mieux en termes de courtage sur certaines places financières. Lisez notre avis sur Bourse Direct pour plus de détails.

💡 A titre informatif, Bourse Direct vous donne la possibilité d’ouvrir le meilleur PEA conjointement à votre compte-titres, et il s’agit là d’un avantage certain face au concurrents de ce classement. Il est toujours agréable de pouvoir gérer ses deux comptes via la même interface !

Avec le CTO Bourse Direct :

✅ on aime : 

  • ⭐️ La possibilité d’ouvrir un PEA,
  • Qu’il s’agisse d’un CTO Français,
  • L’offre complète de classe d’actifs,
  • Le tarif en matière de courtage,
  • L’absence de frais liés au compte.

❌ on aime moins : 

  • L’ergonomie et le design veillissant de l’interface.

L’avis MoneyRadar sur le CTO Bourse Direct

🏆 Après avoir testé le compte titres ordinaires de Bourse Direct, nous avons convenu qu’il s’agit de l’un des acteurs majeurs en France, tant pour son PEA que pour son CTO. Avec la diversité de son offre et ses frais de courtage réduits, Bourse Direct nous semble idéal pour les investisseurs qui privilégient la stratégie « buy and hold », soit l’investissement à long terme.

➡️ Cependant, pour ce qui est de la partie du passage d’ordres, nous n’avons pas été séduits par l’interface de Bourse Direct, surtout en la comparant à celle de Trade Republic. Cette limitation en ergonomie nous a semblé rendre plus complexe la mise en œuvre de stratégies hautement techniques.

➡️ En revanche, nous avons particulièrement apprécié l’accès à la plateforme partenaire TradeBox pour les produits dérivés. En somme, pour nous, le compte-titres ordinaire de Bourse Direct est une bonne option pour l’investisseur de long terme ou ceux moins exigeants en matière d’ergonomie.

DEGIRO : un compte-titres aux tarifs imbattables

degiro bannière
🇳🇱 Pays d’originePays-Bas
🏦 Dépôt minimum0€
🔎 Nombre d’action+ 10000
💻 CryptomonnaiesUniquement via ETF

Le CTO Degiro est une des solutions les plus riches sur le marché, puisque ce CTO vous donnera accès à une offre quasi exhaustive de classes d’actifs, à l’exception des cryptomonnaies. Si vous souhaitez investir en crypto, vous pouvez vous tourner vers un broker comme eToro.

Mais en dépit de cette offre pléthorique, la solution Degiro reste facile d’utilisation, tant sur la plateforme web que sur l’application mobile.

À l’instar de Trade Republic, le CTO Degiro bénéficie d’une tarification de courtage on ne peut plus simple : 1€ par ordre, pour les marchés français et américains, et le courtage offert sur une sélection de 200 ETF environ.

Pour les autres places financières, c’est au cas par cas, le courtier restant de manière générale très compétitif.

Avec le CTO Degiro :

✅ on aime : 

  • Le large choix en matière de classe d’actifs: actions, ETF, obligations, futures, warrants, turbos, options, matières premières. En tout, plus de vingt-mille titres et produits financiers répartis sur une cinquantaine de places boursières
  • Les frais de courtage réduits, à 1€ par ordre pour les marchés français et US, offerts sur une grande sélection d’actifs,
  • La praticité de la plateforme,

❌ on aime moins : 

  • L’absence d’une formule de courtage pour les petits ordres,
  • Les commissions de change.

L’avis MoneyRadar sur le CTO Degiro

Degiro propose l’un des CTO les plus polyvalents du marché. En résumé, si vous n’investissez pas en cryptomonnaies, ce courtier devrait vous donner entière satisfaction.

Gros point positif : la plateforme reste simple et efficace, tout en offrant des possibilités assez poussées. Comme nous l’avons écrit dans notre avis sur Degiro, il s’agit d’un courtier qui peut répondre aux besoins de tous les types d’investisseurs, novices ou experts.

XTB : un compte-titres sans frais

xtb bannière
🇵🇱 Pays d’originePologne
🏦 Dépôt minimum0€
🔎 Nombre d’actifs+ 5000
💻 Cryptomonnaies46 via CFD

Le compte-titres XTB est de plus en plus populaire en France. Ceci s’explique par la mise en place d’une stratégie de communication assez intensive. Côté produits, le CTO XTB ne brille pas par sa diversité.

Vous aurez accès à 3000 actions (seulement les grosses capitalisations mondiales), et 220 ETF. À l’inverse des autres courtiers, si vous voulez du levier, vous ne bénéficierez ni du SRD, ni de produits dérivés, seulement des CFD, sur les grandes actions précédemment évoquées, ainsi que sur quelques matières premières, devises et cryptomonnaies

Vous l’aurez compris, XTB n’est pas le courtier le plus exhaustif en termes d’offre d’actifs. Nous le recommandons donc pour l’achat de CFD, actif pour lequel ce broker dispose d’une réelle expertise, et une plateforme orientée en ce sens.

⚠️ Attention également aux frais d’inactivité, s’élevant tout de même à 10€ par mois si vous n’utilisez pas votre compte pendant plus d’un an. Pour en savoir plus, lisez notre avis sur XTB.

Avec le CTO XTB :

✅ On aime : 

  • L’absence de frais de courtage sur les achats d’actions,
  • La plateforme rapide, et fiable,
  • La possibilité de déposer des fonds par carte bancaire,
  • Accès à une plateforme de trading intégrée,
  • Beaucoup d’outils d’analyse avancés.

❌ On aime moins : 

  • La gamme d’actifs relativement réduite,
  • Les frais d’inactivité assez onéreux,
  • Les frais de change à 0,5% sur l’achat d’actions hors zone euro.

L’avis MoneyRadar sur le CTO XTB 

Le CTO XTB peut convenir à certains investisseurs seulement, en raison de son offre peu variée. Mais vous pourriez y trouver votre compte, et à bon prix, voire gratuitement, si votre stratégie implique d’acquérir seulement de grandes capitalisations.

Quant à sa réputation de « compte-tires gratuit », elle est un peu faussée, et valable seulement si vous n’achetez que des actions cotées en euros, sans levier.

En dehors de cela, vous paierez des frais de change non négligeables, et serez soumis aux spreads des CFD. XTB peut donc constituer une bonne alternative, mais dans certains cas seulement.

Qu’est-ce qu’un compte-titres ordinaire ?

Généralement défini par le sigle CTO, le compte-titres ordinaire est un compte qui permet d’acquérir des actifs financiers sur les marchés boursiers.

Présentant des différences notables avec le PEA, ces deux supports peuvent très bien coexister au sein de votre stratégie d’investissement.

Le CTO est tout d’abord non encadré juridiquement, notamment en ce qui concerne les tarifications des brokers. Il n’en reste pas moins populaire, car malgré l’absence d’encadrement, le jeu de la concurrence a, au fil des années, permis l’émergence de nombreux acteurs dont les tarifs sont comparables à ceux du PEA, voire moindres.

⚠️ Seules les banques traditionnelles proposent à ce jour des comptes-titres peu concurrentiels en termes de frais de courtage, mais de manière générale, les tarifs pratiqués par les courtiers « de métier » n’ont rien de rédhibitoire.

Néanmoins, le CTO ne jouit pas des mêmes avantages fiscaux que le PEA.

Le compte-titres est en outre l’enveloppe la plus flexible. La variété d’actifs que vous pouvez y conserver est extrêmement variée. Via un CTO, vous pourrez ainsi acquérir :

  • Des actions ;
  • Des obligations ;
  • Des fonds (OPCVM) ;
  • Des ETFs (trackers) ;
  • Une multitude de produits dérivés (Turbos, warrants, certificats, options, futures, etc).

💡 Il n’existe en outre pas de plafond de versement ou de retrait sur un CTO.

Par ailleurs, le compte-titres ordinaire offre la possibilité d’utiliser des effets de levier. Cela signifie que vous pouvez emprunter des fonds supplémentaires auprès de votre courtier pour investir des montants plus importants que ceux disponibles sur votre compte.

Les effets de levier peuvent augmenter le potentiel de rendement, mais ils comportent également des risques plus élevés, car les pertes peuvent être amplifiées.

Les comptes-titres sont donc particulièrement attrayants pour les investisseurs qui souhaitent utiliser des stratégies plus agressives, telles que le day trading ou le trading à court terme. En effet, celles-ci nécessitent une plus grande flexibilité et la possibilité d’accéder rapidement aux fonds.

⚠️ Il est important de noter que l’utilisation des effets de levier doit être gérée avec prudence et une bonne compréhension des risques associés.

Les avantages et inconvénients d’un compte-titres

Voici, de manière synthétique, les avantages et inconvénients de l’enveloppe CTO.

✅ Avantages du compte-titres ordinaire : 

  • Diversité des actifs compatibles : tous les actifs cotés peuvent être acquis via un CTO, sans distinction de zones géographiques ou de capitalisation,
  • Grande flexibilité en matière de dépôt et retraits : comme évoqué précédemment, vous pouvez y déposer autant d’argent que vous souhaitez. Il en va de même pour les retraits, qui ne sont pas limités, ni en montant, ni en fréquence,
  • Enveloppe liquide : aucune procédure ou déclaration n’est nécessaire pour retirer vos fonds. Ceux-ci sont disponibles à tout moment,
  • Fiscalité simple : la déclaration des plus-values générées sur un compte titre n’est pas très complexe, et ne relève pas de « cas particuliers ». Vous aurez ainsi le choix entre deux régimes. La « flat tax » à 30% comprenant les prélèvements fiscaux et sociaux, ou votre taux d’imposition habituel auxquels s’ajouteront les prélèvements sociaux (nous y reviendrons en détail un peu plus bas).

❌ Inconvénients compte-titres ordinaire : 

  • Absence de régime fiscal préférentiel, principal inconvénient du CTO. En effet, sa fiscalité est sensiblement plus lourde que celle d’un PEA, et il est impossible de bénéficier d’avantages liés à la durée de détention du compte, ou de report d’imposition.

Pourquoi et comment ouvrir un compte-titres ordinaire ? 

Si vous souhaitez investir en bourse, et ainsi dynamiser votre épargne, le CTO est l’enveloppe à détenir.

Le compte-titres ordinaire, une myriade de possibilités !

1️⃣ Premièrement car elle n’exclut en rien les autres : vous pourrez très bien continuer d’utiliser votre PEA, ou en ouvrir un à l’avenir si ce n’est pas encore le cas.

2️⃣ Deuxièmement, car le compte-titres est le compte qui vous offrira le plus de flexibilité. Vous disposerez ainsi de toute la marge de manœuvre nécessaire à la mise en place d’une stratégie d’investissement complète.

3️⃣ Troisièmement, que vous souhaitiez construire un portefeuille de long terme avec des grandes capitalisations et quelques ETF, ou que vous préfériez la complexité des stratégies de couverture via les produits dérivés, le CTO vous permettra d’utiliser différentes stratégies d’investissement.

Par ailleurs, si jamais vous changiez d’avis, pas d’états d’âme, comme avec le PEA. Vos fonds sont disponibles, à tout moment. Ainsi, pourquoi se priver d’une telle flexibilité, alors même que l’ouverture d’un CTO n’engage à rien !

D’autant que cette procédure est extrêmement simple…

Comment ouvrir un CTO ?

Pour ouvrir un compte-titres, il vous suffira de suivre les étapes suivantes :

  1. Choisir son intermédiaire financier

    Tout d’abord, il vous faudra choisir un intermédiaire financier : les CTO peuvent être ouverts auprès de trois types d’entités, que sont les banques traditionnelles, les banques en ligne, et les courtiers.

  2. Remplir le formulaire d’inscription

    La deuxième étape consistera à remplir le formulaire d’inscription en ligne, proposé par une écrasante majorité de courtiers (vous pourrez toutefois vous adresser au service client si vous souhaitez envoyer votre inscription par voie postale).

  3. Transmettre les justificatifs

    Il vous sera ensuite demandé de télécharger vos justificatifs d’identité et de domicile, ainsi que de fournir un RIB afin que votre CTO puisse être configuré en vue de prochains dépôts ou retraits.

  4. Validation de votre compte

    Vous recevrez, après étude de vos pièces justificatives, vos identifiants de connexion. Vous pourrez alors déposer vos fonds et commencer à investir. Notez que le premier approvisionnement s’effectue souvent par virement, mais que chez certains courtiers, vous aurez la possibilité d’approvisionner votre compte-titres par CB.

💡 À noter : si vous disposez déjà d’un CTO, n’hésitez pas à faire une demande de transfert de titres vers un nouveau courtier. Prenez garde, toutefois, aux frais qui pourraient vous être facturés, le cas échéant, par votre ancien courtier.

Quid de la fiscalité ?

Lors de votre déclaration de revenus annuelle, vous aurez le choix entre deux modes d’imposition en ce qui concerne vos plus-values réalisées sur compte-titres.

Par défaut, vous serez assujetti au PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique). Vos plus-values subiront à ce titre un prélèvement de 30% se décompose comme suit :

  • 17,2% de prélèvements sociaux ;
  • 12,8% au titre de l’impôt sur le revenu.

Autre possibilité: opter pour la taxation au titre de l’impôt sur le revenu. Dans ce cas, vos plus-values seront imposées selon votre taux marginal d’imposition (le taux d’imposition de vos autres revenus).

Bon à savoir :

  • Le choix d’un mode d’imposition n’impactera pas la taxation de vos dividendes et coupons d’intérêts d’obligation, qui eux sont taxés automatiquement à la source, à hauteur de 30%,
  • Vos moins-values (pertes), peuvent être déduites de vos plus-values réalisées la même année, et les dix années suivantes. Cela permet de réduire l’assiette de calcul de l’impôt.

Le calcul de vos gains et pertes peut vous paraître complexe, mais pas inquiétude. Les brokers vous fourniront, pour la plupart, chaque année, un document appelé IFU (Imprimé Fiscal Unique), qui stipulera les sommes à reporter sur votre déclaration d’imposition.

Une aide précieuse, qui peut s’ajouter à celle du mode de gestion de votre compte-titres

Trois modes de gestion : la gestion libre, conseillée, ou sous mandat

Le choix du mode de gestion de votre compte-titres dépendra principalement de deux variables : votre niveau de compétences en investissement boursier, et le temps dont vous disposez pour mener à bien votre stratégie d’investissement.

La gestion libre

Avec la gestion libre, vous décidez d’absolument tout. Stratégie, orientations, sélection des valeurs, horizon de placement, vous prenez la responsabilité de toutes les variables qui pourraient potentiellement influencer vos investissements.

Vous serez donc seul pour construire votre portefeuille, savoir quand acheter, quand vendre, réaliser des arbitrages et prendre des décisions parfois difficiles.

Le gros avantage de la gestion libre réside dans son coût : en dehors de vos frais de courtage et des frais liés à certains produits financiers, vous ne subirez pas de frais de gestion. Il s’agit donc du type de gestion idéal pour tout investisseur passionné et compétent.

❌ Il s’agit d’un mode de gestion assez chronophage dans la mesure où les marchés financiers sont soumis aux aléas macro-économiques, et que vous devez vous tenir prêt à réagir.

La gestion conseillée

Il s’agit du type de gestion proposé par les conseillers en gestion de patrimoine (banquiers, conseillers en gestion de patrimoine indépendants) appelés CIF (Conseiller en Investissement Financier).

Ce type de gestion consiste, pour le CIF, à définir avec vous l’orientation que vous souhaitez donner à vos investissements (profils de risque, horizon d’investissement, secteurs et types de valeurs privilégiés, etc) et investir vos fonds selon les décisions d’orientation prises en concertation.

La gestion conseillée peut donc très bien convenir à l’investisseur confirmé ne disposant pas de temps à consacrer à la gestion de ses investissements, comme à l’investisseur plus novice souhaitant perfectionner son approche et comprendre le processus d’investissement mené par le CIF. Il peut donc s’agir d’un « premier pas » avant de se lancer dans le grand bain de la gestion libre.

La gestion conseillée vous sera, le plus souvent, facturée sous forme d’abonnement.

La gestion sous mandat, dite « pilotée »

La gestion sous mandat consiste à donner mandat à votre CIF, à une société de gestion ou banque, pour la gestion de votre compte-titres.

Comme dans la gestion pilotée, votre interlocuteur prendra le temps de déterminer votre profil de risque, et de définir avec vous des objectifs d’épargne. La différence majeure s’établit au niveau de l’autonomie totale accordée au gestionnaire, qui justifie le terme de « gestion pilotée ».

La société de gestion procédera ainsi au choix des titres qui constitueront votre portefeuille, s’occupera de procéder à tous les arbitrages, et achats/ventes occasionnés par les évènements de marché, dans le respect de vos objectifs.

✅ Ce type de gestion convient ainsi pleinement à l’investisseur débutant souhaitant diversifier et dynamiser son épargne. Avec la gestion pilotée, vous n’avez pas besoin de consacrer du temps à vos investissements, puisqu’un professionnel s’en charge pour vous.

💡 Généralement, les institutions financières vous factureront cette prestation sous forme de frais de gestion, payables annuellement. Les brokers et banques en ligne proposent à ce titre des offres très compétitives et parfois même gratuites, accessibles à tous les investisseurs (certains intermédiaires exigeront néanmoins que vous déposiez un minimum de quelques milliers d’euros sur votre CTO pour la gestion sous mandat).

❌ Votre banque traditionnelle pourra exiger un encours élevé pour mettre en place une gestion pilotée, et vous facturera des frais conséquents pour ce faire, bien plus que des brokers ou des banques en ligne.

Faut-il ouvrir un compte-titres dans une banque ?

Il est tout à fait possible d’ouvrir un CTO auprès de votre banque, ou banque en ligne.

Les banques de détail

Historiquement, les banques traditionnelles ont toujours proposé des comptes titres à leur client, souvent sous la forme de gestion conseillée, ou même pilotée.

Aujourd’hui, elles proposent tout de même des comptes-titres ordinaires en gestion libre, mais à vrai dire, ces comptes ne tiennent pas la comparaison avec les CTO précédemment décrits. Ergonomie dépassée et frais de courtage exorbitants, les banques de détail ne proposent pas de solutions performantes en matière de compte titres.

Le seul avantage que l’on pourrait accorder à ces solutions, est le fait de pouvoir gérer son CTO sous la même interface que ses comptes bancaires. Un maigre lot de consolation, donc.

Les banques en ligne

Côté banques en ligne, il faut admettre que le constat n’est pas le même. Les CTO de certains acteurs, tels que Fortuneo, Boursorama ou encore BforBank, sont comparables, en termes d’ergonomie et de valeur ajoutée, aux solutions de certains courtiers de métier.

Attention tout de même aux tarifs de courtage, souvent un peu moins avantageux. L’avantage majeur d’un comptes-titres de banque en ligne réside dans le fait que, pour la plupart, vous aurez accès à des services clients domiciliés en France, la banque mettant à disposition les opérateurs de ses activités bancaires classiques.

L’avis MoneyRadar sur l’ouverture d’un CTO dans une banque

Si vous êtes un investisseur peu actif, ou orienté long terme, vous pourriez très bien trouver votre bonheur auprès des CTO de banque en ligne, qui pour certaines proposent des plateformes tout à fait correctes.

Par ailleurs, cela vous offre aussi l’avantage de pouvoir gérer votre CTO sous la même interface que vos comptes bancaires.

Cependant, les CTO des banques traditionnelles impacteront trop lourdement vos prix d’achats d’actifs par leurs frais parfois rédhibitoires et vous proposeront généralement des plateformes désuètes ou peu attractives. 

Quels sont les frais liés à un compte-titres ? 

Voici la liste des différents types de frais que vous pourrez rencontrer tout au long de la vie de votre CTO.

Frais de courtage

Les frais de courtage constituent la rémunération du courtier pour l’exécution de vos ordres sur le marché.

Lorsque vous passez un ordre d’achat, le courtier se rémunère en vous prélevant un montant forfaitaire, ou un pourcentage du montant total de votre ordre, dès lors que celui-ci est exécuté. Notez que lorsque vous revendez vos titres, le courtier facture également ses frais de courtage.

💡 Il est important d’inclure les frais de courtage dans les critères de sélection d’un CTO. En effet, des frais de courtage trop importants viendront grever la rentabilité de vos investissements, en impactant significativement vos prix de revient.

Frais de change

Les frais de change, quant à eux, sont les frais qui vous sont facturés, chez certains courtiers, lorsque vous achetez des actions qui ne sont pas cotées en euro.

Imaginons par exemple que vous souhaitiez acquérir les actions d’une entreprise japonaise. Vous ne percevrez pas le mécanisme, mais en réalité, le courtier convertit vos euros en yens afin de réaliser la transaction, et se rémunère pour cela.

💡 Bon à savoir : certains courtiers ne facturent pas de frais de change.

Frais de tenue de compte

Les frais de garde, ou de tenue de compte, sont des frais appliqués de manière forfaitaire pour la conservation de vos fonds sur le CTO. Aujourd’hui, la plupart des bons brokers de métier n’appliquent plus de frais de garde.

Autres frais

D’autres types de frais peuvent s’appliquer sur un CTO :

Certains courtiers facturent des frais d’inactivité, qui s’appliquent lorsqu’aucun mouvement n’est effectué sur votre CTO pendant une période donnée. Ils peuvent être significatifs, et nous vous conseillons donc de fermer votre CTO si vous ne comptez plus l’utiliser, afin d’éviter de tels frais.

⚠️ Des frais de retraits peuvent également s’appliquer sur certains CTO. Il s’agit d’un montant forfaitaire, facturé à chaque retrait.

Comparatif des frais selon les meilleurs comptes-titres

Voici les frais appliqués par les courtiers de notre sélection. Pour des questions de lisibilité, nous détaillerons ici les frais de courtage applicables aux marché français et américains, qui sont les marchés privilégiés des investisseurs français.

La fiscalité d’un compte-titres ?

La fiscalité d’un compte-titres est relativement simple. De manière générale, vous serez imposé sur les plus-values réalisées et les dividendes perçus, avec toutefois une possibilité de reporter d’éventuelles moins-values.

Fiscalité sur les dividendes

Pour l’imposition des dividendes, comme pour l’imposition des plus-values, vous devrez opter pour l’un des deux régimes suivants :

  • Le prélèvement forfaitaire unique (PFU) : vous serez redevable d’un prélèvement de 30% de la valeur de vos dividendes, prélevé à la source (12,8% d’impôts, auxquels s’ajoutent les prélèvements sociaux à hauteur de 17,2%),
  • Le barème progressif : vous êtes imposés à hauteur de votre taux d’imposition « général », auquel s’ajouteront 17,2% de prélèvement sociaux. Avec cette option, vous bénéficierez d’un abattement de 40% sur le montant brut du dividende. Attention cependant, le choix du barème progressif est irrévocable.

Fiscalité sur les plus-values

La même fiscalité s’appliquera sur vos plus-values de cession de valeurs mobilières, et vous aurez ainsi le choix entre l’option PFU et l’option barème progressif, avec quelques différences cependant :

  • PFU : vous ne serez pas prélevé à la source, mais après déclaration. Certains courtiers vous fourniront un IFU (Imprimé Fiscal Unique) afin de vous aider à reporter les montant de vos plus-values sur les imprimés fiscaux,
  • Barème progressif : pour les plus-values, vous ne bénéficierez pas de l’abattement de 40% en vigueur pour les dividendes. En revanche, vous pourrez appliquer des abattements liés à la durée de détention de vos titres, allant jusqu’à 65% en fonction de cette dernière. Pour bénéficier des premières tranches d’abattement, les titres doivent avoir été acquis avant le 1er janvier 2018.

Fiscalité sur les moins-values

Il s’agit d’un avantage du CTO : vous avez la possibilité de déduire vos moins-values, autrement dit vos pertes, du montant de vos plus-values, ce qui vient abaisser l’assiette d’imposition

💡 Si le montant de vos moins-values excède celui de vos gains, vous avez même la possibilité de reporter les pertes non compensées sur les dix années suivantes.

Quelle est la différence entre un PEA et un compte-titre ?

L’alternative au CTO la plus connue est le PEA (Plan d’Épargne en Actions). Il s’agit d’une niche fiscale française, qui permet d’investir une partie de ses liquidités en bénéficiant d’un cadre fiscal avantageux.

Les formalités d’ouverture d’un PEA et d’un compte-titres sont similaires et la plupart du temps, réalisables en ligne. Cependant, tous les brokers et notamment les brokers étrangers, ne proposent pas de PEA à leur client.

La différence majeure entre ces deux enveloppes fiscales se situe justement au niveau de la fiscalité. Avec le PEA, vous ne serez imposé que si vous retirez vos fonds. Si vous le faites avant cinq ans, vous subirez une fiscalité similaire à celle du compte titres.

Cependant, après un délai de conservation de cinq ans, vous ne serez pas imposable sur vos plus-values et ne serez redevable que des prélèvements sociaux.

💡 Les dividendes ne sont pas imposés tant que les fonds restent en compte ! Vous pouvez donc les réinvestir et bénéficier de la puissance des intérêts composés.

Il existe cependant deux points sur lesquels le CTO est avantageux en comparaison avec le PEA :

  • La variété de classes d’actifs accessible: le PEA est assez limité, puisque vous ne pourrez acquérir que des actions françaises ou européennes, et des trackers composés majoritairement de ces mêmes types d’actions. Avec le CTO, vous pouvez acheter tout ce qui est coté sur les marchés financiers.
  • Le plafond de versement : le PEA est soumis à un plafond de versement de 150 000 €, et vous ne pouvez en posséder qu’un seul. À l’inverse, vous pourrez ouvrir autant de CTO que vous le souhaitez, le plafond de versement étant illimité.

Bien que ces deux enveloppes répondent à des stratégies d’investissement qui peuvent être différentes, il est tout à fait possible de posséder un CTO et un PEA.

Si vous préférez disposer d’une grande liberté de mouvement, de liquidité, et de choix en termes de classes d’actifs, le CTO est fait pour vous. Et si vous êtes partisan de la gestion long-terme et que vous aimez conserver vos titres pendant plusieurs années, vous seriez bien inspiré d’ouvrir un PEA afin de bénéficier d’un bel avantage fiscal.

FAQ : Questions Fréquemment Posées sur les CTO

Quelle est la différence entre un compte titre et un PEA ?

Les différences majeures entre un compte titres et un PEA résident dans leurs fiscalités respectives, leurs plafonds de dépôt, et les actifs compatibles.

Comment récupérer l’argent d’un compte titre ?

Pour récupérer l’argent d’un compte-titres, il suffit d’effectuer un retrait depuis l’espace client. De manière générale, les retraits d’un compte-titres sont effectués par virement.

Quelle est la fiscalité d’un compte titre ?

La fiscalité d’un CTO varie en fonction du mode d’imposition choisi. La taxation des plus-values et dividendes diffère donc en fonction de l’option fiscale. 

Quels sont les avantages d’un compte titre ?

Le CTO présente de nombreux avantages, par exemple la grande variété d’actifs proposés, la flexibilité, ou encore l’absence de plafonds de versements ou de retraits.

Quand ouvrir un compte titre ?

L’ouverture d’un CTO peut se faire dès lors qu’on souhaite dynamiser son épargne, et en placer une partie sur les marchés financiers.

×
RÉDIGE TON AVIS