Meilleures Assurances Vie : notre comparatif 2024

Mis à jour le

Vérifié par : Jessica Guidon, certifiée AMF.

comapratif assurance vie

Après le Livret A et l’immobilier, l’assurance vie est le placement préféré des Français (près de la moitié d’entre eux sont souscripteurs d’une assurance vie), avec un encours qui frôle les 1900 milliards d’euros en ce début d’année 2024. En dehors de la simplicité de souscription et de gestion, c’est l’aspect utile de l’assurance vie qui semble séduire les épargnants. 

Se constituer un capital financier, préparer sa retraite, transmettre son patrimoine ou encore protéger ses proches, les raisons d’épargner en assurance vie peuvent être nombreuses.

Ce qui explique, en partie, les centaines de contrats disponibles sur le marché, qui compte autant de solutions qualitatives que de produits à éviter.

Voici donc le comparatif MoneyRadar des meilleures assurances vie.

Comparatif des meilleures assurances-vie : en résumé 📝

Comme nous venons de l’évoquer, les centaines d’assurances vie disponibles sur le marché ne facilitent pas le choix de l’épargnant. C’est pourquoi nous avons établi la sélection des cinq meilleurs contrats d’assurance vie présente dans cet article.

Néanmoins, l’un d’entre eux présente des points positifs universels, et ce contrat peut ainsi convenir à tous les investisseurs, indépendamment du montant de l’épargne à placer, de leur expérience sur les marchés, ou du profil de risque.

Notre champion de l’assurance vie : LINXEA SPIRIT 2

Diversité des supports en unités de compte, frais parmi les plus bas du marché, performance du fonds euros, Linxea Spirit 2 semble allier tout ce que l’épargnant averti pourrait attendre d’un contrat d’assurance vie.

Avantages : 

  • Les frais bas ;
  • La diversité des classes d’actifs ;
  • Le nombre de supports disponibles pour chaque classe d’actifs ;
  • Les performances du fonds euros ;
  • L’accessibilité ;
  • Le bonus de bienvenue !

Ainsi, si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de l’assurance vie, un bonus pouvant aller jusqu’à 200 € s’applique ces temps-ci pour toute souscription de ce contrat. Un bon moyen de me tester, d’autant que le versement initial requis n’est que de 500 €. 

Les autres contrats intéressants 🧐

Linxea spirit 2 constitue notre premier choix, mais nous vous invitons tout de même à consulter notre sélection des cinq meilleurs contrats d’assurance vie.

En comparant précisément les assurances vie sur ces critères, cinq offres se distinguent à nos yeux :

Afin de comparer les offres sur le marché, nous nous sommes basés sur les critères suivants :

  • La performance du fonds en euros : cette performance, servie sur la partie sans risque du placement, doit être suffisamment compétitive, afin que le jeu des intérêts composés profite à l’épargnant dans la durée ;
  • La variété de choix en unités de compte : il est important de disposer d’un maximum d’alternatives quant à la partie non garantie de l’assurance vie. En effet, l’essentiel de la performance est généralement généré sur ce segment du contrat ;
  • Les différents frais : comme sur toute enveloppe de placement, bénéficier de frais réduits est important. En effet, des frais trop importants viennent grever la performance des investissements, ou pire, en accentuer les pertes ;
  • L’expertise du service client : en matière d’assurance vie, vous devez pouvoir compter sur un interlocuteur réactif, et compétent. Ainsi, le service client en charge de votre contrat doit pouvoir répondre à vos demandes quel que soit le type de gestion souscrit ;
  • La compagnie émettrice du contrat : qu’il s’agisse du courtier, de la compagnie d’assurance, ou de la société financière émettrice du contrat d’assurance vie, tous ces intervenants doivent bénéficier d’une bonne réputation, et de chiffres, tels que l’encours sous gestion, qui prouvent la confiance qui leur est accordée.

Ces cinq offres sont toutes qualitatives, et présentent différents avantages. Ci-après un tableau récapitulatif de leurs caractéristiques.

Contrat Distribué par/
Assuré par
Frais de gestion annuels des unités de compte Frais d’entrée Frais d’arbitrage Versement minimal Performance fonds euros ETF disponibles
primonial target plus
Primonial assurance
Oradéa vie
0,98% 5% 1% 10 000 € 1,9% 1,43% 22
moniwan
Moniwan
Generali
0,75% 0 € 0 € 500 € (Fonds euros « Netissima ») 17
linxea spirit 2
Linxea
Spirica
0,5% 0 € 0 € 500 € 2,3% 38
boursobank
Boursorama
Generali
0,75% 0 € 0 € 300 € 1,30% 30
gaipare fidelissimo logo
Allianz vie (Gaipare)
Allianz
1,23% 2% 1er gratuit, puis 1% du montant (min. 30€) 5 000 € 1,822% 8

Ce tableau illustre parfaitement la disparité des offres sur le marché. Bien que ces cinq contrats d’assurance vie constituent les meilleures alternatives actuellement, on remarque aisément qu’elles ne s’adressent pas toutes aux mêmes types d’investisseurs.

Ainsi, en fonction du montant que vous souhaitez épargner en assurance vie, mais également au regard de votre stratégie et des produits auxquels vous désirez avoir accès, tous ces contrats ne se valent pas, si qualitatifs soient-ils.

Il est donc important, en tant qu’investisseur, de se poser la question de l’objectif. Et avant tout, d’explorer les raisons d’investir en assurance vie.

Notre classement des meilleurs contrats d’assurance vie 🏆

Vous disposez à présent des clés pour choisir le contrat d’assurance vie qui vous correspond le plus. Cependant, nous vous proposons de faciliter votre choix, en vous proposant une sélection des cinq meilleurs contrats d’assurance vie disponibles sur le marché.

Voici notre analyse détaillée pour chacun d’entre eux. Vous pourrez choisir le contrat qui vous correspond le mieux, même si notre champion désigné peut convenir à tous !

Linxea Spirit 2 : une grande diversité de supports 🥇

linxea spirit 2 bannière
Contrat Linxea spirit 2
Courtier
linxea
Assureur Spirica
Versement initial minimum 500 €
Frais d’entrée et de versements Gratuit
Frais de gestion unités de compte 0,5%
Frais d’arbitrage Gratuit
Fonds euros disponibles Fonds euros « Nouvelle Génération »
Performance fonds euros 2022 2,3%
Unités de compte disponibles
  • 40 supports immobiliers (SCPI, SCI, OPCI)
  • Titres vifs
  • Private Equity
  • 700 supports en tout, dont des centaines de fonds, OPCVM, ETF
Modes de gestion
  • Gestion pilotée, via Montségur
  • Gestion libre
Offre de bienvenue Jusqu’à 200 € offerts

Linxea Spirit 2 Nouvelle Génération est la solution diversifiée par excellence. Parmi notre sélection, il s’agit de l’assurance vie qui offre le plus d’alternatives en unités de compte. Elle fait état de frais de gestion faibles, et d’une gratuité sur les autres catégories de frais.

Avec un fonds euros présentant une performance de 2,3% en 2022, Linxea Spirit 2 est tout simplement le champion de notre sélection, et peut de surcroît convenir à tous les types d’investisseurs.

on aime : 

  • Les frais bas ;
  • La diversité des classes d’actifs ;
  • Le nombre de supports disponibles pour chaque classe d’actifs ;
  • Les performances du fonds euros.

On aime moins : 

  • Rien du tout !

Notre avis sur Linxea Spirit 2 : il s’agit d’un des meilleurs contrats du marché. Qu’il s’agisse de la performance de son fonds euros, ou des possibilités offertes par l’investissement en unités de compte, ce contrat peut convenir à tous les types d’investisseurs. En plus, jusqu’à 200 € sont offerts pour la souscription d’un contrat !

Target + : un contrat multisupport haut de gamme

primonial target plus bannière
Contrat Target +
Courtier
primonial target plus
Assureur Oradéa vie
Versement initial minimum 10 000 €
Frais d’entrée et de versements 5%
Frais de gestion unités de compte 0,98%
Frais d’arbitrage 1%
Fonds euros disponibles
  • Sécurité Target Euro
  • Sécurité Infra Euro
  • Euro Classique
Performance fonds euros 2022
  • Sécurité Target Euro : 0%
  • Sécurité Infra Euro : 2,50%
  • Euro Classique : 1,90%
Unités de compte disponibles
  • 300 fonds actions, obligations et diversifiés
  • 30 fonds ISR
  • 15 supports immobiliers (SCPI, OPCI, SCI)
  • 22 ETF
Modes de gestion
  • Gestion sous mandat, via La Financière de l’Échiquier (encours minimum 50 000 €, frais additionnels 1%)
  • Gestion libre
Offre de bienvenue -

L’assurance vie Target + a pour particularité de proposer trois fonds euros, présentant des univers d’investissement différents. Les performances de ces fonds sont parmi les meilleures du marché, notamment celles du fonds « infrastructures », qui s’établissent à 2,5%. Vous ne pourrez néanmoins placer que 30% de votre allocation à capital garanti sur ce fonds.

La diversité des unités de compte permet de mener à bien de nombreuses stratégies en gestion libre. Vous aurez ainsi accès à plusieurs centaines de supports, et les classes d’actifs les plus courantes (fonds et produits actions, immobilier, etc).

Cependant, qu’il s’agisse du versement initial minimum, ou de l’encours exigé pour pouvoir accéder à la gestion pilotée, les conditions d’accès à cette assurance vie sont très sélectives. On conviendra du fait que Target + s’adresse à une clientèle d’épargnants aisée, voire fortunée.

on aime : 

  • Contrat primé par le magazine Gestion de Fortune (oscar 2022 du meilleur contrat d’AV dont l’encours se situe entre 1 et 5 milliards d’euros) ;
  • Choix possible entre trois fonds euros ;
  • Large gamme de supports en unités de compte ;
  • Possibilité d’investir facilement dans la pierre papier grâce aux SCPI et OCPI.

On aime moins : 

  • Les frais de versements qui peuvent s’avérer rédhibitoires pour certains investisseurs ;
  • Les frais d’arbitrage ;
  • Les frais de gestion des unités de compte.

L’avis de MoneyRadar : Target + pèche par ses frais. Néanmoins, ce contrat peut constituer une alternative intéressante pour les gros portefeuilles assortis de vision long terme, sans grande nécessité d’arbitrages. C’est surtout la partie fonds euros qui intéressera l’investisseur aisé, ne souhaitant pas prendre trop de risques, puisque les trois fonds montrent dans le temps de belles performances.

Moniwan vie : pour investir dans les fonds immobiliers

moniwan bannière
Contrat Moniwan vie
Courtier
moniwan
Assureur Generali
Versement initial minimum 500 €
Frais d’entrée et de versements Gratuit
Frais de gestion unités de compte 0,75%
Frais d’arbitrage Gratuit
Fonds euros disponibles
  • Eurossima
  • Netissima
Performance fonds euros 2022
  • Eurossima : 1,2%
  • Netissima : 1,43%
Unités de compte disponibles
  • 12 supports immobiliers (possibilité d’investir en supports en unités de compte 100% immobilier)
  • 48 ETF, FCP et SICAV
Modes de gestion
  • Gestion pilotée, via La Française AM
  • Gestion libre (possibilité d’accéder à 240 répartitions préétablies en fonction de votre profil de risque)
Offre de bienvenue -

Moniwan vie est le contrat à privilégier si vous souhaitez investir librement dans la pierre papier. Même si certains contrats, à l’instar de Linxea Spirit 2 détaillé ci-après, proposent plus d’alternatives en matière de supports immobiliers, Moniwan vie permet d’investir la totalité de son allocation en unités de compte sur ce type de produits. Un bon moyen de limiter le risque et de chercher des rendements stables comme ceux généralement offerts par les SCPI.

D’autant que les deux fonds euros proposés par Moniwan ne sont pas les plus performants de notre sélection, et qu’en compensation, il convient donc de ne pas réaliser trop de pertes sur la partie « non garantie ».

En dehors de ces aspects, Moniwan vie est accessible à tous, avec un versement minimal de 500 €. Les frais de gestion des unités de compte sont raisonnables sans être bas, à 0,75%, mais sont compensés par la gratuité des frais d’arbitrage, ce qui constitue un bon point.

Côté classes d’actifs, cette assurance vie est bien dotée, et en dehors de son orientation « immobilier », vous y retrouverez une variété satisfaisante de supports.

on aime : 

  • Le contrat accessible à tous les investisseurs ;
  • L’orientation « immobilier » ;
  • Large gamme d’unités de compte ;
  • Les frais contenus ;
  • La gestion libre proposant tout de même des répartitions préétablies pour guider l’investisseur.

On aime moins : 

  • Les fonds euros moins performants que les concurrents de notre sélection.

L’avis de MoneyRadar : si vous appréciez les produits financiers liés à l’immobilier, Moniwan vie pourrait bien constituer votre meilleure alternative ! Vous profiterez en effet d’une liberté de mouvement inédite en ce qui concerne vos unités de compte, et pourrez focaliser en grande partie vos investissements sur la pierre papier, sans oublier bien entendu de diversifier un minimum !

Boursorama Vie : un contrat d’assurance vie sans frais d’entrée

boursobank bannière
Contrat Boursorama vie
Courtier
boursorama
Assureur Generali
Versement initial minimum 300 €
Frais d’entrée et de versements Gratuit
Frais de gestion unités de compte 0,75%
Frais d’arbitrage Gratuit
Fonds euros disponibles Euro Exclusif
Performance fonds euros 2022 2,3%
Unités de compte disponibles
  • 450 supports dont 350 SICAV et une trentaine d’ETF
  • 40 titres vifs
  • Private Equity
  • Un produit à capital et coupon garanti à échéance
Modes de gestion
  • Gestion pilotée, au choix via Rotschild AM ou Sycomore AM
  • Gestion libre
Offre de bienvenue Jusqu’à 80 € offerts

En dehors de Linxea Spirit 2, l’assurance vie Boursorama est la plus diversifiée de notre sélection, et la plus accessible, avec un versement minimal de 300 €, sans frais d’entrée. Un excellent moyen de tester cette enveloppe, pour l’investisseur n’ayant jamais eu d’assurance-vie jusqu’alors. Il peut également s’agir d’une bonne alternative si vous disposez d’autres comptes chez Boursorama, afin de gérer tous vos placements sous la même interface.

Le fonds euros dont est doté ce contrat fait partie des meilleures performances sur l’année 2022, avec un rendement de 2,3%.

Gros avantage de l’assurance vie Boursorama : vous pourrez, au sein de la partie unités de compte, acheter un produit de type « fonds » intitulé « Sérénité Coupon », à capital et rendement garantis à échéance ! Un bon moyen de compenser la baisse de rentabilité des fonds euros ces dernières années.

Pour le reste, vous trouverez tous les actifs nécessaires pour mener à bien vos stratégies d’investissement en unités de compte.

on aime : 

  • Les frais bas ;
  • La diversité des classes d’actifs ;
  • Le produit « Sérénité Coupon » ;
  • Les performances du fonds euros ;
  • Le ticket d’entrée à 300 € !

On aime moins : 

  • Rien du tout !

L’avis de MoneyRadar : Boursorama Vie, à l’instar de Linxea Spirit 2, est une assurance vie de qualité. Tous les profils d’investisseurs pourront y trouver leur compte. En particulier, les investisseurs novices, ou disposant d’une petite épargne, grâce au versement minimal de 300 €, le plus bas du secteur. Les frais réduits, le produit à capital garanti, et l’accessibilité font de Boursorama Vie une des meilleures assurances vie du marché. On apprécie également la possibilité de choisir l’opérateur financier pour ce qui est de la gestion pilotée, ce qui est assez rare pour être souligné !

Fidelissimo : le contrat d’assurance vie d’Allianz

Gaipare Fidelissimo bannière
Contrat Fidelissimo
Courtier
allianz
Assureur Allianz
Versement initial minimum 5 000 €
Frais d’entrée et de versements 2%
Frais de gestion unités de compte 1,23%
Frais d’arbitrage 1 arbitrage gratuit par an, puis 1% du montant arbitré avec un minimum de 30 €
Fonds euros disponibles Gaipare
Performance fonds euros 2022 2,2%
Unités de compte disponibles
  • Plus de 100 supports dont 8 ETF
  • OPCVM
  • Fonds
  • Immobilier (SCI)
  • Supports monétaires
  • Supports obligataires
  • FCPR
Modes de gestion
  • Gestion profilée selon 5 orientations et niveaux de risque
  • Gestion libre
Offre de bienvenue -

Voici un spécialiste de la gestion profilée, et c’est à ce titre que Fidelissimo figure parmi notre sélection. En effet, cette assurance vie proposée par Allianz propose une gestion profilée dont l’ajustement du profil de risques est très fin : vous aurez la possibilité de choisir parmi dix « orientations de gestion », selon cinq profils de risques différents.

Vous pourrez ainsi choisir entre :

  • 5 gestions profilées par classe d’actifs :
    • Défensif plus (risque 2/7, 50 % de fonds en euros) ;
    • Défensif (risque 3/7, 65 % de fonds en euros) ;
    • Equilibre (risque 3/7, 50% de fonds en euros) ;
    • Dynamique (risque 4/7, 30% de fonds euros) ;
    • Offensif (risque 4/7, 10% de fonds euros).
  • 5 gestions profilées « Thématiques Climat et Humain » (transition climatique, gestion de l’eau, énergies propres, éducation, santé…).

Fidelissimo vous permettra donc de moduler finement la gestion de vos investissements. Pour le reste, le contrat n’est pas tellement accessible aux petites épargnes (5 000 € minimum pour le versement initial), et fait état de frais moins compétitifs que les alternatives précédentes.

on aime : 

  • La gestion profilée particulière ;
  • Les différents niveaux de risque ;
  • La diversité des supports en unités de compte ;
  • Les performances du fonds euros à 2,2%.

On aime moins : 

  • Le versement initial minimum élevé ;
  • Les frais d’entrée ;
  • Les frais de gestion et d’arbitrage.

L’avis de MoneyRadar : Si vous disposez d’une épargne suffisante, l’assurance vie Fidelissimo pourrait bien vous convenir, dans le cas où vous souhaitez faire gérer votre contrat, tout en ayant la main sur le niveau de risque. Attention tout de même, si vous optez pour la gestion libre sur cette assurance vie, qui n’est pas très compétitive en termes d’arbitrages.

Pourquoi souscrire à un contrat d’assurance-vie ?

Le contrat d’assurance vie est un excellent moyen de se constituer un capital, en bénéficiant, de surcroît, d’une fiscalité avantageuse. L’attrait des épargnants français pour ce produit s’explique par la dimension de transmission du patrimoine induite, mais également par le rôle de complément de revenu que peut jouer l’assurance vie dans le cadre d’une retraite par exemple.

Voici, dans le détail, les principaux avantages d’une souscription à un contrat d’assurance vie.

Diversification de vos investissements

La diversification est un des piliers majeurs de l’investisseur consciencieux. L’assurance vie permet tout à fait d’appliquer ce principe, en mettant à disposition de l’investisseur différentes classes d’actifs, et la possibilité d’investir son argent sur de nombreux secteurs économiques et géographiques. 

Ainsi, l’investisseur peut tout à fait, dans le cadre d’une assurance vie, investir son patrimoine à travers une exposition équilibrée aux différents marchés, se dotant dans le même temps d’une protection contre la volatilité ponctuelle, ou la déroute d’un secteur en particulier.

Par ailleurs, une grande partie des fonds placés en assurance vie le sont généralement au travers de produits financiers tels que les ETF, OPCVM, ou encore les SCPI. Ces actifs répondent déjà, par nature, à un certain degré de diversification, puisqu’ils répliquent souvent la performance d’un secteur, d’un indice, d’un groupement d’actifs particulier, etc.

L’assurance vie, utilisée concomitamment à d’autres enveloppes tels qu’un PEA ou un compte-titres, permet tout à fait de répondre à une logique de diversification saine et compétitive.

Épargne à long terme

L’horizon de placement « long terme » est une caractéristique constituante de l’investissement en assurance vie. Sur ce type de support, il n’est pas question de « profits rapides », de trading, ou autres stratégies d’investissement avec levier.

À l’inverse, l’assurance vie vise à la constitution d’un patrimoine à long terme. Le plus souvent, ce dernier se construit progressivement par des versements périodiques, venant s’ajouter au capital de départ, le tout valorisé par la performance du fonds euros, et par l’investissement en unités de compte le cas échéant.

L’assurance vie multisupport, constituée de deux sous compartiments, l’un à « capital garanti » appelé fonds euros et investi généralement en obligations d’états, l’autre consacré à des produits liés à la bourse, permet justement d’implémenter cette logique long terme.

D’un côté, votre épargne est rémunérée « sans risques », de l’autre, le gestionnaire (ou vous-même, dans le cadre d’une gestion libre) va essayer d’aller « chercher de la performance » avec des produits plus risqués, mais par conséquent plus rémunérateurs.

Bien entendu, le but de l’investissement en unités de compte n’est pas de prendre des risques inconsidérés pour réaliser plus de performance. Encore une fois, la logique est long terme, et la sélection des produits, tout autant que les arbitrages qui suivent, doivent être réalisés avant tout avec une volonté de protection du capital.

En suivant ces principes de base, l’assurance vie constitue un moyen des plus qualitatifs pour vous constituer une épargne rémunérée à long terme.

Fiscalité avantageuse

À l’instar du PEA, autre produit d’épargne plébiscité des épargnants français, l’assurance vie bénéficie d’un cadre fiscal avantageux.

Premièrement, vous ne serez imposé que sur vos gains perçus, et non générés. En d’autres termes, tant que l’argent reste sur votre assurance vie, vous ne paierez pas d’impôts. La taxation n’intervient donc qu’en cas de rachat total ou partiel.

Par ailleurs, en cas de rachat partiel, vous ne serez pas imposé sur le montant du rachat, mais sur la part d’intérêts (soit de gains) que celui-ci comporte.

Exemple : vous décidez d’effectuer un rachat partiel de 30 000 € sur votre assurance vie. Les intérêts compris dans cette somme s’élèvent à 2 400 € selon les calculs de l’assureur. Vous serez imposé seulement sur ces 2 400 €, les 27 600 € restant constituant une part de capital.

Deuxièmement, en ce qui concerne les taux d’imposition, il convient de distinguer deux grands cas de figure :

Votre contrat d’assurance vie a plus de huit ans

Après huit ans de détention, la fiscalité de l’assurance vie bénéficie d’un allègement qui en fait une alternative de placement si avantageuse.

Tout d’abord, les gains pris en compte sont réduits par un abattement annuel qui s’élève à :

  • 4600 € pour une personne seule ;
  • 9200 € pour un couple marié ou pacsé.

Ensuite, pour les gains restants après abattement, le calcul du taux d’imposition dépendra de la date à laquelle vous avez effectué vos derniers versements, et du montant de ces versements.

En ce qui concerne vos gains issus de versements effectués jusqu’au 27/09/2017, vous aurez deux choix :

  • Intégrer vos gains à l’impôt sur le revenu (votre taux marginal), en ajoutant 17,2% de prélèvement sociaux ;
  • Opter pour une imposition à 24,7% : Prélèvement Forfaitaire Libératoire de 7,5% + 17,2% de prélèvements sociaux.

Pour les gains issus de versements effectués après le 27/09/2017, vous disposerez de trois options :

  • Intégrer vos gains à l’impôt sur le revenu (votre taux marginal), en ajoutant 17,2% de prélèvement sociaux ;
  • Opter pour une imposition à 24,7% : Prélèvement Forfaitaire de 7,5% + 17,2% de prélèvement sociaux, pour les gains provenant des premiers 150 000 € versés ;
  • Opter pour une imposition à 30% : Prélèvement Forfaitaire de 12,8% + 17,2% de prélèvements sociaux, pour les gains provenant des versements au-delà de 150 000 €.

Pour rappel, les dispositions ci-dessus s’appliquent pour un contrat d’assurance vie de plus de huit ans.

Votre contrat d’assurance vie a moins de huit ans

Dans ce cas de figure, plusieurs options existent. Votre imposition dépendra de la date à laquelle vous avez effectué vos derniers versements.

En ce qui concerne vos gains issus de versements effectués jusqu’au 27/09/2017, vous aurez deux choix en matière d’imposition :

  • Intégrer vos gains à l’impôt sur le revenu (votre taux marginal), en ajoutant 17,2% de prélèvement sociaux ;
  • Opter pour une imposition à 32,2% : Prélèvement Forfaitaire Libératoire de 15% + 17,2% de prélèvements sociaux.

Vous disposerez également de deux options pour les gains issus de versements effectués après le 27/09/2017 :

  • Intégrer vos gains à l’impôt sur le revenu (votre taux marginal), en ajoutant 17,2% de prélèvement sociaux ;
  • Opter pour une imposition à 30% : Prélèvement Forfaitaire Obligatoire de 12,8% + 17,2% de prélèvements sociaux.

Pour résumer, voici un tableau récapitulant les différents cas de figure :

Âge du contrat Imposition des gains issus de versements effectués jusqu'au 27/09/2017 (option barême progressif de l'IR) Imposition des gains issus de versements effectués jusqu'au 27/09/2017 (option par défaut) Imposition des gains issus de versements effectués après le 27/09/2017 (option barême progressif de l'IR) Imposition des gains issus de versements effectués après le 27/09/2017 (option par défaut)
Moins de 8 ans Votre taux d'imposition + Prélèvement sociaux de 17,2% 32,2% d'imposition
PFL à 15% + Prélèvement sociaux de 17,2%
Votre taux d'imposition + Prélèvement sociaux de 17,2% 30% d'imposition
PF0 à 12,8% + Prélèvement sociaux de 17,2%
Plus de 8 ans
(abattement sur la part d’intérêts rachetée, 4600€ pour une personne seule, 9200€ pour un couple marié ou pacsé)
Votre taux d'imposition + Prélèvement sociaux de 17,2% 24,7% d'imposition
PFL à 7,5% + Prélèvement sociaux de 17,2%
Votre taux d'imposition + Prélèvement sociaux de 17,2% Gains provenant des premiers 150 000 € versés 24,7% d'imposition
PF à 7,5% + Prélèvement sociaux de 17,2%
Gains provenant des versements au-delà de 150 000 € 32,2% d'imposition
PF à 12,8% + Prélèvement sociaux de 17,2%

On constate que l’assurance vie offre, en comparaison à d’autres enveloppes de placement, un cadre fiscal très avantageux, notamment par la non-imposition des plus-values tant que celle-ci ne sont pas rachetées, et également dans le cadre d’un contrat ayant dépassé huit ans de détention.

Transmission de patrimoine 

L’assurance vie n’est pas seulement une solution fiscale avantageuse durant la vie de l’épargnant. Elle a également été conçue pour faciliter la transmission de patrimoine en cas de décès de ce dernier, tant en termes de praticité qu’au niveau de l’imposition liée à la succession. En effet, à la souscription du contrat, un ou plusieurs bénéficiaires sont désignés par le souscripteur.

Les sommes versées au bénéficiaire du contrat n’entrent pas dans le calcul de la succession du défunt.

Ainsi, si le bénéficiaire de votre contrat est votre conjoint, marié ou pacsé, celui-ci ne sera redevable d’aucun droit de succession. La même règle s’applique pour vos frères et sœurs bénéficiaires, à condition que ceux-ci aient plus de 50 ans.

En ce qui concerne les autres bénéficiaires, tout dépendra de l’âge auquel vous avez versé les sommes concernées sur le contrat d’assurance vie.

  • Pour les sommes versées antérieurement à vos 70 ans, vos bénéficiaires bénéficieront d’un abattement de 152 500 € par bénéficiaire. La part résiduelle après abattement sera quant à elle taxée à hauteur de 20% ;
  • Pour les sommes que vous versez après vos 70 ans, un abattement unique de 30 500 € sera appliqué indépendamment du nombre de bénéficiaires. Pour les capitaux résiduels après abattement, il n’existe pas de taux d’imposition forfaitaire, puisque ceux-ci seront tout simplement réintégrés aux autres actifs de la succession (les intérêts capitalisés restant néanmoins exonérés).

En résumé, souscrire un contrat d’assurance vie reste un bon moyen de valoriser son patrimoine en vue de le transmettre, d’autant plus lorsque l’assuré commence à capitaliser avant 70 ans. Les abattements avant calcul de l’impôt sur la succession restent dans tous les cas intéressants, et les gains sont quoi qu’il arrive exonérés.

De quoi convaincre tout épargnant d’investir en assurance vie dans une logique de transmission de patrimoine, et de protection des bénéficiaires.

Les critères à prendre en compte dans le choix du contrat

Nous le disions plus haut, il existe des centaines d’alternatives pour souscrire un contrat d’assurance vie sur le marché. En tant qu’investisseur, il est donc tout à fait naturel que vous soyez hésitant quant à cette démarche.

Afin de vous aider à faire votre choix, vous retrouverez, ci-après, les critères sur lesquels il est à notre sens primordial de se baser afin d’effectuer une sélection.

Ces critères vont de la performance du fonds euros, aux possibilités de placement offertes par les unités de compte, en passant par les frais liés à l’assurance vie, la qualité et l’expertise du service client, ou encore les compagnies qui commercialisent et gèrent le contrat.

Quoi qu’il en soit, il convient de prêter une attention toute particulière à ces différents critères. Certaines assurances vie peuvent paraître intéressantes « sur le papier », mais se révèlent risquées à l’usage, provoquant une perte rapide en capital, ou encore génératrices de frais trop importants, qui viennent là encore entamer votre épargne.

Au moment de faire votre choix, il sera également important de prendre en compte votre profil d’épargnant ! Certains contrats d’assurance vie sont focalisés sur des classes d’actifs précises en ce qui concerne les unités de compte, d’autres sont plus adaptés à l’investissement en fonds euro (supports sécurisés) ou davantage « tout-terrain ». Ainsi, il sera nécessaire de choisir une stratégie, et sélectionner un contrat qui y est adapté.

Entrons tout de suite dans l’étude des critères à proprement parler, en commençant par une donnée centrale du contrat d’assurance vie : la performance du fonds euros. 

La performance du fonds en euros

Le fonds euro est le compartiment sécurisé de l’assurance vie. Principalement investi dans des obligations d’états considérés comme solvables, c’est cette partie à capital garanti qui fait le succès de l’assurance vie auprès de la plupart des épargnants Français.

Mais sur ce point, tous les contrats ne se valent pas. Bien entendu, la performance des fonds euros, de par leur profil de risque très bas au niveau de la sélection des actifs, n’est jamais mirobolante. On parle de rémunérations allant de 1% pour les fonds euros les moins performants, à 2,5% pour les meilleurs fonds euros, sur l’année 2022 par exemple.

On est donc assez loin de couvrir l’inflation actuelle, d’où la nécessité d’investir également en unités de compte.

On notera cependant une réelle disparité de performances sur les fonds euros, d’une assurance vie à une autre. Veillez donc à bien sélectionner un contrat offrant le plus de performance possible sur le fonds euros.

De plus, on a vu émerger ces dernières années les fonds euros dynamiques, appelés « fonds croissance » qui englobent une allocation minoritaire en actions, mais demeurent tout de même à capital garanti. La nature de la garantie change néanmoins, puisque celle-ci vous sera acquise seulement dans le cadre d’une détention minimale de huit ans (contrairement aux fonds euros classiques qui garantissent votre capital à tout moment). L’assureur, qui place donc vos fonds sur des actifs un peu plus risqués, dispose ainsi d’un horizon de temps suffisant pour faire fructifier les sommes collectées.

La performance du fonds euros est donc, en définitive, une des critères majeurs à considérer dans le choix d’un contrat d’assurance vie. Que vous optiez pour un fonds euros classique, ou croissance, votre capital sera garanti selon des modalités différentes, mais si vous n’êtes pas pressé de récupérer votre capital, autant opter pour les fonds euros les plus performants !

La variété de choix en unités de comptes

Vous l’aurez compris, la performance actuelle des fonds euros, bien qu’elle ait pour avantage de sécuriser une partie de son capital, ne permet aucunement de placer son épargne de manière compétitive.

Il est donc nécessaire pour l’épargnant de compléter sa répartition par l’investissement en unités de compte. Non garanties par l’assureur, les unités de comptes disponibles diffèrent d’un contrat d’assurance vie à l’autre.

Il convient donc de vous assurer que le contrat que vous envisagez de souscrire dispose, au sein de ses unités de compte, premièrement d’une variété d’actifs suffisante pour la mise en application de votre stratégie, et deuxièmement que ces actifs correspondent à votre profil de risque. En effet, certains contrats proposent des unités de compte orientées immobilier, d’autres plutôt centrées sur la bourse, etc.

Il faut comprendre qu’une sélection trop limitée en unités de compte ne vous permettra pas de mettre en place la diversification propre à toute stratégie d’investissement qualitative. D’autant que certaines assurances vie proposent des centaines de fonds en unités de compte, ainsi, pourquoi s’en priver ? Gardez en tête qu’un idéal de diversification est atteint lorsque vous pouvez répartir votre capital sur au moins une dizaine de supports différents, dans un souci de représentation de la diversité sectorielle et géographique qu’offre la bourse.

Typiquement, vous pourrez trouver trois grandes catégories d’unités de compte selon les contrats (certains proposent les trois, d’autres sont focalisés sur une seule) :

  • Les valeurs mobilières : il s’agit tout simplement des actions et obligations. Vous retrouverez ces valeurs sous formes de Société d’Investissement à Capital Variable (SICAV), Fonds Communs de Placement (FCP), mais aussi et surtout au travers des ETF (trackers), que nous vous conseillons de privilégier pour leur praticité, et leur représentativité sectorielle ou géographique. Les ETF permettent en effet de répliquer facilement la performance d’un indice, d’un secteur d’activité, ou de certaines zones monétaires en regroupant des actions de sociétés cotées. Le nombre d’ETF proposé en unités de compte est donc un critère important.
  • Les valeurs immobilières : elles peuvent constituer une bonne alternative si vous désirez investir dans la pierre via votre contrat d’assurance vie. On parle alors de « pierre papier ». Pour résumer, ce type d’unités de compte regroupe les fonds investis dans l’immobilier. On retrouvera donc notamment les Société Civiles de Placement Immobilier (SCPI). Mais aussi les Sociétés Civiles Immobilières (SCI), et les Organismes de Placement Collectif Immobilier (OPCI). Si l’investissement en pierre-papier vous est cher, veillez à sélectionner un contrat proposant une belle diversité sur ce type de fonds.
  • Les valeurs monétaires : les épargnants particuliers ont tendance à peu investir sur cette catégorie de valeurs, qui comprend notamment les bons du Trésor.

Les différents frais

C’est le nerf de la guerre pour tout investisseur, quel que soit l’enveloppe choisie : bénéficier de frais réduits, afin de ne pas impacter la performance de l’investissement.

L’assurance vie ne déroge pas à la règle. D’autant qu’elle englobe plusieurs types de frais. Là encore, chaque contrat a ses particularités, et il conviendra de bien étudier les conditions tarifaires avant de se lancer.

À ce titre, quatre catégories de frais pourront vous être facturés dans le cadre d’une assurance vie :

  • Les frais d’entrée et de versement : il s’agit là des commissions prélevées lors de votre premier dépôt, et/ou à chaque versement. Ces frais s’établissent généralement entre 0 et 5% des sommes que vous verserez sur votre contrat.Notez ce conseil : ces frais sont négociables, d’autant plus si vous créditez votre assurance vie de montants importants. N’hésitez pas à demander une remise, voire une gratuité dans le cadre d’une allocation importante de capital.
  • Les frais de gestion : ils sont forfaitaires, dépendent du montant de vos encours, et s’établissent le plus souvent entre 0,5% et 1% (mais peuvent être bien plus élevés sur certains contrats que nous vous déconseillons). Le fonds euro et les unités de compte peuvent faire l’objet, au sein du même contrat d’assurance vie, de tarifications différentes en matière de frais de gestion. En ce qui concerne les fonds euros, les frais sont facturés annuellement, et le taux annoncé de votre assurance vie est net de frais de gestion. En ce qui concerne les unités de compte, le calcul se fait sur l’encours de vos investissements, et les frais sont prélevés trimestriellement ou semestriellement en fonction des contrats.
  • Les frais d’arbitrage : on le précisait plus haut, l’assurance vie est faite pour l’investissement de long terme. Il s’agit donc d’un support mal adapté aux investissements de court terme, et aux changements d’allocations permanents. Ainsi, pour la plupart des contrats, vous serez facturés lorsque vous souhaiterez changer vos supports d’investissements. Ces frais d’arbitrage s’établissent généralement entre 0,1% et 1% du montant arbitré, certains contrats proposant un ou deux arbitrages annuels gratuits, ce qui peut constituer un avantage si vous souhaitez garder une relative « liberté de mouvement ».
  • Les frais de supports en unités de compte : on évoque souvent cette catégorie de frais sous l’appellation « frais cachés », puisqu’ils ne dépendent pas de l’assureur. Ils vous seront facturés en plus des frais de gestion, car ils sont propres à chaque support (SCPI, SICAV, etc), et visent à rémunérer la société de gestion en charge de l’actif concerné.

Par exemple, les fonds en actions comprennent des frais de gestion allant de 1% à 2% ! Attention également, certaines sociétés de gestion rétrocèdent une partie de ces frais à l’assureur sous forme de commissions, ce qui peut créer certains conflits d’intérêts vous desservant… Là encore, nous ne pouvons que vous conseiller l’investissement en ETF en ce qui concerne vos unités de compte. En effet, les ETF comprennent des frais très réduits, puisque leur gestion est généralement automatisée…

L’expertise du service client

Ce critère est propre à tous les supports d’investissement. On a tendance à moins y prêter attention lors de la souscription d’un contrat, et pourtant la qualité d’un service client peut faire une grande différence dans certaines situations.

Et dans le cadre d’une assurance vie, on attendra même une certaine expertise des interlocuteurs. En effet, chaque contrat d’assurance vie présente ses particularités, et le service client doit être en mesure de vous assister sur toutes les composantes de votre contrat, qu’il s’agisse des aspects basiques, comme de la dimension bien plus technique liée aux supports présents en unités de compte, à leur fonctionnement et à leur gestion.

Privilégiez donc un service client local, et si possible un interlocuteur unique et joignable. De manière générale, les spécialistes de l’assurance vie en ligne vous offriront un meilleur niveau de compétence que votre banquier, les assurances vie proposées par les établissements traditionnels faisant souvent état d’un fonctionnement archaïque.

Les courtiers en ligne semblent ainsi offrir les meilleurs conseils, bénéficier d’une meilleure expertise, et font généralement état d’une plus grande réactivité.

La compagnie d’assurance

La compagnie qui commercialise votre contrat d’assurance vie doit également être qualitative. On parle là de critères moins palpables, mais de la même manière que vous n’iriez pas confier votre épargne à n’importe quelle banque. Ne choisissez pas n’importe quel interlocuteur pour votre assurance vie, même si vous projetez de n’y investir qu’une petite partie de votre épargne.

Ainsi, la compagnie d’assurance, ou le courtier auprès duquel vous souscrivez votre contrat, doivent bénéficier d’une réputation solide, et d’avis clients favorables. 

Souvent, le contrat d’assurance vie porte le nom du courtier, qui n’est qu’un relai. Votre argent est déposé auprès d’une compagnie d’assurance, qui elle-même peut faire appel à une banque ou autre société de gestion pour effectuer vos placements. Il est facile de connaître toutes les parties prenantes à votre contrat d’assurance vie, pensez donc bien à vérifier la solidité et la réputation de tous ces acteurs.

L’encours géré, à savoir le volume d’épargne total placé sur le contrat d’assurance vie, est un critère pertinent à vérifier. Cela permet souvent de se faire une idée du sérieux des institutions concernées.

Les différents modes de gestion :  gestion libre ou gestion pilotée ?

Certains investisseurs ne souhaitant pas prendre le risque de choisir eux-mêmes leurs unités de compte, se contentent de placer toute leur allocation en fonds euros. Cette démarche est loin d’être optimale.

De fait, si vous êtes novice en matière d’investissement, ou que vous ne souhaitez tout simplement pas consacrer du temps à la sélection des supports en unités de compte, vous pouvez opter pour la gestion pilotée, grâce à laquelle vous déléguez la gestion de vos unités de compte à un professionnel.

Voici, avec plus de détails, les caractéristiques et implications de ces deux modes de gestion.

La gestion libre 

La gestion libre permet aux investisseurs de sélectionner eux-mêmes les supports sur lesquels ils souhaitent investir en unités de compte. Ce mode de gestion procure donc une grande liberté, ainsi qu’une souplesse intéressante en matière d’arbitrages.

Néanmoins, la gestion libre ne convient pas à tout le monde. Elle est, de prime abord, réservée aux investisseurs confirmés, qui suivent les marchés de manière quotidienne et disposent du temps nécessaire pour réaliser les arbitrages qui s’imposent.

Les contrats d’assurance vie mettent cependant à disposition, pour la plupart, des options « d’arbitrages automatiques », telles que l’investissement progressif, la sécurisation des plus-values, le rééquilibrage automatique, etc.

En somme, si les marchés financiers n’ont aucun secret pour vous, vous pouvez très bien opter pour la gestion libre, en prenant garde à réaliser vos arbitrages aux moments opportuns, et réinvestir prudemment vos plus-values.

Pour résumer, voici les avantages et inconvénients à opter pour la gestion libre. 

✅ Avantages : 

  • La gestion libre est gratuite ;
  • Grande liberté dans le choix des supports ;
  • Souplesse pour réaliser les arbitrages ;
  • Possibilité d’agir à tout moment pour se prémunir d’une mauvaise nouvelle économique, ou autre impondérable ;
  • Possibilité d’appliquer précisément à son épargne le profil de risque souhaité.

❌ Inconvénients : 

  • Risqué ;
  • Chronophage ;
  • Niveau de connaissances requis élevé.

La gestion pilotée

À l’inverse de la gestion libre, la gestion pilotée vous permet de déléguer la gestion de votre contrat d’assurance vie à un professionnel. Celui-ci prendra en charge la répartition de votre épargne, et les différents arbitrages durant la vie du contrat.

Cela vous permet de ne pas passer de temps à effectuer les recherches et le suivi nécessaires à la bonne performance de vos placements. Néanmoins, la gestion pilotée engendre des frais, qui varient d’un contrat à l’autre.

Petite précision, la gestion pilotée est à distinguer de la gestion sous mandat. Même si les approches sont similaires, une nuance sépare ces deux notions:

  • La gestion pilotée s’apparente, pour le gestionnaire, à une gestion collective des comptes d’épargnants sur une assurance vie ;
  • La gestion sous mandat, quant à elle, est une gestion individualisée, réservée aux épargnants fortunés (plusieurs dizaines, voire centaines de milliers d’euros alloués).

En résumé, si vous êtes novice, ou si vous ne souhaitez pas consacrer de temps à l’allocation et au suivi de vos placements, vous auriez tout intérêt à opter pour la gestion pilotée, afin qu’un professionnel s’en occupe pour vous. Le plus souvent, cet opérateur est une société de gestion de portefeuilles (telles que Lazard, Oddo AM, la Financière de l’Échiquier, etc), ou parfois, une banque.

Voici les avantages et inconvénients de la gestion pilotée.

✅ Avantages : 

  • Vos placements ne vous prennent pas de temps ;
  • Vous disposez d’un suivi régulier et externalisé ;
  • Gestion réactive.

❌ Inconvénients : 

Quoi qu’il en soit, pendant la vie de votre contrat, il vous sera possible de troquer votre gestion libre contre une gestion pilotée, ou inversement. Pensez juste à vous renseigner quant aux frais afférents à cette démarche, mais n’hésitez pas si vous sentez que vous avez besoin d’être accompagné, ou qu’à l’inverse vous souhaitez disposer de plus de liberté.

Quel est le rôle d’un courtier pour une assurance-vie ? 

Le rôle du courtier en assurance vie est de vous proposer le meilleur contrat possible. On est souvent confus en remarquant que les contrats portent le nom des courtiers en matière d’assurance vie. Il s’agit d’une particularité marketing, mais en réalité, le courtier n’est qu’un distributeur.

Vous vous demandez donc peut-être si vos fonds sont en sécurité. Et la réponse est oui ! Car les courtiers ne gèrent que l’aspect « relation client ». Derrière votre contrat d’assurance vie se trouve en réalité une compagnie d’assurance. Ainsi, à aucun moment le courtier n’a accès à vos fonds.

Par exemple, dans le cadre du contrat Linxea Spirit 2, dont nous vous faisions l’éloge plus haut, l’assureur est Spirica, une filiale du Crédit Agricole ! Par conséquent, même en cas de faillite de Linxea, qui n’est que le courtier, vos fonds restent en sécurité sur les comptes dépositaires de la compagnie d’assurance. Rassurant, n’est-ce pas ?

Comment choisir son courtier ?

Plus que le courtier en lui-même, c’est la qualité des entreprises autour du contrat proposé qu’il faut évaluer. Voici une liste de critères afin de faire le bon choix :

  • Vérifiez que le courtier soit inscrit au registre Orias ;
  • Vérifiez que le courtier vous propose des contrats reconnus, dont l’encours est important ;
  • Vérifiez que les compagnies en collaboration avec ce courtier, telles que les sociétés d’assurances et/ou les sociétés de gestion soient des entités reconnues, dont les performances sont vérifiables.

Mais si vous choisissez une assurance vie de notre sélection, aucune inquiétude, tous ces éléments ont été vérifiés pour vous !

Comment est rémunéré le courtier ?

Les courtiers sont rémunérés par les sociétés de gestion qui officient sur votre contrat. Ainsi, ce sont les encours apportés en fonds euros et unités de comptes par le courtier qui déterminent le niveau de rémunération.

En fonction des contrats entre courtiers, assureurs, et sociétés de gestion, le courtier pourra également percevoir des commissions sur les frais divers, tels que les frais de gestion, de versement, ou encore d’arbitrage.

Quoi qu’il en soit, ne vous inquiétez pas de la rémunération du courtier qui n’est pas directement à votre charge, mais découle plutôt des montants que vous allouerez à votre assurance vie.

FAQ : Questions Fréquemment Posées

Quel est l’intérêt d’avoir une assurance vie ?

L’assurance vie permet de placer son épargne, en partie sur un support garanti, afin de dynamiser son rendement. L’assurance vie, avec une gestion qualitative, permet d’envisager une valorisation de son épargne à long terme.

Est-ce que l’on paye des impôts sur une assurance vie ?

Les impôts dus sur les gains générés en assurance vie varient sensiblement en fonction des situations, de l’âge du contrat, et des choix fiscaux effectués par l’épargnant. Il convient donc de bien faire ses calculs afin de choisir les options les plus avantageuses.

Qui touche l’assurance vie en cas de décès ?

En cas de décès, des bénéficiaires sont désignés afin de percevoir les capitaux et intérêts placés sur le contrat d’assurance vie. Le calcul des droits de succession se fait au cas par cas, et dépend de la nature de la relation entre l’assuré et le bénéficiaire.

Puis-je retirer tout l’argent de mon assurance-vie ?

Oui, il est possible de récupérer ses fonds, mais cela n’est pas toujours avantageux. Il convient souvent d’attendre certaines échéances avant d’effectuer un rachat total ou partiel.

Quelle est la somme maximale que l’on peut mettre sur une assurance vie ?

Il n’existe pas de plafond de versement sur une assurance vie. Cependant, des « plafonds fiscaux » existent, au-delà desquels les avantages en matière d’imposition sont moindres.

×
RÉDIGE TON AVIS