Dans quoi investir en 2024 ? Les meilleures opportunités

Mis à jour le
investir son argent
Investir son argent en 2024 : dans quoi et où placer ?

Malgré une forte augmentation des taux et de l’inflation en 2023, l’année 2024 regorge de belles opportunités en matière d’investissement. Entre l’investissement locatif, la Bourse, le Forex ou encore les crypto-monnaies, il est parfois difficile de s’y retrouver.

Pour vous accompagner, nous vous proposons ici une page dédiée à l’investissement sous toutes ses formes. Nous vous aidons à choisir le meilleur investissement en fonction de votre profil, votre horizon d’investissement et votre appétence au risque. Alors c’est parti pour une plongée au cœur des meilleurs placements pour 2024 !

Dans quoi investir en 2024 : en résumé

La question du meilleur placement, ou “dans quoi investir” est très commune, surtout chez l’investisseur particulier débutant. A travers ce guide, nous vous aidons à choisir le meilleur placement en fonction de votre profil et de vos objectifs. Voici les point essentiels : 

  • Pour investir dans l’immobilier, de nombreuses options s’offrent à vous pour un placement à moyen ou long terme : investissement en direct, via l’acquisition de sa résidence principale ou en locatif, pierre papier (SCPI, foncière cotées ou REIT) ou encore crowdfunding immobilier,
  • Si vous cherchez un placement plus liquide et dynamique, l’investissement en bourse via le CTO ou le PEA offre des avantages. L’investissement boursier est toutefois plus risqué que l’investissement immobilier,
  • Le trading via le Forex et la crypto-monnaies sont des placements à haut rendement mais très risqués déconseillés aux débutants. Ils permettent une forte rentabilité mais s’accompagnent d’une prise de risque très importante,
  • Pour choisir dans quoi investir, il est essentiel de déterminer votre profil, votre horizon d’investissement mais aussi votre budget. En la matière, l’anticipation est nécessaire,
  • De nombreuses bonnes pratiques existent pour maximiser vos chances d’obtenir de bons rendements: diversifier vos placements, pratiquer le DCA ou encore se renseigner en profondeur et en amont.

Il y a autant d’investissement que d’investisseurs et dans cette page nous vous présentons toutes les options qui s’offrent à vous ! Rentrons tout de suite dans le vif du sujet en faisant le point sur les différents investissements disponibles sur le marché. 

Investissement Profil Rendement annuel estimé Niveau de risque Accessibilité
Immobilier Prudent :
Investisseur en quête de revenus passif, d’investissement peu risqué, idéal pour salarié
4% à 6% Modéré Difficile
Bourse Modéré :
Investisseur de long terme, patient et cherchant à optimiser sa fiscalité
10 % Haut Facile
Forex Dynamique / spéculatif 15 % Très haut Facile
Cryptomonnaies Dynamique / spéculatif 20 % Très haut Facile
Matières premières Dynamique / spéculatif 15 % Très haut Facile

Les secteurs d’investissement prometteurs pour 2024

Selon nous, l’une des approches les plus intéressantes en investissement est celle de l’anticipation. Elle consiste à se positionner sur des secteurs nouveaux, ou en pleine mutation, afin d’en tirer davantage de bénéfices et de profiter des nouvelles opportunités. Bien entendu, il s’agit d’une stratégie risquée, mais pourquoi ne pas consacrer une petite partie de son portefeuille à ces secteurs d’avenir en 2024 ?

Voici quelques investissements qui, selon nous, pourraient être de belles opportunités pour 2024 :

  • L’eau : cela peut vous paraître étrange, mais la « privatisation de l’eau » est croissante, pour le précieux liquide qui semble hélas de moins en moins considéré comme un bien universel. Il y a fort à parier que l’avenir amène son lot de tensions sur l’eau, causant une raréfaction et une augmentation de son prix. L’un des moyens d’investir sur l’eau est d’acquérir des actions de sociétés liées à ce secteur. Et pourquoi ne pas le faire à travers un fonds pour diversifier le risque d’entrée de jeu, comme avec l’OPCVM Water proposé par la banque privée Pictet.
  • Le Private Equity : il ne s’agit pas d’un secteur à proprement parler. En fait, vous investissez ici dans des sociétés non cotées. N’allez pas penser que seules les sociétés côtées en bourse peuvent apporter du rendement à un portefeuille. De très belles affaires prospèrent en dehors des marchés, et il serait dommage de s’en priver. Vous pouvez investir dans divers fonds de Private Equity, en prenant bien soin d’analyser les performances passées et différents frais facturés.
  • L’intelligence artificielle : c’est la révélation de l’année 2023, et il y a fort à parier que l’IA continue de défrayer la chronique en 2024. Si vous êtes au fait des dernières avancées et souhaitez y consacrer une partie de votre portefeuille, nous vous conseillons de regarder du côté des actions, avec l’éventuelle prochaine introduction en bourse d’OpenAI (l’éditeur de ChatGPT), ou encore certaines crypto monnaies telles que Fetch ou Render.

↪️ Si vous êtes à la recherche de placements à forte rentabilité pour 2024, consultez notre guide sur les placements les plus rentables. A l’inverse, si vous souhaitez minimiser le risque de vos investissements, consultez notre guide des meilleurs placements sans risque.

L’immobilier : faut-il investir en 2024 ?

L’immobilier est un des placements préférés des français. Souvent qualifié de « placement sans risque », l’investissement dans la pierre est jugé comme particulièrement solide et reste un placement intéressant pour de nombreuses raisons.

Avantages de l’investissement immobilier :

  • Investissement plutôt sûr,
  • Rentabilité intéressante,
  • Possibilité d’utiliser le levier bancaire (pour investissement en RP, locatif classique et SCPI).

Inconvénients de l’investissement immobilier :

  • Investissement long terme,
  • Investissement peu liquide,
  • Capital de départ (apport) important (pour investissement en RP et locatif classique),
  • L’augmentation des taux d’interêts rend l’investissement moins intéressant en 2024.

Investir dans sa résidence principale

Le premier investissement immobilier auquel nous pensons est l’achat de sa résidence principale. Ce type de placement est un moyen de faire fructifier son patrimoine tout en gagnant en sérénité et en tranquillité. En effet, plus besoin de verser un loyer à un propriétaire et plus de risques d’être contraint de déménager. L’achat d’une résidence principale est aussi intéressant lorsque l’on souhaite anticiper sa retraite ou encore préparer sa succession

L’un des avantages de l’investissement dans l’immobilier reste la possibilité de recourir au crédit. En effet, pour acheter votre résidence principale, l’utilisation de ce levier bancaire est recommandée, voire nécessaire parfois. Ces dernières années, les taux étaient particulièrement bas et permettaient d’emprunter facilement. Si les conditions d’emprunt évoluent, et se resserrent aujourd’hui, il est toujours intéressant d’acquérir sa résidence principale.

💡 Ce type de placement se conçoit avec un horizon très long terme, généralement 20 à 25 ans.   

Investir dans l’immobilier locatif

L’immobilier locatif consiste, de manière générale, à faire l’acquisition d’un bien dans le but de le louer, ce afin d’en tirer des revenus (loyers). On utilise généralement, pour ce faire, le levier de l’emprunt immobilier auprès d’une banque. L’objectif est donc d’utiliser les revenus générés pour rembourser le crédit, si bien que l’actif « se finance par lui-même » en grande partie, avant d’offrir des revenus passifs une fois l’emprunt amorti.

Si l’immobilier locatif vous intéresse, nous avons plusieurs méthodes d’investissement à vous proposer :

Location classique non meublée

Il s’agit de l’investissement locatif le plus répandu. Il revient à acheter un bien pour ensuite le louer, au mois, sur le long terme. L’objectif qui doit être recherché ici est la génération de revenus au moins égaux aux charges et mensualités du crédit contracté pour l’acquisition.

Il s’agit d’une solution intéressante si vous souhaitez générer des revenus passifs une fois votre emprunt amorti, tout en bénéficiant le cas échéant d’une valorisation patrimoniale.

Location meublée

Il s’agit du même principe, mais vous proposerez à vos locataires un bien meublé. Cela peut vous permettre de louer le bien plus cher, et par conséquent de tirer une meilleure rentabilité de votre investissement. Cependant, la location meublée nécessite plus de gestion.

La location meublée est particulièrement intéressante dans le cadre des avantages fiscaux qu’elle offre, notamment un abattement de 50% appliquée aux revenus locatifs inférieurs à 72 600 €, ainsi que d’éventuelles déductions de charges et amortissement des meubles, etc.

Location saisonnière

Les locations de courte durée, type « Airbnb », permettent d’accroître la rentabilité du bien immobilier, en multipliant les locations. Ces dernières sont généralement facturées à la nuitée

La location saisonnière peut, dans les zones d’attrait, s’avérer très rentable, mais il convient de préciser que sa gestion peut être chronophage.

Résidences gérées

L’investissement en résidences gérées revient à faire l’acquisition de bien immobiliers situés au sein de structures de services telles que des EHPAD ou des résidences étudiantes.

Vous signez, lors de l’acquisition, un contrat de gestion, qui définit les modalités de versements de vos loyers, en échange de la mise à disposition du bien en question dans le cadre des activités de la structure.

Ce type d’investissement immobilier peut s’avérer cohérent dans la mesure où le paiement des loyers est réputé plus sûr. Par ailleurs, vous pouvez accéder à de nombreux dispositifs fiscaux à travers ce type d’investissements.

Faut-il investir dans l’immobilier en 2024 ? Notre avis

Les avis divergent sur cette question. Mais selon nous, même s’il n’est pas prévu que les taux d’intérêts baissent en 2024, l’investissement immobilier restera quoi qu’il arrive l’un des investissements les moins risqués pour 2024. Cependant, à cause de l’augmentation du coût des crédits, la rentabilité des investissements locatifs seront forcément moins intéressant.

S’agissant d’un placement « long terme », l’investissement immobilier est (selon nous) un bon investissement en 2024.

↪️ Plus d’informations à ce sujet sur notre guide dédié à l’investissement locatif.

L’immobilier pierre papier

Pour investir dans l’immobilier, il n’est pas toujours nécessaire d’acquérir un bien en direct. L’immobilier pierre-papier désigne ainsi toutes les formes d’investissement indirectes liées à l’immobilier. Parmi ces dernières, on retrouve notamment les SCPI, les OPCI ou encore les REIT. 

Les SCPI

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) vous permettent de vous exposer au marché de l’immobilier en achetant des parts de ces sociétés. Ces dernières sont accessibles en direct ou via une assurance vie. La SCPI vient investir dans différents biens immobiliers, en assure l’entretien et la gestion. En échange de votre investissement, vous recevrez régulièrement des revenus. 

Plusieurs catégories de SCPI existent sur le marché : les SCPI de rendement, les SCPI de capitalisation et les SCPI fiscales. Le premier type de SCPI cherche à maximiser le rendement des biens immobiliers achetés et distribue régulièrement (tous les trimestres ou tous les ans) des revenus, le second ne distribue pas de revenu mais capitalise, c’est à dire que le prix de la part augmente régulièrement, vous assurant ainsi une plus-value lors de la revente de vos parts. Enfin, le dernier se spécialise dans l’achat de biens éligibles aux différents dispositifs fiscaux existants.

Les OPCI (organismes de placement collectif immobilier)

En matière d’immobilier pierre-papier, investir en SCPI n’est pas votre seule option. En effet, vous pouvez également choisir d’investir dans un OPCI. Un Organisme de Placement Collectif Immobilier est un placement similaire à la SCPI sauf que ce dernier comprend aussi une part d’actifs financiers liquides. C’est donc un placement plus liquide que la SCPI puisqu’un OPCI doit détenir un minimum de 10% de son capital en actifs liquides. Ainsi, il est plus facile pour un investisseur de pouvoir récupérer sa mise. 

Deux catégories d’OPCI existent : 

  • les Fonds de Placement Immobilier (FPI), qui ont un objectif mixte de plus-value et de rendement dont l’objectif consiste essentiellement dans la distribution d’un revenu régulier,
  • Les Sociétés de Placement à Prépondérance Immobilière à Capital Variable (SPPICAV) qui ont un objectif mixte de plus-value et de rendement.

▶️ Pour investir dans ce type de placement, vous pouvez passer par une assurance vie ou encore via un CTO (Compte Titres Ordinaires). 

Ces supports d’investissement garantissent un meilleur rendement (car les frais d’entrée sont moins importants) et une meilleure liquidité que les SCPI (du fait de la poche financière). Il s’agit tout de même d’un placement à horizon moyen ou long terme.

Foncière cotée

Dernier exemple d’investissement en immobilier pierre-papier, les Foncières Cotées (REIT ou SIIC). Un Foncière Cotée est aussi une société immobilière conçue pour investir dans différents types de biens immobiliers. La différence majeure avec les précédents actifs immobiliers tient dans le fait que cette dernière est cotée en Bourse. Pour investir dans ce type d’actif, il faut donc détenir des actions de ces entreprises.

Les equity REIT

Les Real Estate Investment Trust (REIT), créés en 1960 aux Etats-Unis, proposent des rendements très intéressants. En effet, selon les zones géographiques, ces derniers peuvent atteindre les 10% annuels. trois types de REIT existe : 

  • Les Equity REIT,
  • Les Mortgages REIT,
  • Les Hybrid REIT.

Les equity REIT sont la catégorie la plus populaire. Ces dernières investissent dans différents types de bien immobilier et versent des dividendes à leurs actionnaires. Comme avec une SCPI ou un OPCI, le risque est ici mutualisé et le risque de défaillance est nettement réduit. Ces sociétés possèdent aussi une obligation de transparence, comme toute société cotée en Bourse. Ainsi, il est possible pour tout un chacun d’observer les comptes et les performances de la REIT en toute transparence. 

Sur ce modèle, les Sociétés d’Investissement Immobilier Cotées (SIIC) ont été créées en France en 2003.

💡 Ce type de placement permet de s’exposer au marché de l’immobilier tout en garantissant une liquidité bien supérieure aux autres investissements comme les SCPI ou les OPCI.

Cependant, comme tout actif côté, il est soumis à une volatilité supérieure. L’objectif d’investissement est donc à moyen ou long terme.

Cette approche est intéressante lorsque l’on souhaite un placement sur un horizon de temps plus court

Le crowdfunding immobilier

Ces dernières années, de nouvelles formes d’investissement immobilier, innovantes, ont vu le jour, afin de faciliter l’accès au marché très prisé de la pierre-papier.

Le crowdfunding immobilier est une des tendances fortes du marché de l’investissement immobilier. Les plateformes vous permettant d’investir par ce mécanisme se sont multipliées en l’espace de quelques années. 

Le principe est simple : des entreprises mettent en commun l’apport de différents investisseurs pour acquérir ou construire des biens immobiliers. Ces derniers permettent de générer des revenus via les loyers et/ou une plus-value à la revente. Des plateformes comme Homunity permettent par exemple d’investir dès 1000 euros dans une large gamme de programmes immobiliers neufs. 

Ces derniers sont sélectionnés par l’entreprise qui s’assure de la conformité et du sérieux des promoteurs immobiliers. Au bout d’un ou deux ans, une fois que le projet est fini, les investisseurs touchent leurs parts. Le taux de rendement moyen est de 9% sur cette plateforme, une performance intéressante.

D’autres plateformes proposent désormais d’accéder à de l’investissement immobilier fractionné. C’est le cas de Bricks qui vous permet d’investir pour une dizaine d’euros seulement, avec la promesse du versement de revenus réguliers (revenus proportionnels au montant investi).

Pour cela, l’entreprise sélectionne des biens immobiliers de rapport qu’elle va louer. L’investisseur touchera chaque mois une quote-part des loyers perçus. C’est une manière innovante et encore plus accessible d’accéder à l’investissement immobilier. De plus, cet investissement est 100% liquide. En effet, lorsque vous souhaitez retrouver vos fonds, il vous suffit de vendre vos bricks pour toucher la plus–value mobilière

⚠️ Attention toutefois : Bricks est une startup et comme tout investissement de ce type, il convient de bien réfléchir.

En effet, nous disposons encore de peu de recul notamment sur l’investissement fractionné. Les rentabilités de plus de 10% annuels intéressent nombre d’investisseurs, mais ce concept ne fonctionne que depuis quelques années seulement. 

↪️ Il existe différents types de crowdfunding, plus d’informations sur notre page crowdfunding définition.

Aussi, comme toujours, il est essentiel de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier et de pouvoir diversifier son allocation de capital pour minimiser les risques ! 

Toujours est-il que l’investissement immobilier demeure année après année un des meilleurs placements

Investir en bourse

Le plus souvent, de manière générique, lorsque l’on parle d’investissement en bourse, on fait référence à l’achat d’actions via un compte-titre. Toutefois, en bourse, il y a plusieurs façons d’investir, plusieurs supports d’investissement disponibles et bien des produits à acquérir, petit tour d’horizon ! 

En ce qui concerne les supports d’investissement (on parle ici de l’enveloppe), ils se différencient sur plusieurs points : les avantages fiscaux attachés, les produits proposés ainsi que la possibilité d’avoir (ou non) un compte géré par un professionnel des marchés via un mandat de gestion.

Avantages de l’investissement en Bourse :

  • Possibilité d’investir quelques dizaines d’euros seulement,
  • Plus-values potentielles très intéressantes,
  • Avantage fiscal via le PEA,
  • Placement liquide.

Inconvénients de l’investissement en Bourse :

  • Marché boursier volatile,
  • Risque de perte en capital,
  • Nécessite quelques connaissances en la matière.

Acheter des actions

Les actions sont des parts d’une entreprise cotée en bourse.
Lorsque l’on possède une action d’une société, on est propriétaire d’une petite part de la société et on devient actionnaire

Aujourd’hui, il est possible d’investir dans une grande diversité d’actions, et ce très facilement. Il est possible d’acheter des actions d’un grand groupe du CAC 40 comme Total Énergies ou Sanofi, mais aussi des actions d’entreprises plus petites.

Sur Euronext (marché boursier français) les larges caps désignent les sociétés cotées ayant une capitalisation boursière supérieure à 1 milliards € (compartiment A de la Bourse). Ce sont généralement celles qui composent les grands indices boursiers (CAC 40 par exemple). À l’inverse, les small caps désignent les plus petites entreprises avec une capitalisation boursière de moins de 150 millions € (compartiment C de la Bourse). Au milieu, nous retrouvons les mid caps (compartiment B de la Bourse) dont la capitalisation boursière est comprise entre 150 millions et 1 milliards € (attention, ces niveaux de capitalisations sont différents sur le marché boursier américain). 

Par ailleurs, il est aujourd’hui aisé d’investir sur des actions étrangères via son CTO. Il est possible d’acheter des actions américaines cotées au Dow Jones ou au Nasdaq très simplement. Ces actions ont particulièrement la cote en raison de la performance souvent supérieure du marché boursier américain par rapport aux marchés européens. L’investissement dans les actions peut s’effectuer sur du court terme mais il devient particulièrement intéressant à moyen ou long terme, avec un seuil de détention optimal de 5 ans. 

Investir dans des obligations

Les obligations sont elles des parts d’une dette de l’État ou d’entreprises. Contrairement aux actions, la valeur des obligations ne varie pas. Les obligations sont un placement généralement moins rémunérateur que les actions, mais jugé plus sûr.

Investir dans des ETF

Les ETF sont des produits financiers particulièrement en vogue depuis quelques années. Les Exchange Traded Funds, ou trackers, sont des fonds cotés en Bourse. Ces fonds vont répliquer la performance d’un actif ou d’un panier d’actifs sous-jacent.

Ainsi, un ETF peut venir répliquer la performance d’un grand indice comme le CAC 40 ou le S&P 500, ou les actions d’entreprises médicales etc.

Les ETF sont nés dans les années 1990 aux Etats-Unis et sont depuis devenus très populaires notamment auprès d’investisseurs particuliers. L’avantage d’un ETF est qu’il permet de se diversifier facilement en investissant dans un seul support. En effet, si vous achetez un ETF S&P 500, c’est un peu comme si vous investissiez dans ces 500 entreprises en une seule fois. Ainsi, vous limitez les risques liés à l’achat d’un titre ou deux.

Les ETF répliquant les grands indices comme le S&P500 ou le Nasdaq sont particulièrement populaires. En effet, ils proposent une rentabilité très intéressante dépassant les 8% annualisés. Il est également possible d’investir dans des ETF géographiques ou sectoriels : entreprises médicales, nouvelles technologies, énergie, etc.

Cette diversification explique que les ETF sont un des meilleurs placements du marché.

Investir en bourse via l’assurance vie

L’assurance vie quant à elle, vous permet également d’investir en Bourse. En effet, il est possible d’investir dans des actions, obligations et même ETF via cette enveloppe. Ces différents produits financiers sont accessibles au sein de la poche unités de compte de votre assurance vie. Ainsi, il est possible d’allouer son capital pour partie sur le fonds euros du contrat, au capital garanti et pour partie sur des actions ou ETF qui peuvent venir booster la performance de votre enveloppe. 

⚠️ Attention toutefois, chez les banques et assureurs traditionnels, les frais importants risquent de nuire à votre performance. En effet, ces derniers sont beaucoup plus élevés que chez des courtiers en ligne par exemple. L’investissement en assurance vie est un placement à moyen terme, comptez au minimum 8 ans pour bénéficier d’avantages fiscaux intéressants.

↪️ Afin d’éviter les frais exorbitants et maximiser votre performance, consultez notre classement des meilleures assurances vie avant de vous lancer.

Une fiscalité réduite grâce à l’investissement via le PEA

Concernant un éventuel avantage fiscal : le compte-titre n’en a aucun. Cela signifie qu’en cas de plus-value sur vos produits, vous serez taxé à hauteur de 30% via la Flat Tax. Cette imposition s’applique dès que vous percevez vos plus-values.

Le PEA, pour Plan Epargne en Actions, est un excellent moyen d’investir en Bourse auprès d’entreprises européennes (via des actions ou des OPCVM).

En contrepartie de cette limitation sectorielle, vous bénéficiez d’un avantage fiscal. En effet, au bout de 5 ans de détention, vous bénéficiez d’une exonération d’impôts sur les plus-values (les prélèvements sociaux de 17,2 % doivent cependant être versés). Un argument de poids en comparaison de la Flat Tax à 30% du CTO. 

Pour ouvrir un PEA, il faut obligatoirement être résident fiscal français et avoir plus de 18 ans. Comme pour le livret A, il n’est pas possible de posséder plus d’un PEA. Un plafond de 150 000 € s’applique sur votre PEA . Ce dernier est de 300 000 € pour un couple.

💡 Le plus important concernant le PEA est donc sa date d’ouverture et non de premier versement car c’est à compter de cette date que court le délai de 5 ans permettant de bénéficier de l’avantage fiscal.

Avant cette date, il est tout à fait possible de retirer vos fonds. Comme sur une assurance-vie, ces derniers ne sont pas bloqués. Toutefois, en cas de retrait, le PEA est automatiquement clôturé et cela entraîne la perte de l’avantage fiscal et l’imposition des plus-values à la Flat Tax (30%).

Ces dispositions connaissent quelques exceptions :

  • reprise ou création d’entreprise,
  • retrait du plan de titres de sociétés en liquidation,
  • licenciement, invalidité ou mise à la retraite anticipée du titulaire du plan ou de son époux ou partenaire de PACS. 

Votre PEA se décompose en deux poches distinctes :

  • le compte titres : comme son nom l’indique, est un portefeuille dans lequel seront logés les titres dont vous allez faire l’acquisition,
  • le compte espèces : vous permet d’effectuer vos versements de liquidités sur le PEA, en prévision de vos investissements. 

Pour ouvrir un PEA, deux possibilités s’offrent à vous :  

  • ouvrir un PEA bancaire,
  • ouvrir un PEA assurance.

Dans le premier cas, vous aurez le choix entre les établissements bancaires classiques et les banques en ligne. Il est important de noter que ces dernières, dans ce domaine encore, pratiquent des frais bien plus avantageux.

↪️ Nous vous invitons à consulter notre comparatif des meilleures banques traditionnelles ainsi que celui des meilleures banques en ligne afin de déterminer selon vos besoin dans quel établissement bancaire ouvrir votre PEA.

Dans le second cas, il prendra alors le nom de PEA assurance et se présentera sous la forme d’un contrat de capitalisation en unités de compte. 

Différents frais peuvent s’appliquer dans le cadre d’un PEA : frais de courtage, droits d’entrée, droits de garde, etc. Aussi, il est important de se renseigner sur ces derniers pour optimiser votre rentabilité.

Si le PEA permet d’investir uniquement dans des actions d’entreprises européennes, il est tout de même possible de s’exposer à d’autres secteurs géographiques par le biais d’ETF. Un bon moyen de diversifier son portefeuille, règle d’or en matière d’investissement.

💡A noter : il existe deux variantes au PEA : le PEA-PME et le PEA jeune. 

Comme son nom l’indique, le PEA-PME permet d’investir des PME européennes. Le plafond de versement y est de 225 000 € et les mêmes avantages fiscaux s’appliquent à cette enveloppe.

💡 Il est tout à fait possible de disposer d’un PEA et d’un PEA-PME. Dans ce cas, le plafond cumulé est de 225 000 €. Via ce type de placement, vous pouvez investir dans de plus petites entreprises qui ne sont pas forcément cotées en Bourse. 

Le PEA Jeunes est à destination des jeunes majeurs ayant entre 18 et 21 ans (25 ans si étudiant), fiscalement rattachés à leurs parents. Plafonné à 20 000 €, mais avec les mêmes avantages fiscaux, le PEA-jeune s’agit d’un moyen intéressant pour débuter en Bourse. 

En résumé, le PEA est un placement moyen à long terme qui permet d’investir facilement en Bourse et qu’on souhaite placer son argent pour une durée minimale de 5 ans. L’avantage fiscal offert via ce placement est non négligeable puisque votre imposition sur les plus-values passe de 30 % à 17,2 %. Ce critère en fait un des meilleurs placements disponibles pour investir facilement en Bourse.

↪️ Pour déterminer quel PEA est le plus adapté à vos besoins, consultez notre comparatif des meilleurs PEA

Investir dans le forex

Le Forex, ou Foreign Exchange Market, est le marché des changes sur lequel il est possible d’effectuer du trading de monnaies fiduciaires. Il s’agit donc d’échanger des devises telles que l’euro, le dollar ou encore le franc suisse en pariant sur la hausse ou la baisse d’une devise par rapport à une autre (ex : se positionner sur la hausse du dollar face à l’euro ou inversement). 

Ce produit est particulièrement populaire depuis quelques années.

Avantages de l’investissement Forex :

  • Potentiel de gains importants.

Inconvénients de l’investissement Forex :

  • Très forte volatilité,
  • Risque de perte en capital important,
  • Nécessite des compétences importantes.

Attention toutefois car le Forex est un marché de spéculation, ce qui signifie qu’il y existe, compte tenu de la forte volatilité qui y règne, un très grand risque de perte en capital (c’est d’ailleurs cette volatilité qui fait le bonheur des traders professionnels). 

🚨Il est à noter que dans le cas du Forex, le terme “investissement” est un abus de langage de par la nature hautement spéculative des actifs.

Il est possible d’investir sur le Forex via de nombreux courtiers en ligne comme Trade Republic, Degiro, XTB, Interactive Broker et bien d’autres encore. Ils se sont multipliés ces dernières années et attirent de plus en plus d’investisseurs particuliers.

↪️ Pour en savoir davantage sur les courtiers en ligne, consultez notre comparatif des meilleurs courtier en bourse.

Mais rappelons que le trading, surtout sur le Forex, reste du domaine de la profession. Cela demande un certain nombre de compétences au titre desquelles une bonne gestion du risque et de ses émotions. La plupart des traders particuliers perdent de l’argent via le trading Forex. Le fort effet de levier qui règne sur ce marché permet de démultiplier ses gains, mais également ses pertes. Ainsi, il n’est pas à mettre entre toutes les mains

⚠️ Ce type d’investissement sur un marché très volatile et donc risqué n’est pas recommandé aux investisseurs débutants, le risque de perte en capital y étant très important.

Le Forex, du fait de sa nature volatile, est un investissement à horizon très court terme : il s’agit de trader sur quelques heures, jours voire semaines tout au plus.

Investir en Cryptomonnaies

Pour les investisseurs ne craignant pas le risque, l’investissement en crypto monnaies peut constituer un choix judicieux.

Néanmoins, nous vous conseillons de ne pas y consacrer une part trop importante de votre patrimoine, dans la mesure où l’on ne peut pas, à proprement parler, évoquer cela comme un investissement, mais plutôt comme un placement spéculatif.

Acheter des cryptomonnaies

L’achat de cryptos s’est aujourd’hui démocratisé, notamment grâce aux plateformes centralisées telles que Binance ou Coinbase.

↪️ Consultez notre classement des meilleures plateformes crypto pour choisir celle qui sera la plus adaptée à vos besoins.

De nombreux investisseurs se ruent aujourd’hui sur ces actifs numériques, qui restent extrêmement volatils. Ceux-ci parient en majorité sur l’espoir d’une adoption massive :

  • Des cryptomonnaies, avec une régulation appropriée et une intégration à l’économie réelle,
  • De la technologie blockchain sous-jacente, qui prend aujourd’hui une place croissante au sein de tous les secteurs.

Ainsi, acquérir des cryptomonnaies pourrait s’assimiler à un pari sur l’avenir, qui pourrait s’avérer très juteux dans le cas où cette vision aboutirait. Attention cependant à considérer ces monnaies numériques seulement à long terme. Nous souhaitons en effet avertir que les achats-reventes (trading) à court terme sont extrêmement difficiles à gérer sur les cryptos, qui sont des produits très volatils. Cela demande en effet une grande expérience, et des connaissances techniques poussées.

Staker des cryptomonnaies

Le staking de cryptomonnaies peut-être une bonne option si vous possédez déjà des cryptos, ou souhaitez en acquérir. Cela consiste à « prêter » vos cryptos au réseau, afin d’en fluidifier le fonctionnement, et être récompensé en retour par l’attribution de tokens supplémentaires.

💡 Nous conseillons tout de même de staker seulement les cryptos majeures, moins volatiles, car les monnaies numériques secondaires peuvent être amenées à subir des variations de cours encore plus erratiques pendant le staking.

Voici, selon nous, les avantages et inconvénients de l’investissement en crypto-monnaies :

Avantages de l’investissement en crypto-monnaies:

  • Potentiel de gains importants,
  • Secteur innovant et d’avenir.

Inconvénients de l’investissement en crypto-monnaies :

  • Produit très volatile,
  • Risque de perte en capital important,
  • Nécessite des compétences importantes.

Il est essentiel de n’investir que dans ce que l’on comprend. Aussi, il est intéressant d’intégrer les rudiments de la technologie et ses cas d’usages. Par ailleurs, pour se protéger, il faut aussi se renseigner sur la conservation de ses crypto-monnaies via, par exemple, des hardware wallets sont des portefeuilles vous permettant de stocker vos actifs hors ligne et en toute sécurité.

Les récents événements comme l’implosion de FTX, l’une des principales bourses crypto, ont montré qu’il était nécessaire de garder le contrôle de ses crypto en tout temps. 

Investir dans les matières premières

Acheter des matières premières, c’est en quelque sorte placer son argent sur certains piliers de l’économie. Pétrole, gaz, or, argent, blé, café, bétail, ou tout autre matière première font en effet l’objet d’échanges colossaux, quotidiennement, sur les marchés financiers.

Certaines d’entre elles comme l’or, ont un statut spécifique de valeur refuge, et peuvent vous aider à couvrir votre portefeuille contre les effets de l’inflation, ou des périodes boursières délicates.

Pour investir dans la matière première qui vous intéresse, vous pouvez :

  • Acheter de l’or physique. Par exemple pour l’or, acheter des pièces ou des lingots,
  • Répliquer sa performance via des ETF, des futures, des CFD ou tout autre produit dérivé de votre choix,
  • Faire l’acquisition d’actions de sociétés liées à la matière première en question. Par exemple, pour l’or, des actions de sociétés aurifères, minières, d’exploration des sols, etc.

Voici, selon nous, les avantages et inconvénients de ce type d’investissement :

Avantages de l’investissement en matières premières :

  • Accessible aux petits budgets,
  • Relativement liquide (sauf pour les matières premières physiques, mais qui restent tout de même plus liquides qu’un actif comme l’immobilier),
  • Statut spécifiques de valeur refuge pour certaines matières premières,

Inconvénients de l’investissement matières premières :

  • Les matières premières ne produisent pas de richesse (pas de dividendes, de loyers, on spécule seulement sur les fluctuations du cours),
  • Volatilité,
  • Rendement à long terme peu attrayant (pas de dividendes à réinvestir, ce qui empêche de mettre en place une logique d’intérêts composés).

De manière générale, nous vous conseillons de choisir avec attention les matières premières sur lesquelles vous investissez.

⚠️ Gardez en tête que cette classe d’actif est intrinsèquement liée au contexte économique quotidien, et subit les effets d’annonces telles que les décisions politiques, les catastrophes naturelles, la demande industrielle, etc.

Ainsi, selon nous, il convient de définir un objectif au moment d’investir en matière première, comme par exemple :

  • La mise en place d’une couverture de portefeuille : nous avons constaté qu’historiquement, les métaux comme l’or, l’argent, ou le platine s’accommodent très bien de ce rôle,
  • La spéculation macro-éonomique à moyen terme : si vous parvenez à anticiper le niveau de demande industrielle, vous pourriez très bien réaliser de beaux investissements sur certains piliers de l’économie comme le pétrole ou l’uranium, dont le prix augmente dans les périodes de croissance,
  • Le pari sur l’avenir : certaines matières premières font l’objet d’anticipations très positives. C’est le cas de toutes celles liées aux secteurs d’avenirs comme l’écologie. Par exemple, le lithium, qui connaît une demande explosive avec l’avènement de la voiture électrique, ou encore l’hydrogène pour les carburants propres, etc. Il convient ici de tenter d’anticiper les tendances de demain.

En somme, l’investissement en matière première peut être très intéressant si vous suivez l’actualité économique de près, et que vous définissez un objectif précis.

Dans quoi investir en fonction de son profil et de son budget en 2024 ?

Suivant votre profil, votre appétence au risque, votre horizon de placement ou votre budget, vos choix de placements seront différents. En effet, ces différents critères doivent orienter le choix de votre placement, tels que :

  • Budget mensuel à dédier à l’investissement,
  • Objectifs de l’investisseur (protection contre l’inflation, préparation de la retraite, recherche de rendement),
  • Horizon de placement,
  • Niveau de risque accepté.

Ces différents critères vous aideront à mieux cerner votre profil. Il est indispensable de s’interroger en amont pour éviter les mauvaises surprises. En effet, si votre appétence au risque est limitée, nul besoin de vous dire qu’un investissement dans les crypto-monnaies est une mauvaise idée. De même, si votre horizon de placement est de 4 ans, le PEA ne sera pas l’outil adéquat. 

En répondant à ces différentes questions, vous serez en mesure de déterminer votre profil d’investisseur. 

Généralement on distingue trois profils

  • profil prudent,
  • profil équilibré,
  • profil dynamique. 

Voici selon nous, les meilleurs investissements et l’allocation de capital qui leur est dédiée en fonction de chaque profil d’investisseur :

Profil Investissement conseillé pour 2024
Prudent
  • Assurance vie (80% minimum en fonds euro)
  • Immobilier (SCPI)
  • PEA (ETF seulement)
Modéré
  • Assurance vie (50% minimum en fonds euros)
  • Immobilier locatif (progressivement)
  • PEA (ETF seulement)
Dynamique
  • Assurance vie (20% minimum en fonds euros),
  • PEA (ETF seulement),
  • CTO, avec des actions à haut rendement potentiel,
  • Investissement locatif,
  • Cryptomonnaies (10% du portefeuille minimum).
Jeune / Étudiant
  • PEA-Jeune
  • CTO (certains actifs comme les ETF et grandes capitalisations seulement

Déterminez un budget mensuel alloué à l’investissement

Une fois votre profil investisseur déterminé, il convient de s’intéresser au budget. En matière d’investissement, c’est évidemment une question fondamentale car en fonction de ce dernier, vos choix d’investissement seront différents. 

Pour déterminer votre budget, il convient préalablement de déterminer votre budget courant. Quels sont vos charges (loyers, assurance, etc.), vos dépenses courantes (factures, courses, etc.) et votre budget plaisir. En investissement, il est conseillé de n’investir que l’argent qui ne risque pas de faire défaut au quotidien. Aussi, assurez-vous de déduire vos dépenses courantes pour la détermination de votre enveloppe d’investissement.

De nos jours, avec l’apparition des banques ou courtiers en ligne, il est possible d’investir à partir de quelques dizaines d’euros. Vous retrouverez également des pages vous indiquant dans quoi il pourrait être opportun d’investir 1 000€, 10 000€ ou même 100 000 € :

↪️ Plus d’informations à ce sujet sur nos pages dédiées :

Vous trouverez ci-après différents exemples d’investissement en fonction de votre profil d’investisseur. 

Dans quoi investir avec un profil prudent ?

L’investisseur prudent pourra allouer 60 % de son capital à une assurance vie. À l’intérieur de cette enveloppe, il pourra choisir d’investir 80 % en fonds euro, dont le capital est garanti, et de 20 % en unités de comptes plus dynamiques.
Cet investisseur prudent pourra également faire l’acquisition de parts de SCPI pour 30 % de son capital.

En complément, il pourra investir 10 % de son enveloppe sur un ETF au sein d’un PEA, pour dynamiser quelque peu son capital. 

Ce dernier pourrait aussi opter pour un investissement dans sa résidence principale. 

Il s’agit donc d’une allocation d’actifs plutôt prudente qui privilégie la sécurité au rendement

Dans quoi investir avec un profil modéré ?

L’investisseur modéré pourra choisir d’allouer 40 % de son capital à une assurance vie. Au sein de cette enveloppe fiscale, il pourra dédier 50 % au fonds euro et 50 % à des unités de comptes tels que des parts de SCPI et actions.

Il pourra également allouer 40 % de son capital à un investissement locatif classique pour générer des revenus complémentaires réguliers.

Les 20 % restants pourront être investis au sein d’un PEA avec différents ETF : MSCI World, CAC 40 et quelques actions de grosses entreprises comme Sanofi ou Airbus. 

Nous avons ici une allocation équilibrée, entre positions au risque faible et placements plus rémunérateurs, mais aussi plus risqués.

Dans quoi investir avec un profil dynamique ?

Un profil dynamique pourra décider d’allouer 20 % de son capital sur une assurance vie. Au sein de cette enveloppe, il disposera de 30 % de fonds euros et de 70 % d’UC plus dynamiques comme des actions.

25 % du capital pourra être alloué à l’achat d’ETF et d’actions via un PEA.
En complément, un investissement en CTO pour 15 % de son capital pourra être réalisé, avec des actions majoritairement small et mid caps, capables de générer un rendement important, mais aussi plus risqué.

L’investisseur au profil dynamique pourra allouer 30 % de son capital à la réalisation d’un investissement locatif classique.
Enfin les 10 % restants pourront être investis sur des crypto-monnaies comme Bitcoin et Ethereum, selon la méthode DCA (Dollar Cost Averaging).

Ici, nous observons une prise de risque plus prononcée. Le profil dynamique n’hésite pas à se positionner sur des produits risqués pour maximiser son rendement, quitte à prendre le risque d’une perte en capital

Dans quoi investir quand on est jeune (étudiant ou mineur) en 2024 ?

La jeunesse est l’occasion de se former, et de réunir un premier capital pour faire une entrée réussie dans le monde de l’investissement. Néanmoins, il reste possible en 2024 d’investir en tant qu’étudiant, voire même avant. 

Quel investissement pour les étudiants ? Nos conseils

Avant tout, nous considérons que les premiers investissements doivent être ceux de l’apprentissage. Et le chemin le plus court pour devenir riche rapidement… est d’investir à long terme ! 

C’est contre- intuitif, mais bien réel. Ainsi, inutile de se jeter sur des actifs spéculatifs pour tenter de faire fructifier rapidement un capital sans expérience : vous courrez à la ruine.

Sur les marchés, il convient de prendre son temps. En tant qu’étudiant, voici deux investissements à considérer selon nous :

  • PEA-Jeunes : il permet d’investir un capital maximal de 20 000 €, à condition que vous soyez toujours rattaché fiscalement à vos parents. Un bon moyen d’apprendre à investir en bourse. Mais n’oubliez pas : diversification et long terme avant tout, et pour cela, pourquoi ne pas commencer par les ETF ?
  • CTO : il vous offrira une plus grande variété d’actifs, mais nous conseillons, comme pour le PEA, de privilégier les ETF, ou les actions de grandes entreprises, à long terme et sans effet de levier.

Quel investissement pour les mineurs ? Nos conseils

Nous ne conseillons pas aux mineurs d’investir, mais de profiter de ces années, avec par exemple des jobs d’été, pour se constituer un capital, mais surtout, pour se former.

▶️ Il existe une option pour investir sans risque en tant que mineur : le compte démo ! N’hésitez pas à apprendre en gérant un capital virtuel sur les différents sites boursiers qui proposent cette option. C’est gratuit, et sans risques !

Rappel : les bonnes pratiques à suivre pour investir

En investissement, il y a un certain nombre de bonnes pratiques à suivre si l’on souhaite obtenir les meilleurs rendements. Voici quelques-unes des bonnes pratiques :

  • N’utiliser que l’argent dont vous n’avez pas besoin pour vivre. En effet, il est souvent dit qu’il ne faut investir que l’argent que l’on peut se permettre de perdre. Si le but est évidemment de ne pas le perdre, il faut être prêt à ce que cela soit le cas. Ainsi, il ne faut investir que le capital dont vous n’avez pas besoin dans la vie de tous les jours,
  • Diversifier ses placements : un vieil adage mentionne de ne pas placer ses œufs dans le même panier. En effet, lorsqu’on investit, il est fondamental de diversifier ses placements. Ainsi, si jamais un des actifs ne performait pas, les pertes seront acceptables. À l’inverse, si vous ne misez que sur un ou deux actifs, vous vous exposez à de grandes déconvenues.
    La diversification doit avoir lieu au sein de différentes classes d’actifs mais également au sein d’une même classe d’actifs,
  • Pratiquer le DCA : le Dollar Cost Averaging est une technique d’investissement qui consiste à investir la même somme d’argent à intervalles réguliers. Elle est fortement recommandée notamment aux investisseurs débutants. Cette technique permet de lisser son entrée dans un investissement et ainsi de profiter d’un prix d’entrée moyen notamment en matière d’actions, d’ETF ou de crypto-monnaies.
    Les investisseurs débutants pensent pouvoir timer le marché et rentrer à son point bas. Toutefois, les études ont montré qu’il était quasi impossible d’y arriver et que le DCA est la meilleure façon d’entrer sur un marché,
  • Se renseigner en amont sur les actifs. Pour réussir ses investissements, il est nécessaire de se renseigner en amont sur les actifs dans lesquels vous souhaitez investir. Il faut mener vos propres recherches afin d’éviter arnaques et déconvenues. Si vous souhaitez en savoir plus sur les différentes arnaques en matière d’investissement, retrouvez notre page dédiée ici,
  • Fixez-vous des limites : en matière d’investissement, il est indispensable de se fixer des limites, que ce soit en termes budget ou de temps que vous souhaitez consacrer à cette activité. Il est important de garder le contrôle,
  • Suivez vos investissements : si vous souhaitez maximiser votre rentabilité, il faut être capable d’évaluer vos différents investissements afin de réaliser les bons arbitrages, au bon moment. Pour cela, il est nécessaire de suivre et de monitorer vos différents investissements. Cela peut se faire à l’aide d’un simple tableur Excel ou de solutions dédiées comme Finary. Ainsi, vous serez en capacité de prendre les bonnes décisions.

FAQ : questions fréquentes sur l’investissement en 2024

Quels sont les investissements disponibles pour les particuliers ?

De nombreuses options existent en matière d’investissements pour les particuliers. Qu’il s’agisse d’investir dans l’immobilier, en Bourse ou encore dans les crypto-monnaies, les possibilités sont multiples. En fonction de votre profil et notamment de votre appétence au risque, certains placements seront plus ou moins adaptés

Où placer son argent en 2024 ?

Les options sont multiples : assurance vie, immobilier locatif, marché des actions ou encore crypto-monnaies. Afin de bien investir, il est nécessaire de vous renseigner en amont et de choisir un placement qui respecte votre profil investisseur. Pour savoir ou placer son argent, retrouvez notre page dédiée ici. 

Faut-il investir à court, moyen ou long terme ?

L’horizon d’investissement est un critère essentiel lorsqu’on cherche à investir. On peut décider de placer son argent sur du court, moyen ou long terme. Pour se décider, il est nécessaire de connaître ses objectifs, son appétence au risque et son profil d’investisseur. En fonction de ces éléments, vous pourrez déterminer votre horizon d’investissement. Si vous souhaitez en savoir plus, consultez notre page dédiée aux meilleurs placements en 2024.

Comment diversifier mes investissements ?

Vous entendez souvent dire qu’il est crucial de diversifier ses investissements. En effet, cela est essentiel pour limiter le risque de perte en capital.
Bien diversifier ses placements passe par le choix de différents actifs : bourse, immobilier ou encore crypto. Il faut également déterminer le pourcentage de capital qui sera alloué à chaque classe d’actifs. Pour vous accompagner, retrouvez ici notre page dédiée aux meilleurs placements de 2024. 

Quels sont les meilleurs conseils pour bien investir en 2024 ?

De nombreux conseils peuvent vous aider à bien investir. Parmi ces derniers, on peut citer la diversification de vos placements, la recherche d’informations avant investissement ou encore la gestion adaptée de votre risque. Pour en savoir plus sur les meilleurs conseils pour bien investir en 2024, consultez notre page ici. 

×
RÉDIGE TON AVIS