Comment investir en Assurance Vie ? Guide complet 2023

Mis à jour le
assurance vie guide

L’assurance vie est le placement préféré des Français. Facile d’accès et proposant des rendements intéressants, ce produit est plébiscité par des millions d’épargnants. Ce contrat présente de nombreux avantages et ses spécificités. 

Dans cet article, nous vous présenterons la définition d’une assurance vie, ses spécificités et tous les critères clés pour choisir la meilleure assurance vie !

Comment investir en Assurance Vie : en bref

Avec toutes les possibilités offertes par les investissements en assurance vie, il peut s’avérer difficile de déterminer si cette option est adaptée à sa situation personnelle et à son profil fiscal. 

Afin de faciliter votre prise de décision, il est indispensable de bien comprendre les fondamentaux liés à l’assurance vie:

  • Le fonctionnement d’une assurance vie est simple. Il s’agit d’un placement financier permettant de faire grossir votre capital et de mettre à l’abri vos proches en cas de décès ; 
  • Une assurance contient différents supports d’investissement : fonds euros ou unités de compte ;
  • L’assurance vie permet de générer une rentabilité intéressante suivant les placements choisis ;
  • Un contrat d’assurance vie peut être en gestion libre ou pilotée : vous vous occupez de tout ou confiez la gestion à un spécialiste ; 
  • L’assurance vie est un produit d’épargne intéressant, surtout après la 8eme année. 

Pour choisir au mieux son assurance vie, il est donc nécessaire: 

  • de choisir sa banque ou son assureur et prendre contact avec eux ; 
  • de déterminer son profil d’investisseur et son aversion au risque; 
  • de définir son horizon de placement, le type de contrat envisagé ; 
  • d’étudier les performances passées ;
  • d’analyser les différents frais applicables.

Il convient maintenant de nous pencher davantage sur le fonctionnement détaillé de l’assurance-vie.

Comment fonctionne une Assurance-vie ?

Une assurance-vie est un placement financier. Il permet au souscripteur de placer de l’argent sous forme d’épargne, généralement dans le but de le transmettre à un héritier. Trois personnes sont concernées par ce contrat d’assurance vie : le souscripteur, l’assureur et le bénéficiaire. Si le souscripteur est souvent la personne assurée, ce n’est pas toujours le cas.

Trois catégories principales de contrats existent : 

  • Le contrat vie permet de constituer une épargne pour soi même ou pour des bénéficiaires, pour un horizon long terme ;
  • Le contrat décès est conçu pour assurer une protection à vos proches en cas de décès. En cas de disparition avant une certaine date, l’assureur versera une rente ou l’intégralité d’un capital à vos proches ;
  • Enfin, le contrat vie et décès est utile pour constituer une épargne pour soi ou ses proches dans la durée. Il permet aussi de leur assurer une protection en cas de décès.

Les contrats d’assurance vie peuvent prendre différentes formes. En effet, ils peuvent être mono-support avec un investissement en fonds euros ou bien multi-supports avec l’accès à une large de produits financiers pour dynamiser son épargne.

A noter qu’il est possible de posséder plusieurs assurances-vie. Une pratique intéressante lorsque l’on souhaite diversifier ses investissements entre plusieurs supports, assureurs etc. 

A l’inverse d’autres produits d’investissement comme le PEA (Plan Epargne Actions), il n’y a pas de plafond de versement. Libre à vous de verser autant que vous le désirez. 

La définition d’une assurance vie est donc la suivante : à la fois produit d’épargne et d’assurance. Ainsi, ce placement présente de nombreux avantages pour les investisseurs

Transmettre un capital

L’objectif premier d’une assurance vie est de transmettre un capital, un patrimoine à un héritier. C’est pour cela que ce produit financier a été créé à l’origine. Un contrat d’assurance vie comporte obligatoirement une clause bénéficiaire. Cette dernière désigne la ou les personnes qui toucheront les sommes placées sur le contrat d’assurance vie. Il peut s’agir d’un conjoint, d’un enfant ou de tout autre personne. 

Cette option est souvent bien plus avantageuse qu’une succession classique notamment en termes de fiscalité. En effet, on peut transmettre jusqu’à 152 500€ sans droits de succession par bénéficiaire. Si vous renseignez deux bénéficiaires, ce sont donc jusqu’à 305 000 euros sans impôts qui peuvent être transmis. Un aspect non négligeable qui explique en partie le succès des assurances vie

Faire fructifier son épargne

Toutefois, l’assurance vie est aussi un excellent moyen de faire fructifier son épargne. C’est un produit accessible et simple qui convient à tous les profils d’investisseurs. Lorsque l’on souhaite épargner à moyen ou long terme, l’assurance vie est souvent un choix judicieux.

En plaçant de l’argent chaque mois sur un contrat d’assurance vie, vous faites fructifier votre épargne grâce aux intérêts générés par ce contrat. Au fil des années vous pourrez ainsi faire fructifier votre épargne. Les intérêts composés fonctionnent à plein régime et peuvent donc vous permettre de faire grossir votre capital de manière plus rapide. 

Par ailleurs, contrairement aux idées reçues, il est important de noter que l’argent placé sur votre assurance vie n’est pas bloqué. 

Se constituer un revenu complémentaire pour sa retraite

L’assurance vie est aussi une option intéressante pour toucher des revenus complémentaires en fin de carrière. Pour cela deux possibilités s’offrent à vous.

Tout d’abord, vous pouvez bénéficier de votre épargne sous la forme d’une rente viagère. Ainsi, ce capital vous sera versé sous la forme d’une rente jusqu’à la fin de votre vie.

Seconde option, le rachat partiel programmé. Elle consiste à racheter de manière régulière une partie de votre assurance vie et ainsi disposer d’une enveloppe complémentaire à votre retraite. 

Pourquoi placer son argent dans une Assurance Vie en 2023 ?

Ce n’est pas un hasard si l’assurance vie est le placement préféré des Français. En effet, ce support présente de nombreux avantages !

Un produit simple et facile d’accès

L’assurance vie est un produit simple à comprendre et facile d’accès. En effet, son fonctionnement clair est un argument clé en sa faveur. De nombreux acteurs se partagent le marché et proposent des centaines de contrats différents pouvant répondre aux besoins de chacun. Les contrats en gestion pilotée permettent notamment de profiter de rendements intéressants, le tout sans avoir à consacrer du temps à ce placement. 

Un placement sûr

L’assurance vie est plébiscitée car elle est jugée sûre par un bon nombre de Français. En effet, la plupart des contrats d’assurance vie utilisent les fonds euros comme support d’investissement.

Ces derniers sont des placements relativement sûrs en comparaison du marché actions, des crypto-monnaies ou d’autres placements plus risqués. Par ailleurs, les fonds euros sont garantis, ainsi votre capital ne peut que progresser.

Un produit flexible par nature

L’assurance vie est destinée à un horizon de temps moyen à long terme. Toutefois, cela reste un véhicule d’investissement particulièrement flexible. En effet, l’assurance vie vous permet d’effectuer des rachats partiels lorsque vous le désirez.

De même, la durée de votre contrat n’est pas figée comme pour d’autres placements. Même chose pour les versements sur votre contrat qui peuvent être à intervalles réguliers ou non. 

L’assurance-vie vous permet aussi de choisir les supports d’investissements plus ou moins risqués et rentables en fonction de votre profil. Un moyen simple de dynamiser votre épargne. 

Une fiscalité intéressante 

La fiscalité est un des points clés à considérer lorsqu’on investit. A ce titre, l’assurance vie est clairement avantageuse, notamment après 8 ans. En effet, une fois ce seuil franchi, la fiscalité de l’assurance vie devient très intéressante, notamment en cas de rachats partiels.

De même, en cas de transmission à un bénéficiaire, la fiscalité est souvent bien plus avantageuse qu’en cas de succession classique. Nous reviendrons plus bas sur tous les aspects fiscaux de l’assurance vie. 

En résumé, l’assurance est un excellent placement pour concilier rentabilité, flexibilité et sécurité.  

L’état du marché de l’assurance vie

Le marché de l’assurance-vie Français est l’un des plus grands au monde. Selon une étude publiée par la Fédération Française de l’Assurance, l’assurance-vie en fonds euros représente, en 2021, 28 % du total des placements des ménages français (pour un montant total de 1 684 milliards d’euros) 

La collecte nette, c’est-à-dire les primes versées sous forme de contrats d’assurance s’élève à 18,3 milliards d’euros en 2021. 

La performance moyenne des taux de l’assurance vie en 2021 se situait à 1,30%.

assurance vie d'investissement possibles

Quels sont les inconvénients de l’Assurance Vie ?

L’assurance vie est un des meilleurs placements financiers. Toutefois, ce dernier présente tout de même quelques inconvénients. Il est essentiel de s’y intéresser lorsqu’on se demande comment choisir une assurance vie ?

Un transfert de votre contrat difficile voire impossible

Lorsque vous ouvrez un contrat d’assurance vie chez un assureur, ce dernier ne peut être transféré ailleurs. Il peut arriver que votre contrat ne réponde plus à votre profil ou à vos besoins, en raison de frais trop importants par exemple.

Si vous désirez changer d’assureur vous serez dans l’obligation de fermer votre contrat et d’en ouvrir un nouveau chez l’assureur de votre choix. A noter qu’il est possible depuis 2019 de transférer son assurance-vie si l’assureur en conserve la gestion même si ce sont deux organismes ou banques différentes. 

Les frais

Comme pour tout produit d’épargne ou d’investissement, il est essentiel de prêter attention aux frais. En effet, ces derniers peuvent nuire de manière considérable à la performance de votre investissement. C’est notamment le cas des acteurs traditionnels comme les banques qui ont tendance à prélever des frais plus importants que les nouveaux acteurs du marché. 

Il faut donc bien regarder le montant de ces différents frais lorsqu’on s’intéresse au fonctionnement de l’assurance vie : frais d’entrée, frais de versement, frais d’arbitrage et frais de gestion pilotée le cas échéant.  

La fiscalité à court terme

L’assurance vie propose une fiscalité très avantageuse pour les investisseurs avec un horizon moyen à long terme. A l’inverse, cette dernière est bien moins avantageuse en dessous du seuil des 8 années.

En effet, si vous souhaitez effectuer un rachat avant ce seul, vous serez imposé à hauteur de 12,8% pour tout contrat  dont les versements ont débuté après le 26 septembre 2017. A noter que tous les gains restent soumis aux prélèvements sociaux de 17,8%. 

Les performances

Les performances d’une assurance vie sont très variables. Elles dépendent notamment du choix de vos supports d’investissement. Toutefois, force est de constater qu’au cours des 20 dernières années, un investisseur ayant placé la majorité de son capital en fonds euros ne se retrouve pas gagnant face à un investisseur ayant choisi d’investir dans le CAC 40 ou encore le S&P 500. 

Il est donc important de prendre en compte ce critère tout en gérant son risque au mieux en fonction de son profil d’investisseur. 

Assurance vie : Quel rendement ?

Les rendements d’une assurance-vie peuvent être très variables. En effet, suivant votre profil et les supports choisis ceux-ci seront radicalement différents. C’est un critère essentiel lorsqu’on cherche comment choisir son assurance vie

Si vous faites le choix de placer la totalité de votre capital sur un fonds euros, les rendements seront faibles. En effet, suivant l’assureur ces derniers oscillent entre 0,75 % et 2,7% sur ce produit financier plus sûr mais aussi moins intéressant. Les taux devraient augmenter en 2023 en raison de la conjoncture économique actuelle (forte inflation et hausse des taux d’intérêt notamment).

Ainsi, un investisseur qui choisira de se tourner vers des unités de comptes plus dynamiques, et donc plus risquées, pourra espérer de meilleures performances. Par exemple, les SCPI rémunèrent en moyenne à 4 ou 5% par an. Le marché actions est plus généreux avec 7 à 8% en moyenne.

Attention tout de même, ce sont des pourcentages lissés sur plusieurs années. Le marché actions notamment peut connaître une importante chute comme en 2022 mais si on lisse les performances sur 10 ou 20 ans, ce dernier permet d’espérer 7 à 8% en moyenne.

Pour mieux comprendre le fonctionnement d’une assurance vie, prenons l’exemple d’une personne avec un capital de départ de 50 000 euros. En investissant cette somme intégralement sur une assurance vie en fonds euros, elle peut espérer récupérer 74297 euros au bout de 20 ans. C’est ici sans compter sur des versements périodiques supplémentaires. 

Un profil plus risqué qui opterait pour une part en fonds euros et une part en UC plus dynamiques (actions, ETF etc.) peut espérer un rendement de 5% annualisé. Avec les mêmes 50 000 euros investis de départ, cette personne bénéficierait de 132 665€ après 20 ans. 

Enfin, un profil plus dynamique qui placerait l’immense majorité de son capital sur des unités de comptes plus risquées avec un rendement de 7% annualisé pourrait disposer de 193484 € après 20 ans.

On observe bien les différences importantes qu’il peut exister entre ces différents profils. Il faut bien noter que si les marchés financiers type actions sont plus volatils, ils sont aussi plus rémunérateurs sur le long terme. 

Il est tout à fait possible d’opter pour une part de votre assurance vie en fonds euros et d’autre part répartis sur des unités de compte plus dynamiques. Encore une fois, tout dépend de votre horizon de temps et de votre profil. 

Somme de départ 50 000€100 000€200 000€
Somme versée tous les mois100€100€100€
Support d’investissement majoritaireFonds eurosMix entre fonds euros et UC dynamiquesUC dynamiques
Rendement Annualisé2%5%7%
Capital après 10 ans74109€178 226 €410 435 €

Quels sont les supports d’investissement possibles pour votre Assurance Vie ?

Une assurance-vie peut être mono-support ou multi-supports. On entend par support financier, différents types de placements financiers. Ces derniers présentent des caractéristiques différentes notamment en termes de risque et dé rémunération. On distingue trois grands types de placements financiers ou supports :

  • Tout d’abord, les placements monétaires. Dans cette catégorie, on retrouve les bons du Trésor, les billets de trésorerie ou encore les certificats de dépôts. Le niveau de risque de ce type de support est relativement faible, de même que leur rendement. Ce dernier est défini en fonction des taux d’intérêt des différentes banques centrales ;
  • On retrouve également les placements obligataires comprenant comme leur nom l’indique des obligations ;
  •  Enfin, il existe les placements actions qui concernent les titres financiers d’entreprise cotées en Bourse. Ces placements sont plus risqués mais aussi généralement plus rémunérateurs. Nous vous conseillons de lire notre guide dédié sur “Comment investir en bourse“.

Une assurance vie propose généralement d’investir sur des fonds euros ou des unités de compte. Nous vous présentons ces deux supports financiers ici. 

Les Fonds euros

Le Fonds euro est conçu pour offrir un rendement stable et relativement sûr aux investisseurs. A l’inverse d’un investissement en actions par exemple, on cherche à éviter les fluctuations parfois importantes des marchés financiers. Ce dernier varie selon les assureurs mais il est généralement composé d’instruments financiers de dette à court et moyen terme comme les obligations d’Etat ou encore les bons du Trésor

Il existe aussi des fonds euros dits dynamiques. Ces derniers comprennent une part minime d’actions ou d’immobilier pour générer un rendement légèrement supérieur à un fonds euros traditionnel. 

La principale caractéristique d’un fonds euros est la garantie qu’il apporte. En effet, un fonds euros possède une garantie en capital c’est-à-dire que dans le premier cas vous ne pouvez pas perdre d’argent. Cette dernière peut être totale ou bien partielle. 

Dans le second cas, cela signifie que vous serez remboursé hors frais de gestions annuels. Cette garantie est l’argument massue en faveur des fonds euros notamment pour les profils d’investisseurs les plus prudents. La contrepartie de cette garantie est une rémunération plus faible qu’avec d’autres supports d’investissement. En effet, l’assureur doit veiller à prendre le moins de risques possible s’il ne veut pas se retrouver obligé de rembourser le capital des souscripteurs

La rémunération du fonds euros a nettement reculé ces dernières années. En cause notamment, la baisse du rendement des obligations d’état depuis la crise de 2009. Cette situation pourrait être amenée à changer dans les années à venir avec la hausse des taux d’intérêt actuelle. 

Les Unités de compte (UC)

Le deuxième support d’investissement possible au sein d’une assurance vie sont les unités de comptes (UC). Cette appellation regroupe une grande variété de placements comme des fonds actions, obligations ou encore de l’immobilier. Selon les assureurs, vous pourrez donc retrouver des SICAV, SCPI des actions ou encore des ETF.

Les unités de comptes sont des supports d’investissement qui permettent de dynamiser votre épargne. En effet, les UC sont plus risquées mais permettent d’obtenir des rendements souvent plus intéressant que le fonds euros. Ces dernières présentent donc un risque de perte en capital. Comme souvent, un rendement intéressant s’accompagne d’un risque plus important. 

Lorsqu’on opte pour une gestion libre de son assurance vie, il est important de bien choisir ses UC. Comme pour chaque investissement, la diversification est souvent la clé. Il faut aussi pouvoir adapter son choix à son profil. Certains investisseurs prudents miseront sur l’immobilier avec des supports tels que les SCI, SCPI ou encore OPCI. D’autres profils plus dynamiques se tourneront vers le marché actions, historiquement plus rémunérateur avec les trackers qui répliquent la performance des grands indices boursiers par exemple.

Il est aussi important que ces différents supports comportent des frais de gestion plus ou moins élevés. Aussi, il est important de surveiller ces frais qui peuvent nuire à la performance de votre capital. 

Quelle est la fiscalité de l’assurance-vie ?

L’assurance vie demeure le produit d’épargne préféré des Français notamment en raison de sa fiscalité avantageuse. Cette niche fiscale présente de nombreux avantages que nous vous détaillons ici.

Enveloppe capitalisante

Tout d’abord, l’assurance vie permet de profiter d’une enveloppe capitalisante. En effet, vous ne serez pas imposés sur vos gains au sein de l’assurance vie tant que vous ne sortez pas de cette dernière. Ainsi, vous pouvez faire grossir votre capital et faire fonctionner à plein régime les intérêts composés. D’année en année, vous percevez des intérêts sur la totalité de votre enveloppe qui grossira donc plus rapidement sans taxes à payer. 

L’imposition n’intervient que lors d’un rachat d’une partie ou de totalité de votre assurance. 

Imposition de plus-values en assurance-vie

L’assurance vie présente un autre avantage fiscal de taille : l’imposition des plus-values après 8 ans. Lorsque vous effectuez un rachat sur votre assurance vie 8 ans après l’ouverture de votre contrat, vous n’aurez pas à payer d’impôts selon certaines conditions. 

Pour bénéficier de cette exonération, il faut retirer une somme qui comprend moins de 4600€ d’intérêts par an pour une personne seule. Ce montant grimpe à 9200€ pour un couple. A noter que l’on parle ici des intérêts, le capital retiré peut donc être bien plus important. Avant cette date butoir, il faudra vous acquitter de la flat tax de 30 % sur les plus-values. 

Il est donc conseillé d’ouvrir une assurance vie au plus tôt car c’est la date d’ouverture du contrat qui compte et non les versements ! Le fonctionnement de l’assurance vie est donc très intéressant d’un point de vue fiscal. 

Assurance-vie et succession

L’assurance vie est aussi un placement fiscalement intéressant en matière de succession

Ce contrat est dit hors-succession. Ainsi, il ne subit pas la fiscalité de droit commun lors du décès. 

En cas de décès, le capital transmis est exonéré de taxes de succession jusqu’à 152 500€ par bénéficiaire. Une exonération intéressante dans le cadre d’une succession. Concernant les sommes allant jusqu’à 700 000€, un prélèvement forfaitaire de 20% s’applique. Pour les sommes au-dessus de 700 000€ ce prélèvement forfaitaire monte à 31,25%.

L’assurance vie permet de désigner le bénéficiaire de votre choix, famille ou non. Dans le cas où ce dernier n’est pas un parent proche, il échappe ainsi à une taxation de 60% sur les droits de succession. Aussi, l’assurance vie est particulièrement dans de tels cas. 

L’exonération n’est valable qu’une fois par bénéficiaire même si le souscripteur dispose de plusieurs contrats d’assurance vie. 

Attention toutefois aux versements réalisés après 70 ans. Les sommes versées après cet âge sont soumises aux droits de succession.

Toutefois, dans ce cas, en vertu de l’article 757 B du Code Général des Impôts, un abattement unique est applicable pour l’ensemble des bénéficiaires. Ce dernier est d’un montant de 30 500€

De nombreux contrats d’assurance vie restent chaque année sans nouvelles de leurs bénéficiaires. Ce sont des milliards qui ne sont jamais réclamés et qui finissent dans les caisses de l’État après le délai légal de 30 ans. Pour éviter un tel cas de figure, vous pouvez vous adresser à l’AGIRA. Ce service de l’état permet de savoir si on est bénéficiaire d’une assurance vie. Pour cela, vous aurez besoin des informations sur le titulaire du contrat (nom, nationalité, date du décès etc.)

L’assurance vie présente donc de nombreux avantages d’un point de vue fiscal. Grâce à son enveloppe capitalisante mais aussi à ses différents abattements et exonérations d’impôts ou de droits de succession, elle représente une niche fiscale attrayante pour l’épargnant. 

Comment choisir une assurance-vie ?

Choisir une assurance n’est pas toujours facile. Les assureurs et contrats sont nombreux. Pour choisir au mieux votre assurance vie, il faudra garder en tête différents critères fondamentaux. 

Choisir un mode de gestion de votre assurance-vie

Tout d’abord, il faut s’intéresser au mode de gestion de votre contrat quand on se demande comment choisir une assurance vie. Le mode de gestion peut être libre, c’est à dire que vous gérez vous même votre allocation au sein du contrat. Vous pouvez aussi opter pour une gestion pilotée, ou l’assureur s’occupe de tout. Suivant votre profil et vos envies, un mode de gestion sera plus adapté que l’autre

Assurance vie en gestion libre

Une assurance vie en gestion libre vous permet de choisir exactement la ou vous souhaitez investir. Dans ce mode de gestion, vous êtes libre de choisir votre allocation entre fonds euros et unités de compte. Vous pouvez par exemple décider à tout moment d’investir votre argent sur le marché actions ou immobilier plutôt que sur les fonds euros. Vous avez donc le contrôle plein et entier sur votre capital. 

C’est un mode de gestion qui convient plutôt aux investisseurs initiés. En effet, il faut disposer de certaines connaissances sur la grande variété de placements financiers pour réaliser les meilleurs arbitrages possibles. En dehors de ces connaissances spécifiques, ce mode de gestion est aussi plus chronophage. 

Assurance vie en gestion pilotée

La gestion pilotée permet de déléguer la gestion de son contrat à l’assureur. Le gestionnaire s’occupe de l’allocation de votre assurance vie, généralement selon le profil que vous avez défini ensemble. En répondant à différentes questions, il dresse votre profil du plus prudent au plus dynamique. En fonction de ces données, de votre horizon d’investissement et d’autres informations il choisira les supports dans lesquels investir. Ce type de gestion est parfaitement adapté aux profils moins expérimentés qui peuvent se reposer sur l’expertise d’un spécialiste.

La gestion pilotée est de plus en plus populaire depuis l’arrivée des banques et assureurs en ligne. Elle permet aussi de gagner du temps et d’opter pour une solution clé en mains. 

Choisir un contrat d’assurance-vie : quels critères ?

De nombreux critères entrent en ligne de compte au moment de choisir son contrat d’assurance vie. Parmi ces derniers, on retrouve notamment le profil d’investisseur, l’horizon de placement ou encore les frais du contrat. Dans cette partie, nous vous détaillons les critères clés pour choisir votre assurance vie

Quel est votre profil d’investisseur ?

Tout d’abord, il est essentiel de déterminer votre profil d’investisseur. En effet, vous ne ferez pas le même choix si vous êtes prudent dans vos investissements ou si au contraire le risque ne vous fait pas peur. Nous vous conseillons de consulter notre guide qui vous apprendra à gérer les risques financiers.

Au moment de déterminer votre profil, il est aussi primordial de s’interroger sur vos connaissances des placements financiers. En fonction de vos connaissances, vous pourrez ainsi privilégier une gestion libre ou pilotée

Pour déterminer votre profil, votre âge, votre situation familiale ou encore vos revenus sont aussi des éléments importants. Une fois votre profil déterminé, vous pourrez vous tourner vers un assureur et un contrat répondant à vos besoins.

Quel est votre horizon de placement ? 

En complément de votre profil d’investisseur, votre horizon de placement est aussi un critère clé. Pendant combien de temps souhaitez vous investir dans votre contrat ? Si vous faites le choix d’une assurance vie, cet horizon de placement est déjà à minima le moyen terme.

En effet, en dessous de 8 ans, l’assurance vie perd en intérêt notamment d’un point de vue fiscal. Suivant votre horizon de placement, 10, 20, 40 ans, vos choix ne seront pas les mêmes. Par exemple, un investisseur très long terme aura tout intérêt à choisir des UC sur le marché actions historiquement performants sur une longue durée de temps. 

Quelles sont les performances du contrat ?

La rentabilité est bien entendu un facteur déterminant dans le choix de votre assurance vie. Il est possible d’avoir une idée précise en observant les performances historiques de tel ou tel contrat ainsi que des différentes unités de compte. Il est essentiel d’observer ses performances sur une échelle de temps assez importante, minimum 3 ans. En effet, cela permet d’avoir une moyenne et de lisser les performances.


Quels sont les frais proposés ? 

Des frais trop importants peuvent grandement nuire à la performance de votre contrat. Parmi les frais à surveiller, il y a tout d’abord les frais de versement. Il s’agit du pourcentage prélevé sur chaque versement. Ces derniers peuvent être élevés, jusqu’à 5% notamment chez les assureurs traditionnels. Les frais de gestion varient notamment selon les unités de comptes choisies.Ils correspondent à la rémunération de l’assureur pour la gestion de votre contrat. Les frais d’arbitrage s’appliquent lorsque vous souhaitez déplacer des fonds d’un support d’investissement à un autre. Ils sont à surveiller si vous effectuez des arbitrages fréquents sur l’enveloppe de votre contrat. Des frais de transactions peuvent aussi être prélevés lorsque vous effectuez des achats d’UC tels que des parts de fonds immobiliers ou encore des actions. 

Au-delà de toutes ces considérations, vous devrez aussi prêter attention au mode de gestion de votre contrat ainsi qu’à son accessibilité. Certains contrats demandent des premiers versements assez conséquents et ne sont pas adaptés à toutes les bourses. 

Comment ouvrir et approvisionner un contrat d’assurance-vie ?

Une fois que vous avez fait votre choix, il est l’heure d’ouvrir votre contrat et d’effectuer votre premier versement. Alors comment cela se déroule t-il? 

Ouvrir votre assurance-vie

Pour ouvrir une assurance-vie, il faut tout d’abord avoir la capacité juridique de conclure un contrat. Si vous optez pour un contrat en gestion pilotée, vous devrez répondre à différentes questions pour établir votre profil. Une fois que vous aurez validé ce dernier et fourni les différentes pièces demandées, vous pourrez effectuer votre premier versement. 

Pour un contrat en gestion libre, vous devez choisir votre allocation entre le fonds euros et les différentes unités de compte. Une fois cette tâche effectuée, vous pourrez effectuer votre premier versement.

Lors de l’ouverture de votre contrat, quel que soit le mode de gestion, vous devez désigner un bénéficiaire. Généralement, il s’agit du souscripteur. Vous devez aussi renseigner les personnes bénéficiaires de votre contrat en cas de décès. 

A l’ouverture de votre contrat, l’assureur vous fournira différents documents légaux, notamment le Document d’Informations Clés (DIC) et votre bulletin de souscription. 

Approvisionner votre contrat d’Assurance vie

Une fois votre contrat ouvert, vous devrez l’alimenter. Pour cela plusieurs choix s’offrent à vous. Vous avez la possibilité de programmer vos versements à intervalles réguliers, tous les mois par exemple. Pour cela, il vous suffit de mettre en place un virement vers votre assurance vie. Vous pouvez aussi procéder à des versements libres lorsque vous le décidez.  

Lorsque vous disposez d’un contrat multisupports, il faudra faire un choix sur quel partie effectuer le versement : fonds euros ou UC. Sauf si vous êtes en gestion pilotée, auquel cas l’assureur respectera l’allocation d’actifs préalablement définie.

Une fois ces questions éclaircies, il ne vous reste plus qu’à attendre. L’assurance vie est un placement qui ne demande pas un suivi trop important. Vous pourrez, suivant le choix que vous avez effectué, surveiller les performances de votre contrat, changer votre allocation d’actifs ou encore modifier vos versements. 

Quelle est la différence entre Assurance Vie et Assurance Décès ?

L’assurance vie est souvent confondue avec l’assurance décès. Toutefois, ce sont bien deux produits d’assurance différents. Comme nous l’avons vu précédemment, si l’assurance vie permet de constituer un capital versé à un bénéficiaire en cas de décès, ce n’est pas son unique objectif. Comme son nom l’indique, une assurance vie reste un placement financier dont on peut profiter de son vivant. En effet, des rachats et retraits sont possibles à tout moment grâce à la flexibilité de ce produit d’épargne. Le souscripteur peut donc être le bénéficiaire de ce contrat.

A l’inverse, l’assurance décès est conçue pour se prémunir d’un risque. Elle est conçue pour permettre aux proches de l’assuré de bénéficier d’un capital servant à payer les funérailles et au-delà. Si la durée du contrat d’une assurance vie peut être illimitée, celle d’une assurance décès est généralement de 5 à 30 ans. Deux types de contrats existent en matière d’assurance vie : le contrat permanent et le contrat temporaire. Le premier assure le versement automatique du capital investi aux bénéficiaires lors du décès. Le contrat temporaire fixe une limite dans le temps. Au-delà de cette date, l’assuré n’est plus couvert et le capital sera perdu. 

Les deux types de contrats diffèrent aussi d’un point de vue fiscal. En effet, il est important de noter que le capital investi dans le cadre d’une assurance décès n’est pas imposable aux droits de succession. Le bénéficiaire sera imposable à l’impôt sur le revenu sur ce capital décès à hauteur de 20%. A noter qu’un abattement de 152 500€ est prévu. 

En résumé, l’assurance vie est un produit d’épargne qui peut remplir différentes fonctions : valorisation d’un capital, transmission d’un patrimoine etc. L’assurance décès est un contrat d’assurance qui vise à verser un capital à vos proches lors de votre décès. 

FAQ : Questions fréquentes sur l’Assurance Vie

Qu’est-ce que l’assurance vie ?

Une assurance-vie est un placement financier qui peut remplir différentes missions et prendre de nombreuses formes. Ce placement est un des préférés des Français notamment en raison de sa facilité d’accès et de sa flexibilité. Sa fiscalité est aussi particulièrement avantageuse dans de nombreux cas. Suivant votre profil d’investisseur, différentes assurances vie peuvent vous convenir. Pour en savoir plus, vous pouvez retrouver tous les détails concernant l’assurance-vie sur notre page dédiée.

Quel rendement pour une assurance vie ?

L’assurance-vie est un placement financier intéressant. C’est surtout le cas lorsqu’on possède un horizon d’investissement moyen à long terme. L’assurance-vie permet de faire fructifier son capital facilement. Son rendement est toutefois très variable. Il dépend bien sûr de l’assureur mais aussi des supports d’investissement choisis. Vous pouvez retrouver plus d’informations sur les rendements d’une assurance vie sur notre page. 

Peut-on perdre de l’argent avec une assurance vie ?

L’assurance-vie est plébiscitée en raison de la sécurité qu’elle offre. Les fonds euros, garantis en capital, permettent de placer son argent en toute sérénité. D’autres supports tels que les unités de compte fonctionnent différemment. Pour en savoir plus sur les différences entre supports et les subtilités de l’assurance vie, retrouvez notre page dédiée ici. 

Quels sont les avantages de l’assurance vie ?

Ce n’est pas un hasard si l’assurance vie est le placement préféré des français. En effet, ce produit financier présente de nombreux avantages qui en font l’un des meilleurs disponibles sur le marché. Parmi ces avantages, on retrouve notamment la flexibilité permise par ce produit d’épargne. Si vous souhaitez en savoir plus sur tous les avantages de l’assurance vie, consultez notre page dédiée à l’assurance vie ici. 

Quels revenus pour ouvrir une assurance vie ?

De multiples contrats d’assurance vie existent sur le marché. Ces nombreuses offres sont conçues pour répondre à tous les profils d’épargnants. L’assurance vie est un placement qu’il est donc possible de souscrire avec une grande variété de revenus. Pour en savoir plus sur l’ouverture d’un contrat d’assurance vie, retrouvez notre page dédiée ici.

Y a-t-il un plafond pour l’assurance vie ?

L’assurance vie est un des placements favoris des français. Simple d’accès, flexible et avantageuse d’un point de vue fiscal, elle convainc chaque année des milliers d’épargnants. Ses conditions et spécificités diffèrent d’autres produits d’épargne. Pour en savoir plus sur le plafond de l’assurance vie, retrouvez notre page dédiée ici.

L’argent investi en assurance-vie est-il bloqué ?

Un contrat d’assurance vie permet de faire grossir son capital année après année. Les avantages qu’offre ce placement sont nombreux. Naturellement, ce produit possède aussi quelques contraintes et il est nécessaire de se renseigner pour optimiser son investissement. Pour en savoir plus sur le blocage de l’argent et la flexibilité offerte par l’assurance vie, retrouvez notre article ici.

logo-moneyradar

MoneyRadar est composé de spécialistes de la finance et de la gestion de patrimoine qui ont pour mission d’accompagner les français dans leur éducation financière. Notre objectif est de rendre la finance accessible à tous, transparente et sans détours. Sur notre site, vous trouverez toutes les informations et avis d’experts pour vous aider à investir de manière éclairée.

Retour haut de page