Investir 100 000 euros : les meilleurs placements en 2024

Mis à jour le

100000€ est une somme conséquente qui, bien placée, peut produire des rendements très intéressants. Cependant, en matière de placement, mieux vaut définir une stratégie et ne pas « y aller à l’aveugle ».

Il est en effet important de sélectionner des actifs, et un niveau de risque qui correspondent à votre profil. Et sur une telle somme, une diversification précise doit être appliquée à la lettre. Si vous hésitez parmi les placements à privilégier, voici notre palmarès des meilleures façons d’investir 100 000 €.

Les meilleures façons d’investir 100 000€ selon MoneyRadar

Après avoir investi 100 000 € à de nombreuses reprises, et sur des supports divers et variés, nous sommes en mesure d’établir un classement des meilleurs investissements pour cette taille de portefeuille, en fonction du profil de chaque investisseur.

Pour les profils conservateurs, les investissements suivants offrent la meilleure protection du capital :

Classement Univers Instrument
1 Immobilier
  • Investissement dans de petites unités de municipalités intermédiaires
2 Bourse
  • Obligations (dettes souveraines, ou de groupes mondiaux)
3 Matières premières
  • Or et matières premières liées aux industries vertes (hydrogène, nickel, lithium, etc). Pour une partie du capital seulement.

L’investisseur au profil plus audacieux, cherchant à produire des rendements, préférera les alternatives suivantes :

Classement Univers Instrument
1 Bourse
  • Actions
  • ETF
2 Immobilier

Crowdfunding

3 Cryptomonnaies
  • En direct
  • ETF / Fonds
  • Staking
4 Autres placements
  • Private equity
  • Crowdequity

Quel que soit votre profil, un principe doit régner en maître sur vos prises de décisions : la diversification. Vous investirez ainsi vos 100 000 € en limitant le risque au maximum.

↪️ Pas de limite de budget ? Consultez notre sélection des placement les plus rentables pour 2024.

Comment bien investir 100000€ ?

Si ces 100000€ constituent « une partie seulement » de votre épargne, vous pouvez sans problème en investir la totalité. Mais si cette somme représente la totalité de vos avoirs, il convient de prendre quelques précautions, avant de se lancer tête baissée dans une frénésie d’investissement.

💡 Vous n’avez pas encore 100000€ à investir ? Pas de panique ! Consultez notre guide pour investir 1 000 euros et investir 10 000 euros.

Concrètement, on préfèrera conserver une partie de cette somme sur des comptes liquides. Elle sera donc répartie selon trois postes différents :

  • Une épargne disponible : c’est celle que l’on place, généralement, sur les livrets bancaires. Nul besoin de garder des dizaines de milliers d’euros ici, l’équivalent d’un à deux mois de dépenses suffit. L’idée est de garder « une enveloppe » de secours, si vous devez faire face à une dépense ponctuelle ou imprévue (remplacement d’un téléviseur, organisation d’un week-end de dernière minute, etc). Cette épargne sera « peu performante », les taux des livrets couvrant à peine l’inflation.
  • Une épargne de précaution : c’est l’épargne « des coups durs », censée vous couvrir en cas de perte d’emploi, d’un accident de la vie, ou d’un besoin de relogement par exemple. Ici, on gardera l’équivalent de six mois de dépenses. L’idéal pour cette épargne est de favoriser un support qui garantisse le capital, ou soit « peu risqué » comme le fonds en euros d’une assurance vie, ou des obligations d’États ou de grands groupes sur un compte-titres.
  • L’épargne d’investissement : ici, on cherchera à générer de la performance, à savoir plus de rendement, via les solutions que nous vous exposons ci-après.

Pourquoi placer 100 000 € ?

Nous venons de traverser une forte période inflationniste, liée à l’augmentation ubuesque de la masse monétaire pendant, et après la pandémie de Covid-19. L’inflation occasionnée a considérablement sapé le pouvoir d’achat des épargnants détenant l’intégralité de leurs avoirs sur des comptes bancaires.

L’investissement est donc avant tout une manière de protéger son épargne de l’inflation, avant même de chercher à la valoriser. D’autant que cette situation semble durer : bien qu’elle semble décliner à présent, l’inflation reste à un niveau élevé, qui entaille quotidiennement le pouvoir d’achat de l’épargne non investie.

Malgré la baisse de l’inflation actuelle, son évolution reste plus qu’incertaine, avec notamment l’aggravation des tensions géopolitiques en Ukraine et au Moyen-Orient, et l’anticipation d’un conflit de plus grande ampleur. En conséquence, investir votre épargne sur les bons supports et la seule manière de la préserver de cette baisse de pouvoir d’achat, et de la confiance qui s’érode autour des institutions bancaires qui semblent fragilisées.

Voici donc comment placer 100 000 €, en gardant à l’esprit l’immuable principe de la diversification, et ce afin de répartir, et réduire les risques.

Faut-il placer 100 000€ sur des livrets d’épargne en 2024 ?

Nous vous l’expliquions précédemment, les livrets bancaires doivent être utilisés pour ce qu’ils sont : des « enveloppes », pour placer votre épargne disponible.

Ces dernières années, à plusieurs reprises, les rendements de ces livrets ne couvraient même pas l’inflation. En d’autres termes, même placée à 3 ou 4 %, votre épargne perdait de son pouvoir d’achat sur les livrets.

Cette situation semble s’être progressivement résorbée, et les livrets proposent aujourd’hui des taux plus ou moins équivalents à cette inflation. Voici les taux que nous observons actuellement :

Livret Taux en vigueur
Livret A 3 %
LDDS 3 %
CEL 2 %
PEL 2,25 % (PEL ouverts à partir du 1er janvier 2024)
LEP 5 % (devrait chuter sous les 4 % à l’été 2024)

Actuellement, tous ces livrets présentent des taux équivalents à l’inflation, ou calculés à partir de celle-ci. Seul le LEP fait état d’un rendement supérieur, mais ce dernier étant indexé à l’inflation, il devrait chuter drastiquement dans les mois à venir.

Vous l’aurez donc compris, tous ces livrets ne sont pas à fuir, mais il convient de ne pas y consacrer une part trop importante de votre épargne. Leur principal avantage réside dans leur liquidité, il est donc important d’en bénéficier sur une petite partie de vos avoirs.

Vous pourriez également, si votre profil d’investisseur est extrêmement conservateur, ou si vous avez une grande aversion au risque, accorder une plus grande partie de vos fonds à cette épargne disponible. Mais gardez un œil sur son érosion en cas de nouvelle escalade inflationniste.

Investir 100 000 € en bourse

« À long terme, rien ne bat la bourse ». Cet adage bien connu se vérifie en pratique, avec le S&P 500, l’un des indices phares de la bourse américaine, qui affiche une performance annuelle de 10 % depuis des décennies. On pense souvent que l’investissement en bourse se résume à acheter des actions, ce qui peut paraître complexe pour la plupart des novices. Mais il existe de nombreux outils, comme les ETF, qui rendent l’investissement boursier accessible à tous.

💡 Débutant en bourse ? Consultez notre guide pour bien débuter en bourse.

Par ailleurs, en France, le PEA permet d’investir en bourse tout en bénéficiant d’avantages fiscaux après cinq ans de détention.

↪️ Voir les notre classement des meilleurs PEA.

Enfin, investir en bourse permet de s’exposer aux secteurs et actifs prometteurs, comme l’IA, ou des matières premières telles que l’hydrogène ou l’eau. En bref, les composantes de « l’économie de demain ».

Explorons à présent les différentes possibilités pour investir en bourse.

Investir dans des actions

L’achat d’actions en bourse permet à l’investisseur de devenir propriétaire, soit « actionnaire », d’une partie de la société en question. Une action est donc un titre de propriété partiel de l’entreprise concernée. Cet actif donne droit, en conséquence, à la perception de dividendes lorsque des bénéfices sont réalisés, et à un droit de vote lors des assemblées d’actionnaires.

Par ailleurs, lorsque l’entreprise se porte bien, il est probable que le cours de vos actions s’apprécie, et inversement si la société rencontre des difficultés.

Acheter des actions pourrait donc constituer un excellent choix, mais ce n’est pas « aussi simple que ça ». Il existe des centaines de milliers d’actions, et pour investir 100000€, il conviendra de choisir les bonnes. En gardant toujours à l’esprit, bien évidemment, la nécessité de diversifier son portefeuille.

💡 Le meilleur courtier en bourse pour investir en bourse en 2024 selon MoneyRadar

Voici les avantages et inconvénients de l’investissement en actions :

✅ Investir 100 000€ dans des actions : quels avantages ?

  • Permet de s’exposer aux secteurs et aux entreprises à fort potentiel,
  • Il s’agit d’un des investissements les plus liquides : revendez à tout moment !
  • Accessible à tous les investisseurs, à partir de quelques euros,
  • Rendements prometteurs à condition de faire les bons choix,
  • Frais peu élevés en choisissant un intermédiaire parmi les meilleurs courtiers,
  • Investissements réalisables via un PC ou un smartphone, depuis chez soi,
  • Les actions peuvent convenir à différents horizons de placements (court, moyen, long terme).

❌ Investir 100 000€ dans des actions : quels inconvénients ?

  • Risque de pertes élevé,
  • Investissement technique, qui nécessite de l’expérience et des connaissances approfondies,
  • Investissement chronophage, qui demande beaucoup d’analyse (technique, fondamentale, etc).

Investir dans des ETFs

Vous l’aurez compris, l’investissement en actions peut-être réellement complexe pour l’investisseur débutant, et engendrera des pertes importantes.

Pour une première expérience boursière, il semble bien plus cohérent d’investir dans des ETFs. Ces outils, également appelés trackers, sont des « paniers d’actions » (ou d’autres actifs comme les obligations ou les matières premières). Ils permettent donc de répliquer les évolutions, par exemple, de certains indices, ou de regrouper les actions d’un secteur économique ou d’une zone géographique.

Par exemple, pour répliquer les performances du NASDAQ 100, indice technologique phare de la bourse américaine, mieux vaut acheter un ETF NASDAQ, plutôt que d’acquérir les 100 actions une à une, ce qui occasionnerait des frais de courtages très importants, et relèverait du casse-tête en matière de répartitions, pondérations, etc. Avec l’ETF, vous passerez un seul ordre d’achat, et bénéficierez des évolutions de l’indice, de manière peu onéreuse, et beaucoup moins complexe.

Les meilleurs ETF offrent de surcroît un panel d’investissement très large, avec par exemple :

  • Les ETF actions,
  • Les ETF indices,
  • Les trackers matières premières,
  • Les ETF géographiques,
  • Les trackers qui répliquent des secteurs économiques (la technologie par exemple, ou le secteur bancaire),
  • Etc.

↪️ Consultez notre classement des meilleurs ETF pour plus d’informations à ce sujet.

Le principal attrait des ETF réside donc dans le fait qu’ils incluent systématiquement de nombreuses valeurs (certains, plusieurs centaines) : ils présentent donc une diversification intrinsèque. Ainsi, vous n’avez plus à réfléchir à votre allocation, ou à faire du « stock-picking » (tenter d’investir dans les meilleures actions). Ces instruments ne nécessitent, de surcroît, aucune gestion : ils sont gérés par des professionnels, et présentent donc les avantages de la gestion passive.

Vous pourriez ainsi très bien choisir une cinquantaine, ou même une centaine d’ETF pour investir vos 100000€, ce qui résulterait en une addition de multiples vecteurs de diversification.

Voici donc les avantages et inconvénients d’investir 100000€ en ETF :

✅ Les avantages :

  • Une diversification de niveau professionnel,
  • Une maîtrise des frais de courtage (un seul ordre d’achat par ETF, au lieu d’acheter chaque action individuellement),
  • Des frais de gestion très bas,
  • Horizon d’investissement de moyen / long terme,
  • Investissement liquide et accessible en ligne.

❌ Les inconvénients :

  • Certains ETF, présentent une légère décorrélation avec les évolutions de l’actif sous-jacent, qu’on appelle « tracking error »,
  • Une qualité qui n’est pas homogène : certains ETF font état de frais abusifs, ou d’une mauvaise qualité de réplication. Il est important de choisir des ETF qualitatifs, émis par des acteurs reconnus, comme ceux inclus dans notre revue sur les meilleurs ETF. 

Investir dans des obligations

Les obligations sont des titres de créances. Ainsi, quand vous achetez une obligation, vous prêtez de l’argent à l’entité émettrice. Cette dernière s’engage à vous verser des intérêts en échange, régulièrement ou « in fine » (date d’échéance de l’obligation, à laquelle votre capital vous est également remboursé).

💡 Les obligations constituent ainsi un placement de choix pour l’investissement sans risques (prudent), mais les rendements sont plutôt faibles.

C’est tout du moins le cas pour les obligations « sûres », émises par des États considérés comme solvables, ou des multinationales en bonne santé financière. Car il est possible d’obtenir des rendements bien supérieurs, mais le risque de défaut est proportionnellement plus important, ce qui peut entraîner une perte potentiellement totale. À éviter, donc.

En résumé, placer 100 000 € dans des obligations « safe » peut être idéal pour l’investisseur conservateur, tandis que les obligations plus rémunératrices restent à éviter.

Voici donc les avantages et inconvénients d’un tel placement :

✅ Les avantages :

  • Un niveau de risque acceptable, et facilement appréhensible (plus de rendement annoncé = plus de risque),
  • Outil de diversification cohérent, grâce à la décorrélation avec les actions,
  • Accessible à toutes les tailles de portefeuilles (à partir de quelques centaines d’euros),
  • Planification : vous savez, en achetant une obligation, combien vous allez gagner, et quand,
  • Accessible en ligne.

❌ Les inconvénients :

  • Nombreuses variables à prendre en compte (types d’obligations, timing des versements, fiabilité de l’émetteur, etc),
  • Risques liés aux taux directeurs : le prix de votre obligation, avant échéance, fluctue en fonction des politiques de taux,
  • Risque de défaut : en cas de faillite de l’émetteur, ou de difficultés de ce dernier, vous pouvez ne pas percevoir vos coupons d’intérêts, ou pire, perdre votre capital.

Faut-il placer 100 000 euros en bourse ? Notre avis 

Pour tout investisseur en quête de performance, la bourse est un choix quasi inévitable, surtout à long terme. Il conviendra tout de même, et comme toujours, de tenir compte de votre profil d’investisseur :

  • Vous avez une faible tolérance au risque : votre objectif sera donc, avant toute chose, de préserver votre capital. Les obligations, et les investissements qu’elles permettent en dettes souveraines, seront vos alliées. Choisissez des obligations d’États tels que la Chine, la Suisse, ou les pays scandinaves, qui sont des pays réputés pour leur sérieuse gestion budgétaire. Ainsi, votre capital sera pratiquement garanti, et rémunéré de manière à limiter les effets délétères de l’inflation.
  • Vous tolérez un certain risque, pour générer plus de profits : les ETF constitueront alors un choix cohérent. Ils peuvent s’avérer très performants si vous choisissez les bons indices, les bons secteurs, et les zones géographiques dynamiques. Par ailleurs, la diversification intrinsèque dont ils font état devrait suffire à éviter les revers trop importants.
  • Prendre des risques ne vous dérange pas : votre priorité est donc la valorisation de votre portefeuille. Optez pour les actions, en observant la diversification comme principe central dans vos investissements. Évitez à tout prix le « All-in », même lorsqu’une valeur vous semble exempte de défauts, et en capacité de s’envoler. N’hésitez pas à consacrer tout le temps nécessaire à l’analyse, et à constituer votre portefeuille progressivement, en observant par exemple la méthode DCA.

Quoi qu’il en soit, gardez à l’esprit que le risque zéro n’existe pas. Évitez au maximum l’impact émotionnel lié à la bourse, et ne prenez pas de décision dans les moments d’euphorie ou de déception. Et, on ne le répétera jamais assez, diversification avant tout !

Investir 100 000 euros dans l’immobilier

L’immobilier est un des actifs les plus prisés de l’investisseur français. Il a la fausse réputation d’être l’actif « le plus sûr », ou encore celui « qui ne baisse jamais ». Ces adages sont bien sûr erronés, et l’immobilier, comme toute autre actif, peut connaître des périodes de recul.

Néanmoins, l’immobilier a deux avantages certains :

  • Il s’agit de l’actif roi pour générer des revenus passifs,
  • Les banques octroient des prêts pour investir en immobilier, ce qu’elles ne font pas pour d’autres actifs.

Vous pensez peut-être que vos 100 000 € sont insuffisants pour investir en immobilier, mais c’est loin d’être le cas. Voici les solutions envisageables pour ce faire.

Investir dans l’immobilier direct

Investir dans l’immobilier locatif n’est pas réservé aux grandes fortunes, ou à ceux qui bénéficient d’une capacité d’emprunt considérable. On peut investir en immobilier quel que soit son budget.

Pour cela, on peut considérer deux méthodes distinctes.

Investir au comptant

La première est de chercher un bien qui « entre » dans ce budget de 100 000 €. On s’intéressera alors particulièrement à l’achat d’appartement dans des villes intermédiaires (entre 20 000 et 100 000 habitants), qui offrent d’excellents rapports locatifs. On peut trouver, dans ce type de municipalités et pour ce budget, des biens tels que des :

  • Studios,
  • T2, 
  • Petits T3,
  • Petits immeubles de rapports en périphérie.

Ces « petites unités », acquis au bon prix et dans des villes moyennes dynamiques, présentent généralement des rendements supérieurs à la moyenne du marché.

Faire usage du levier bancaire

Vous pourriez également, si vous disposez de revenus stables, considérer ces 100 000 € comme une porte vers le crédit bancaire. Cette somme constituerait donc un apport, et vous permettrait ainsi de financer des montants beaucoup plus importants.

Il vous serait ainsi possible d’acquérir plus de biens, ou de plus gros immeubles de rapport. L’idée restant de se concentrer sur des petites unités (même pour un immeuble, on le préfèrera constitué de petits appartements), afin de garder une rentabilité satisfaisante.

L’emprunt bancaire vous permettrait ainsi de financer la constitution d’un patrimoine à moindre frais (le paiement des traites étant assuré par les loyers entrants). Vous aurez donc, au fil des années, accumulé du patrimoine, tout en générant des revenus passifs (une fois le financement amorti).

Voici donc les avantages et inconvénients à investir en immobilier locatif.

✅ Les avantages de l’immobilier locatif :

  • La possibilité de générer des revenus passifs,
  • La construction d’un patrimoine à long terme,
  • Les diverses déductions et aides fiscales,
  • La possibilité d’emprunter davantage grâce à l’hypothèque sur les biens déjà détenus.

❌ Les inconvénients de l’immobilier locatif :

  • Nécessite une étude approfondie du marché pour « trouver le bon bien »,
  • Beaucoup de « surprises » peuvent survenir après l’achat d’un bien (malfaçons, vices cachés, etc),
  • Coûts intermédiaires élevés (frais d’agence, frais de notaires, etc),
  • Formalisme complexe.

Faire un investissement dans des SCPI

Si vous ne souhaitez pas vous embêter à gérer personnellement vos investissements immobiliers, la SCPI peut constituer une alternative intéressante, car passive. À l’origine, la SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) vise à la détention de biens immobiliers à plusieurs. 

Aujourd’hui, il existe des SCPI qui jouissent d’une présence nationale, avec la détention de centaines de biens, et proposent leur capital au public. Elles sont de trois types :

  • SCPI de rendement : elles font principalement l’acquisition d’immobilier professionnel (bureau entrepôts, commerce, etc), pour en tirer des revenus locatifs,
  • SCPI fiscales : elles investissent exclusivement dans des biens éligibles aux différentes réductions et optimisations fiscales,
  • SCPI de plus-value : ces entités officient dans la réhabilitation de biens, qu’elles ont pour objectif de revendre à un prix supérieur, afin de générer des marges.

Il convient donc de choisir une SCPI dont l’approche vous convient le mieux. Par ailleurs, les performances des grosses SCPI  (qui oscillent entre 6 et 8 %) sont aisément accessibles en ligne, ainsi que leur historique. Il vous sera donc facile de trouver des acteurs viables pour investir vos 100 000 €. Pensez, néanmoins, à toujours diversifier votre allocation à travers de nombreuses SCPI.

✅ Les avantages à investir 100 000 € en SCPI :

  • Un niveau de risque plus faible que celui de l’investissement locatif,
  • Des rendements comparables à ceux de l’investissement locatif,
  • Un investissement très accessible : il est possible d’investir à partir de quelques centaines d’euros,
  • Investissement « automatisé » : vous ne vous occupez de rien,
  • Gestion professionnelle (achats et reventes de bien, gestion locative) assurée par des professionnels,
  • Revenus passifs : vous percevez vos rendement sous forme de dividendes, régulièrement.

❌ Les inconvénients à investir 100 000 € en SCPI :

  • Frais : prenez toujours le temps d’étudier l’historique de frais d’une SCPI, certaines facturant des émoluments excessifs,
  • Liquidité : il peut être difficile de revendre ses parts rapidement.

Investir dans le crowdfunding immobilier

Le crowdfunding immobilier vise, à travers des plateformes dédiées, à rassembler investisseurs, et professionnels en quête de financements. Des plateformes telles que Homunity proposent ainsi de centraliser différents projets à financer, et de percevoir des rendements en échange.

L’avantage est que vous choisissez, après l’étude d’une dossier d’investissement qui vous est remis, les projets dans lesquels vous souhaitez investir.

Par ailleurs, avec un budget de 100000€, vous pourriez opérer à une très belle diversification avec le crowdfunding immobilier, dans la mesure où l’investissement minimal est généralement de 1 000 €. Certains acteurs comme WiSeed permettent d’investir seulement 100 €, et on descend même à 1 € pour Baltis.

La meilleure plateforme de crowdfunding immobilier en 2024 selon MoneyRadar

Il vous serait donc possible de sélectionner de très nombreux projets, en allouant de plus grosses sommes aux projets que vous considérez comme « moins risqués ».

↪️ Consultez notre classement des meilleures plateformes de crowdfunding immobilier pour choisir celle qui sera adaptée à vos besoins.

✅ Les avantages à investir 100000€ en crowdfunding immobilier :

  • Très accessible, ce qui engendre une diversification facile,
  • Rendements attractifs, on observe des rendements moyens de 10 % sur les différentes plateformes,
  • Pré-sélection faite par les plateformes,
  • Dossiers d’investissements généralement très exhaustifs,
  • Participatif, et éthique : vous favorisez les secteurs de la construction et de l’immobilier, et les emplois qui vont avec.

❌ Les inconvénients à investir 100000€ en crowdfunding immobilier :

  • Risques relativement élevés : attention aux plateformes dont le suivi de dossiers en difficulté et défaillant,
  • Blocage des fonds : le crowdfunding est généralement un investissement illiquide, vous ne pourrez pas récupérer vos fonds de manière anticipée,
  • Secteur imprévisible : beaucoup de dossiers connaissent des retards, liés au caractère imprévisible du secteur de la construction.

Faut-il placer 100 000€ dans l’immobilier ? Notre avis

Lorsque l’on dispose de 100 000 €, l’immobilier est clairement une alternative à considérer. Voici à quels type d’investisseur nous conseillons les options précédemment évoquées :

  • La SCPI pour l’investisseur prudent : si vous êtes conservateur, confiez vos fonds à des professionnels, au sein de SCPI très bien gérées. Il s’agit selon nous de l’approche la moins risquée.
  • L’immobilier en direct pour l’investisseur « qui a le temps » : rechercher des biens, et gérer le formalisme lié à l’investissement locatif en direct est chronophage. N’hésitez pas à vous faire conseiller pour éviter les erreurs d’appréciations, surtout dans les villes que vous ne connaissez pas.
  • Le crowdfunding pour l’investisseur audacieux : plus de rendement équivaut à plus de risques. Si vous êtes prêt à accepter des retards, ou même des procédures de défauts, le crowdfunding pourrait être une belle opportunité de générer 10 % par an !

Investir 100 000 euros en assurance-vie

L’assurance vie est un support d’investissement qui a pour but de combiner sécurité et rendement, tout en bénéficiant de réductions fiscales après huit ans de détention (Voir les informations sur la fiscalité). Elle se compose de deux supports :

  • Un fonds en euros, à capital garanti, placé généralement en obligations (dettes souveraines),
  • Des unités de compte, sur lesquels l’investisseur peut investir dans une sélection d’actifs boursiers, pour aller « chercher plus de rendement ».

Investir 100 000 € pourrait être une bonne idée, mais l’allocation choisie dépendra de votre profil d’investisseur, notamment sur la partie unités de compte. On reprendra ainsi les différents profils de risque évoqués précédemment pour l’investissement en bourse. Sélectionnez, en unité de compte, seulement les actifs « compatibles » avec le profil de risque qui vous correspond.

Et si vous ne savez pas trop comment vous y prendre pour investir en bourse, l’assurance vie permet de souscrire à une gestion pilotée. Vos fonds seront ainsi alloués automatiquement, avec une diversification professionnelle, et là encore selon différents profils de risque que vous choisirez en amont.

Pour toutes ces raisons, nous considérons qu’investir 100 000 € en assurance vie, de manière active ou passive, peut être une bonne manière de faire fructifier ce capital, tout en optimisant votre fiscalité.

✅ Les avantages à investir 100 000 € en assurance vie :

  • Le fonds euros sécurise une partie de l’investissement,
  • Possibilité de générer des rendements intéressants avec les unités de compte,
  • Possibilité de souscrire à une gestion pilotée ou sous mandat pour ne pas consacrer de temps à son investissement,
  • Une fiscalité réduite après huit années de détention,
  • Transmission avantageuse fiscalement en cas de décès.

❌ Les inconvénients à investir 100 000 € en assurance vie :

  • Investissement à long terme uniquement, ne convient pas aux autres horizons de placement,
  • Frais élevés dans certains cas : il est important de choisir parmi les meilleurs contrats d’assurance vie, car tous ne se valent pas.

Investir 100 000 euros en cryptomonnaie

Le bull-run, à savoir une tendance haussière de long terme sur le Bitcoin et les cryptomonnaies, est attendu pour les années à venir. Cela pourrait constituer une belle opportunité de découvrir l’investissement en cryptomonnaies.

⚠️ Mais investir dans les cryptomonnaies comporte des risques élevés. La volatilité de ces monnaies virtuelles est très importante, voire erratique, et il serait donc incohérent d’y investir la totalité de vos 100 000 €.

Cela peut rester intéressant pour une portion mesurée de ce capital. On parlera alors de spéculation, plus que d’investissement. Voici les différentes options pour ce faire.

Investir dans des cryptomonnaies en direct

L’achat de cryptos consiste à acheter du Bitcoin, Ethereum, ou Solana. Ces trois exemples évoluent parmi les plus grosses capitalisations de l’écosystème crypto, qui englobe des milliers de tokens différents.

Après l’ETF Bitcoin, dont l’annonce a propulsé les marchés vers le haut, un ETF Ethereum ou Solana paraît envisageable. Il pourrait donc être intéressant de considérer ces trois cryptos (ou d’autres alternatives majeures) pour investir une petite partie de votre capital.

Les autres cryptos présentant un risque très important, il reste plus cohérent de se concentrer sur les grosses capitalisations.

La meilleure plateforme de crowdfunding immobilier en 2024 selon MoneyRadar

Voici les avantages et inconvénients à placer une partie de vos 100 000 € en cryptomonnaies :

✅ Les avantages :

  • Des rendements potentiellement très élevés,
  • Investissement accessible à tous, à partir d’un euro, et même moins,
  • Accessible en ligne via les nombreuses bourses d’échange comme Binance ou Gate.io.

❌ Les inconvénients :

  • Volatilité erratique,
  • Diversification nécessaire mais peu efficace à cause de la corrélation entre les cryptomonnaies,
  • Régulation floue,
  • Risques de fraudes et de manque de transparence des plateformes (voir affaire FTX).

Investir dans le staking de cryptomonnaie

Le staking est le fait de « verrouiller » vos crypto sur la blockchain (le registre qui centralise les transactions), afin d’en fluidifier le fonctionnement, et d’en accroître la sécurité. En échange de cette participation à la vie de l’écosystème, vous percevez des intérêts sous forme de tokens.

Il serait, là encore, trop dangereux d’investir la totalité d’un capital en staking. Le fait de verrouiller des tokens représente un danger en raison de l’impossibilité de vendre ses cryptos si besoin (par exemple en cas de chute brusque du marché) puisque la plupart des protocoles de staking verrouillent vos actifs pour une période déterminée.

💡 Une idée intéressante réside néanmoins dans le staking de stablecoins : il s’agit de crypto indexées sur le dollar ou l’euro, et dont le cours ne fluctue pas.

Le staking présente donc différents avantages et inconvénients :

✅ Les avantages :

  • Génération de revenus passifs,
  • Facilement accessible sur la plupart des plateformes,
  • Choix de différents horizons de temps lors du verrouillage,
  • Nécessite moins de connaissance que l’investissement crypto en lui-même.

❌ Les inconvénients :

  • Risque de pertes important sur les tokens stakés,
  • Illiquidité.

Investir dans des fonds ou ETFs spécialisés dans la cryptomonnaie

Si vous préférez investir depuis votre compte titres habituel, sans passer par les exchanges crypto dont l’interface peut être complexe, il reste la solution des ETF.

Comme expliqué précédemment, les ETF sont cotés en bourse. L’ETF Bitcoin est un bon moyen de s’exposer à la cryptomonnaie reine, tandis que certains autres trackers répliquent les mouvements de cryptomonnaies majeures.

Là encore, il ne sera pas cohérent d’investir la totalité d’un capital, mais plutôt une petite partie pour dynamiser un portefeuille multi-actifs global. Voici les avantages et inconvénients de cette solution :

✅ Les avantages des ETF cryptos :

  • Sécurité : les ETF sont émis par des institutions reconnues, ce qui n’est pas le cas des cryptos « en direct »,
  • Rendements potentiellement attractifs,
  • Investissement liquide, échangeable sur les horaires de bourse,
  • Diversification inhérente aux ETF (sauf pour l’ETF Bitcoin qui est mono-actif).

❌ Les inconvénients des ETF cryptos :

  • Frais de gestions qui peuvent être importants,
  • Risques de perte importants.
  • Volatilité élevée.

Faut-il placer 100 000 euros en crypto ? Notre avis

Nous persistons sur le fait qu’il serait déraisonnable de placer une somme telle que 100 000 € en intégralité sur des investissements cryptos. Si vous êtes prêts à accepter un haut niveau de risque, l’allocation d’une partie de cette somme dépendra de votre profil :

  • Audacieux : vous acceptez les risques liés aux cryptos. Il sera donc possible d’acheter des actifs en direct, et de les staker pour générer encore plus de rendement.
  • Intermédiaire : vous recherchez un compromis entre performance et sécurité. Les fonds et ETF sont une bonne option. Choisissez des alternatives diversifiées, et optez pour une acquisition progressive selon la méthode DCA.
  • Conservateur : votre priorité est la préservation de votre capital : n’investissez pas en crypto-monnaies. Ou, à la limite, seulement dans du staking de stablecoins.

Investir 100 000 euros dans les matières premières

L’investissement en matières premières est l’achat de ressources naturelles, par exemple :

  • Les métaux précieux (or, argent, etc),
  • Les matières agricoles,
  • Les énergies fossiles,
  • Etc.

Il peut être intéressant d’investir 100 000 € en matières premières, dans la mesure où celles-ci constituent une composante inévitable de l’économie mondiale (besoins industriels, transports, consommation de la population, etc).

Voici les différentes options.

Investir dans l’or

L’or, de tous temps, à été considéré comme une valeur refuge. Il est, historiquement, inversement corrélé aux actions et a tendance à s’apprécier dans les périodes d’incertitude et d’inflation.

Ainsi, l’investissement en or doit s’appréhender comme un investissement de couverture. Il serait donc peu cohérent d’y investir la totalité de vos 100 000 €, à moins que vous n’anticipiez des catastrophes majeures comme des guerres.

Pour investir dans l’or, il existe deux solutions :

  • Acheter de l’or physique : lingots, lingotins, pièces, à travers des sites comme Gold Avenue,
  • Acheter de l’or papier : actions de sociétés aurifères, ETFs sur l’or, etc.

Les niveaux actuels de l’or étant très hauts, prenez garde à ne pas y consacrer une partie trop importante de vos 100 000 €. Si vous n’avez pas de conviction sur la conjoncture à venir, investissez progressivement, en DCA, pour limiter les risques.

✅ Les avantages à investir dans l’or :

  • Bien physique, stockable à domicile,
  • Valeur refuge,
  • Couverture efficace, historiquement, contre l’inflation,
  • Plusieurs canaux d’acquisition possibles (physique, papier, sites internet, revendeurs, courtiers),
  • Liquidité.

❌ Les inconvénients à investir dans l’or :

  • L’or n’est pas un actif : il ne produit pas de revenus (loyers, dividendes, etc),
  • Frais liés importants : stockage, assurances,
  • Risque de détérioration et de perte,
  • Volatilité importante.

Investir dans d’autres matières premières

Voici d’autre matières premières à considérer :

  • Énergie :
    • Gaz naturel : demande en forte augmentation, le gaz étant une énergie de transition,
    • Pétrole : demande mondiale,
    • Lithium : élément présent dans la plupart des batteries rechargeables.
    • Hydrogène : secteur d’avenir avec les problématiques liées au stockage de l’énergie,
  • Métaux précieux :
    • Argent : demande industrielle en constante augmentation, ressources limitées et déclinantes. Valeur refuge au même titre que l’or.
    • Cuivre : pilier de l’économie mondiale, élément central pour la plupart les industries,
    • Platine : très utilisé dans l’industrie automobile, plus rare encore que l’or ou l’argent.
    • Nickel : composant des batteries rechargeable (véhicules électriques, smartphones), investissement d’actualité,
    • Palladium : également très demandé dans la construction automobile, en raison de sa compatibilité avec les normes écologiques.
  • Produits agricoles :
    • Riz : aliment présent sur tout la planète, nourriture principale en Afrique et en Asie,
    • Blé : aliment le plus consommé sur Terre, demande stable depuis des décennies,
    • Soja : forte demande en occident, volonté de trouver des protéines alternatives.
    • Maïs : nécessaire pour l’élevage, et la production de biocarburant à l’éthanol,
  • Autres ressources : bœuf, bois, laine, etc… 

Faut-il placer 100 000 euros dans les matières premières ? Notre avis

Placer vos 100 000 € en matières premières ne peut être une bonne alternative que si vous disposez d’une grande expertise, et beaucoup d’expérience des produits dérivés.

En effet, les instruments financiers à négocier pour s’exposer à la plupart de ces commodités sont complexes, onéreux, et risqués (futures, options, etc).

Investir en or pourrait néanmoins être une bonne idée pour une partie de votre capital. Si vous souhaitez tout de même diversifier votre compartiment matières premières, il sera intelligent de sélectionner des produits d’avenir comme l’hydrogène, ou le nickel.

D’autres placements prometteurs en 2024

D’autres investissements, moins conventionnels, pourraient mériter une partie de vos 100 000 €. Bien entendu, faites toujours par rapport à votre profil :

  • Private equity : les fonds de private equity investissent dans des sociétés non cotées, et visent des rendements importants (entre 10 et 15 %). Prenez le temps d’étudier les frais appliqués,
  • Crowdequity : les plateformes de crowdfunding immobilier permettent également, pour la plupart, d’investir en crowdequity (au capital de sociétés qui cherchent à lever des fonds). C’est assez risqué, mais cela peut être très rémunérateur !
  • L’art : l’achat de tableaux et d’objets de collections peut constituer un investissement fructueux si vous disposez des connaissances nécessaires. Point positif : il permettent de défiscaliser et de transmettre une partie de son patrimoine à moindres frais,
  • L’horlogerie : il s’agit d’un investissement risqué, volatil, mais la demande reste très forte. Si vous parvenez à acquérir des modèles neufs chez un acteur comme Rolex, vous pourrez les revendre rapidement sur le marché secondaire, en générant d’importants bénéfices. La raison : les listes d’attentes à rallonge chez la plupart des manufactures Suisses,
  • L’automobile : il s’agit d’un investissement de niche. Si vous aimez la mécanique, et la restauration « d’anciennes », certains modèles de légende se revendent à prix d’or une fois restaurés.
  • Cinéma : les SOFICA sont au cinéma ce que les SCPI sont à l’immobilier. A savoir un véhicule d’investissement qui regroupe différents actionnaires pour financer un film, ou autre œuvre du même type. L’avantage : les réductions fiscales associées. Le risque : il est difficile de prévoir le succès d’un film, il s’agit donc d’un investissement « passion », qu’il convient de réaliser en dernier, s’il vous reste un peu de trésorerie,

Où investir 100000€ en optimisant sa fiscalité ?

Plus on investit des montants importants, plus l’impact de la fiscalité se fait sentir. Il peut donc être intelligent de consacrer une partie de vos 100000€ à des investissements défiscalisés, ou bénéficiant de réductions fiscales comme :

Dispositifs liés à l’investissement locatif
  • Pinel : réductions fiscales dans le cadre de l’acquisition d’un logement neuf mis en location longue durée.
  • Denormandie : avantages fiscaux pour l’acquisition et la rénovation de logements à réhabiliter dans certaines agglomérations.
  • Malraux : idem, pour la réhabilitation de logements dans des secteurs classés ou protégés.
PEA En choisissant le PEA pour investir en bourse, vous bénéficiez d’une exonération d’impôt sur les plus-values après cinq ans de détention.
Assurance-vie Même principe, mais on parle là d’abattement sur le calcul de la plus-value et des intérêts perçus, après huit ans de détention.
PER (Plan d’Épargne Retraite) Permet de vous constituer un capital, ou une rente, pour votre retraite. Les abondements sont déductibles de votre revenu imposable.
FCPI Obtenez une réduction d’impôt sur le revenu en investissant dans des PME européennes à travers ces fonds communs de placement (attention, il faudra bloquer vos fonds pendant une certaine période).
SOFICA Comme expliqué précédemment, en finançant une œuvre cinématographique par le biais d’une SOFICA, vous bénéficiez de certaines réductions d’impôts.
×
RÉDIGE TON AVIS