Warren Buffet : son pari fou transforme 230 millions de dollars en 8 milliard !

Le coup de maître de Warren Buffett : l’investissement audacieux qui bouleverse l’industrie automobile ! Découvrez comment une start-up chinoise méconnue, BYD, est devenue une mine d’or de 8 milliards de dollars grâce à l’œil avisé de l’oracle d’Omaha. Un pari osé qui fait aujourd’hui trembler Tesla et redéfinit les règles du jeu dans le secteur automobile mondial. Ne manquez pas les révélations exclusives sur cet investissement légendaire !

Résumé :

  • Berkshire Hathaway a investi 230 millions de dollars dans BYD en 2008
  • L’investissement a atteint une valeur de 8 milliards de dollars
  • BYD a récemment détrôné Tesla comme premier constructeur mondial de véhicules électriques
  • Berkshire a commencé à réduire sa participation, encaissant des profits colossaux

En 2008, Warren Buffett et son conglomerat Berkshire Hathaway ont fait sourciller plus d’un investisseur en injectant 230 millions de dollars dans BYD, une start-up chinoise de véhicules électriques alors peu connue. 

Cette décision, inhabituelle pour le « Oracle d’Omaha » réputé pour sa méfiance envers les technologies émergentes, allait se révéler l’un des paris les plus lucratifs de sa carrière. Seize ans plus tard, alors que BYD s’impose comme un géant mondial de l’automobile électrique. Découvrez les dessous d’un investissement à 8 milliards de dollars.

L’ascension fulgurante de BYD

De simple fabricant de batteries pour téléphones mobiles à leader mondial des véhicules électriques, BYD a connu une trajectoire aussi rapide qu’improbable. Fondée en 1995 par Wang Chuanfu, l’entreprise s’est d’abord fait un nom dans l’industrie des batteries rechargeables avant de se lancer dans l’automobile en 2003.

Cette diversification audacieuse a rapidement porté ses fruits. En l’espace de quelques années, BYD est devenu l’un des acteurs majeurs du marché automobile chinois, défiant les constructeurs locaux et géants internationaux. Le point culminant de cette ascension est survenu au quatrième trimestre 2023, lorsque BYD a officiellement détrôné Tesla en tant que premier constructeur mondial de véhicules électriques.

Charlie Munger, le regretté associé de Warren Buffett, avait vu juste en qualifiant BYD de « sacré miracle ». Il expliquait en 2009 : « Ce n’est pas une activité non prouvée et hautement spéculative. C’est un sacré miracle. » Munger soulignait notamment comment BYD avait réussi, « d’un départ à zéro et avec très peu de capital, à créer rapidement le modèle le plus vendu en Chine« .

Le rôle clé de Charlie Munger

Warren Buffet et Charlie Munger
Warren Buffet et Charlie Munger, son ancien numéro 2

Si Berkshire Hathaway a misé sur BYD, c’est en grande partie grâce à l’insistance de Charlie Munger. Le défunt vice-président de Berkshire avait une admiration sans bornes pour Wang Chuanfu, le fondateur et PDG de BYD.

Lors de l’assemblée annuelle de Berkshire en 2012, Munger dressait un portrait élogieux de Chuanfu : « Voici l’un des huit enfants d’un paysan qui devient un célèbre professeur d’école d’ingénieurs, et avant d’avoir atteint 50 ans, il a remporté l’équivalent du prix Nobel chinois. » Buffett a même révélé que Munger avait un jour comparé le génie de Chuanfu à celui de Thomas Edison et Bill Gates.

L’introduction de BYD à Munger s’est faite par l’intermédiaire de son ami Li Lu, fondateur de Himalaya Capital. Li Lu avait acheté des actions de BYD pour le portefeuille familial de Munger des années avant que Berkshire n’y investisse. Cette connexion a joué un rôle crucial dans la décision d’investissement de Berkshire.

La stratégie d’investissement de Berkshire Hathaway

L’évolution de la valeur de l’investissement de Berkshire dans BYD est tout simplement spectaculaire. Parti d’une mise initiale de 230 millions de dollars en 2008, la participation a atteint une valeur culminante de 8 milliards de dollars, soit une multiplication par près de 35 de la mise de départ.

Cependant, Berkshire a récemment commencé à réduire sa participation dans BYD. Selon un dépôt à la Bourse de Hong Kong, la participation de Berkshire est passée de 7% à 5,99% au 19 juin. 

Les implications pour l’industrie automobile et l’économie chinoise

Le succès de BYD illustre parfaitement la montée en puissance de la Chine dans le secteur des véhicules électriques. Le pays s’est imposé comme le plus grand marché mondial pour les VE, stimulé par des politiques gouvernementales favorables et une forte demande intérieure.

vehicules électriques BYD

Charlie Munger avait anticipé cette évolution. Il déclarait en 2012 : « C’est tout simplement incroyable à quelle vitesse les gens en Chine apprennent à faire ce qui nous a pris beaucoup de temps à apprendre. Le monde devient beaucoup plus compétitif. »

Les perspectives d’avenir pour BYD et le marché des VE restent prometteuses. Avec une demande mondiale croissante pour les véhicules électriques et une pression accrue pour réduire les émissions de CO2, BYD semble bien positionnée pour continuer son expansion, tant en Chine qu’à l’international.

Cependant la récente montée aux créneaux des Etats Unis et de l’Europe, considérant les aides et subventions de la Chine à BYD comme de la “concurrence déloyale” pourrait bien freiner le développement du géant chinois. Le gouvernement chinois a d’ailleurs répondu dans la foulée aux propositions occidentales de taxer les véhicules électriques chinois. Une chose est sûre, le sujet n’a pas fini de faire couler de l’encre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
RÉDIGE TON AVIS