Mistral AI : découvrez la licorne française qui défie les géants de l’IA !

Mis à jour le

Mistral AI, la pépite française de l’intelligence artificielle qui affole les investisseurs, vient de boucler un nouveau tour de table exceptionnel. Avec 600 millions d’euros levés, la jeune pousse créée par 3 spécialistes de l’IA de chez Google DeepMind et Meta en avril 2023 atteint déjà une valorisation stratosphérique de 6 milliards. Décryptage de l’irrésistible ascension de cette startup en passe de bouleverser la scène de l’IA.

Résumé :

  • Mistral a levé 600 M€ levés lors d’un nouveau tour de financement
  • Sa valorisation a explosé à 6 Md€, trois fois plus qu’il y a 6 mois
  • Son modèle Mistral Large serait aussi performant que GPT-4
  • Mistral AI compte bien mettre le cap sur l’international pour concurrencer les géants de la tech

Il y a un peu plus d’un an, Mistral AI voyait le jour dans la plus grande discrétion. Mais en l’espace de quelques mois, cette startup française a su s’imposer comme un acteur incontournable de l’intelligence artificielle. Sa recette : une technologie de pointe et une ambition démesurée.

Fondée en avril 2023 par trois experts en IA, Mistral AI développe des modèles de langage ultra-performants. Une prouesse qui a tapé dans l’œil des plus grands noms de la tech et de la finance, qui se bousculent au portillon pour soutenir son développement.

Le potentiel de Mistral AI n’a pas échappé aux investisseurs, qui misent des sommes colossales sur son avenir. Une confiance qui propulse la valorisation de la pépite tricolore à des niveaux vertigineux. Mais alors, comment Mistral AI compte-t-elle utiliser cette manne financière pour s’imposer sur l’échiquier mondial de l’IA ?

Un tour de financement réussi auprès d’investisseurs de renom

Airbnb, Instagram, Stripe; General Catalyst n’est est pas à son coup d’essai en terme de financement

Le succès de Mistral AI ne se dément pas. La startup vient de boucler un impressionnant tour de série B de 600 millions d’euros, mené par le célèbre fonds General Catalyst. Une levée de fonds qui a attiré des grands noms de la tech et du capital-risque, parmi lesquels :

  • Lightspeed Venture Partners
  • Andreessen Horowitz
  • Bpifrance
  • BNP Paribas
  • Nvidia
  • Salesforce
  • Samsung
  • IBM

Un pool d’investisseurs prestigieux qui témoigne de la confiance placée dans le potentiel de Mistral AI. Fait notable, Microsoft, qui avait pourtant injecté 15 millions d’euros dans la startup en février dernier, n’a pas participé à ce nouveau tour de table. 

Interrogé par l’AFP, Brad Smith, le président de Microsoft, a expliqué que Mistral AI « réussit très bien à lever des fonds et c’est important pour eux d’avoir de l’argent provenant de nombreuses sources différentes« .

Mistral Large, un modèle de langage aux performances remarquables

En février 2024, Mistral AI présentait les performances de son modèle – Source : mistral.ai

La force de Mistral AI, c’est avant tout sa technologie de pointe. En février 2023, la startup dévoilait Mistral Large, son modèle de langage le plus avancé. Selon l’entreprise, ses performances seraient comparables à celles de GPT-4, l’IA vedette d’OpenAI.

Car la prouesse de Mistral AI n’est pas seulement financière. La startup a réussi l’exploit d’entraîner Mistral Large avec seulement un peu plus d’un millier de GPU, pour un coût de développement estimé à 20 millions d’euros. Une somme relativement modeste au regard de l’envergure du projet et des standards de l’industrie.

La licorne se lance donc à l’assaut d’un marché occupé par des géants comme Google avec son IA Gemini, OpenAI avec Chat-GPT ou encore Meta AI. Autant de concurrents redoutables pour la pépite française, qui devra redoubler d’efforts et d’innovation pour tirer son épingle du jeu.

Une startup en pleine expansion qui se rêve en champion européen de l’IA

Fort de ces atouts technologiques et de son assise financière, Mistral AI affiche désormais de grandes ambitions. Selon son PDG et cofondateur Arthur Mensch : 

« Nous voulons amener l’IA de pointe entre toutes les mains et concurrencer les géants américains en proposant une alternative crédible à leurs modèles »

Pour y parvenir, la pépite française compte sur les fonds levés pour muscler ses capacités. Au programme : accroître sa puissance de calcul, recruter les meilleurs talents et s’étendre à l’international. Mistral AI a d’ailleurs déjà posé ses valises aux États-Unis, avec l’ouverture d’une antenne en Californie.

Parallèlement, la startup poursuit son développement dans l’Hexagone, où elle emploie 45 de ses 60 collaborateurs. Une success story tricolore saluée jusqu’à l’Élysée, Emmanuel Macron voyant en Mistral AI l’un des fleurons du « Made in France » en matière d’intelligence artificielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
RÉDIGE TON AVIS