Salvador : Nayib Bukele élu avec plus de 80% des voix, son peuple est-il conquis ? 

Mis à jour le

Le Salvador et son président Nayib Bukele ont marqué l’histoire en adoptant le Bitcoin comme monnaie légale dès 2021. Alors que Bukele vient d’être triomphalement réélu, retour sur le pari audacieux de ce pays précurseur, désormais considéré comme l’un des leaders mondiaux des crypto-monnaies.

Résumé :

  • Nayib Bukele remporte triomphalement sa réélection avec 85% des voix.
  • Le Salvador devient le premier pays à adopter le Bitcoin comme monnaie légale en 2021.
  • Ce modèle suscite un intérêt international, particulièrement en Argentine.
  • Des défis persistent pour démontrer la viabilité de ce modèle.

Chers passionnés de crypto monnaies, l’heure est à la célébration au Salvador. Non seulement le président Nayib Bukele vient d’être réélu haut la main pour un second mandat, mais son pari visionnaire d’adopter le Bitcoin comme monnaie nationale semble en passe d’être gagné. 

Depuis cette décision historique de 2021, le petit État d’Amérique centrale est devenu la référence mondiale en matière d’intégration des cryptos à l’économie réelle.

Un choix audacieux qui a suscité le scepticisme des institutions financières internationales, mais qui confère aujourd’hui au Salvador une aura unique de pionnier dans cette écosystème. La victoire écrasante de Bukele, avec 85% des voix, et la majorité absolue remportée par son parti « Nouvelles Idées » à l’Assemblée, viennent couronner cette mandature placée sous le signe du Bitcoin. 

Mais au-delà de l’engouement des early adopters, quels sont les défis à relever pour faire de cette adoption une réussite durable ? Décryptage du phénomène Bukele.

Le bilan contrasté du premier mandat de Bukele

CECOT, la super prison du Salvador pour incarcérer les membres de gang

Si Nayib Bukele a été reconduit avec une majorité écrasante, son premier mandat n’a pas été un long fleuve tranquille. Certes, sa politique musclée de lutte contre les gangs, appuyée sur un état d’urgence depuis mars 2022, a permis de réduire drastiquement la criminalité. Plus de 80 000 membres présumés de gangs ont été arrêtés et la plus grande prison d’Amérique latine a été construite pour les accueillir. 

Mais cette approche sécuritaire a aussi valu au président de vives critiques des ONG de défense des droits humains, qui dénoncent ses tendances autoritaires. La décision de la Cour suprême de le laisser se représenter, malgré l’interdiction constitutionnelle des mandats consécutifs, a aussi fait grincer quelques dents. Sur le plan économique et social, le bilan est également mitigé. 

Le Salvador reste gangrené par la pauvreté, qui touche plus de 27% de la population, et l’inflation galopante, notamment sur les produits alimentaires, rogne le pouvoir d’achat. Sous Bukele, la dette publique a bondi à plus de 30 milliards de dollars, soit 84% du PIB, et la croissance devrait ralentir à 3% en 2024, contre 3,5% en 2023.

Le pari gagnant du Bitcoin et le statut de pionnier du Salvador

Cathie Wood et Art Leffer au Salvador en visite au Salvador

Mais c’est bien son audace en matière de cryptomonnaies qui vaut aujourd’hui au président Bukele les éloges de la communauté. En septembre 2021, le Salvador est devenu le premier pays au monde à adopter le Bitcoin comme monnaie légale, aux côtés du dollar américain. Un pari risqué au vu de la volatilité bien connue du roi des cryptos, qui s’est pourtant avéré payant avec le recul. 

Malgré les avertissements du FMI sur les dangers de cette adoption, Bukele a mis le paquet, investissant des fonds publics pour acquérir des bitcoins et développer l’infrastructure nécessaire. Une stratégie que certains ont pu juger aventureuse, mais qui force aujourd’hui le respect des plus ardents défenseurs des cryptos. 

Le président salvadorien est désormais considéré comme un modèle par les maximalistes du Bitcoin. Cathie Wood, la célèbre patronne du fonds Ark Invest, n’a pas tari d’éloges sur le Salvador lors de sa récente visite :  

De fait, la petite nation d’Amérique centrale est désormais perçue comme un leader international de l’adoption des cryptomonnaies. Un statut de pionnier qui suscite l’intérêt bien au-delà des frontières. D’autres pays, comme l’Argentine, songent désormais à emboîter le pas au Salvador et à faire du Bitcoin une monnaie nationale. Une dynamique qui doit beaucoup à l’audace de Bukele.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
RÉDIGE TON AVIS