AFFAIRE FTX : Ryan Salame condamné, le verdict qui fait du bruit !

Mis à jour le

Les derniers développements dans l’affaire FTX viennent de tomber, et le moins que l’on puisse dire, c’est que la sentence est lourde pour Ryan Salame. 

L’ancien dirigeant de FTX Digital Markets a été condamné ce mardi à purger 7,5 années dans un pénitencier fédéral pour son rôle central dans le vaste scandale de fraude qui a ébranlé le monde des crypto-monnaies. En plus de cette peine de prison, il devra s’acquitter de plusieurs millions de dollars d’amende et de dédommagement.

Résumé :

  • 7,5 ans de prison : la lourde condamnation de Ryan Salame, ex-PDG de FTX Digital Markets
  • Un rôle clé dans le détournement des fonds des clients de FTX pour financer illégalement des campagnes politiques
  • Un procès qui révèle l’ampleur de la fraude et son impact sur la confiance du public dans les cryptos

Il y a encore quelques mois, Ryan Salame faisait partie de ces golden boys de la crypto qui semblaient intouchables. Propulsé à la tête de FTX Digital Markets, la branche de FTX basée aux Bahamas, ce trentenaire était l’un des plus proches lieutenants de Sam Bankman-Fried, avec qui il a contribué à bâtir en un temps record un empire crypto valorisé à 32 milliards de dollars.

Mais depuis l’implosion fracassante de FTX en novembre dernier, le vent a tourné. Ryan Salame a dû faire face à la justice américaine qui l’a reconnu coupable de complot et de fraude liée au financement illégal de campagnes électorales. 

Le juge Lewis Kaplan n’y est pas allé de main morte au moment de rendre son verdict mardi dernier, infligeant à l’ancien golden boy une peine de prison de 7 ans et demi. Une condamnation qui marque une nouvelle étape dans le dénouement judiciaire du scandale FTX.

Un châtiment à la hauteur des crimes financiers

La sévérité de la peine prononcée à l’encontre de Ryan Salame reflète l’ampleur des délits qui lui sont reprochés. L’ancien dirigeant de FTX Digital Markets a non seulement été reconnu coupable de complot, mais aussi de fraude liée au financement illégal de campagnes électorales américaines

Au-delà des 7,5 années de réclusion dans une prison fédérale, Ryan Salame devra purger 3 ans supplémentaires de liberté surveillée et surtout s’acquitter de lourdes sanctions financières : 6 millions de dollars de confiscation et 5 millions de dollars de dédommagement. Un montant qui reste toutefois bien en-deçà des sommes détournées.

Un rôle central dans le détournement des fonds des clients

Sam Bankman-Fried et Ryan Salame
A droite Ryan Salame à côté de Sam Bankman-Fried

Car Ryan Salame n’était pas un simple exécutant dans ce vaste scandale de fraude. Selon les éléments présentés lors de son procès, l’ex-PDG de FTX Digital Markets a joué un rôle actif dans le détournement des fonds des clients de la plateforme pour financer illégalement les campagnes de certains candidats républicains lors des élections américaines. 

Des donations occultes estimées à 24 millions de dollars au total, une somme colossale qui souligne l’influence qu’a tenté d’exercer le groupe FTX sur la vie politique aux États-Unis.

Ryan Salame a fini par reconnaître sa culpabilité lors de l’audience, tout en pointant du doigt le rôle de son ancien patron Sam Bankman-Fried dans cette fraude électorale. 

J’ai versé 10 millions de dollars en contributions politiques et je les ai appelés des prêts, que je n’ai jamais eu l’intention de me faire rembourser. Cela a été soutenu par Sam Bankman-Fried

 Des aveux accablants qui ont pesé lourd au moment du verdict.

Une décision de justice qui en dit long sur l’impact du scandale FTX

Si les avocats de Salame avaient plaidé pour une peine plus clémente de 18 mois en mettant en avant sa coopération avec les autorités, leurs arguments n’ont pas suffi à convaincre le juge Kaplan. Il faut dire que ce dernier avait de quoi être inflexible, lui qui a dirigé d’une main de fer le procès de Sam Bankman-Fried

Avant de rendre sa décision, le magistrat a également pris connaissance des centaines de lettres envoyées par des victimes de FTX détaillant les lourdes pertes financières et humaines causées par la faillite de la plateforme.

Car au-delà des aspects financiers, c’est bien la confiance du public dans le secteur des crypto monnaies qui a été sérieusement ébranlée par ce scandale. 

Le procureur en charge du dossier n’a pas mâché ses mots à ce sujet, affirmant que l’implication de Ryan Salame dans cette vaste fraude « a miné la confiance du public dans les élections américaines et l’intégrité du système financier ».

En allant au-delà des recommandations de ses procureurs, le juge Kaplan a voulu adresser un message clair : les responsables de FTX devront répondre de leurs actes devant la justice et assumer les lourdes conséquences de leurs malversations. 

Reste maintenant à connaître le sort qui sera réservé aux autres protagonistes du scandale, notamment Caroline Ellison, l’ancienne PDG d’Alameda Research, et Gary Wang, co-fondateur de FTX, qui attendent eux aussi leur sentence. Une chose est sûre, l’affaire FTX est loin d’avoir livré son dernier coup de théâtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
RÉDIGE TON AVIS