Affaire FTX : La Success Story Crypto qui cachait une ÉNORME escroquerie !

Mis à jour le

L’ascension fulgurante de FTX et de son fondateur prodige Sam Bankman-Fried a fasciné le monde des crypto-monnaies. Mais en quelques jours à peine, l’empire FTX s’est effondré, révélant une gestion frauduleuse à grande échelle. Retour sur un des plus grands scandales de l’industrie des crypto-actifs.

Résumé :

  • L’histoire de FTX (la success story) : de la création à la position de leader
  • Révélation des liens troubles entre FTX et Alameda Research
  • La réaction des investisseurs concernant le plan de sauvetage de Binance
  • Un dépôt de bilan qui dévoile l’ampleur des malversations
  • Sam Bankman-Fried, de golden boy à fraudeur

Pour les investisseurs en crypto monnaies, FTX était devenu en quelques années un acteur incontournable. Lancée en 2019 par Sam Bankman-Fried et Gary Wang, deux traders aguerris passés par Jane Street, cette plateforme d’échange de crypto-actifs a connu une croissance exponentielle.

Avec son offre de produits dérivés innovants et son interface intuitive, FTX a rapidement séduit les traders, particuliers comme institutionnels. En juillet 2021, elle comptait déjà plus d’un million d’utilisateurs et se hissait à la 3ème place des plus grands exchanges de cryptos en termes de volumes échangés.

Le charisme et l’aura de son jeune fondateur milliardaire, Sam Bankman-Fried, ont aussi largement contribué au succès de FTX. « SBF » était devenu l’enfant chéri des médias et l’une des figures les plus influentes de l’écosystème crypto, engrangeant des levées de fonds record auprès des plus grands noms de la tech et de la finance.

Mais en novembre 2022, ce succès story a volé en éclats. Suite à des révélations sur les pratiques douteuses de FTX, la confiance des investisseurs s’est évaporée en quelques jours, déclenchant une crise de liquidité fatale pour l’exchange. Les dessous de l’effondrement de FTX ont depuis révélé l’une des plus vastes fraudes de l’histoire des crypto-actifs, portant un coup à la crédibilité de tout le secteur.

La FTX Arena 2021-2023
La America Airlines Arena de Miami est devenu de 2021 à 2023 la FTX Arena

Le début de la fin pour FTX

Le 2 novembre 2022, un article du média spécialisé CoinDesk a sonné le début de la débâcle pour FTX. Les journalistes y révélaient qu’Alameda Research, le fonds d’investissement du fondateur de FTX Sam Bankman-Fried, détenait une grande partie de ses actifs en FTT, le jeton natif de FTX. Cette information remettait en cause l’indépendance supposée entre les deux entités et la solidité financière d’Alameda.

Face à ces révélations, Changpeng Zhao, alors PDG du premier exchange mondial Binance, a annoncé sur Twitter son intention de vendre les FTT en sa possession, citant des récentes révélations qui ont émergé. 

Cette déclaration a provoqué un vent de panique parmi les clients de FTX, qui se sont rués sur la plateforme pour retirer leurs avoirs. En quelques jours, ce sont près de 6 milliards de dollars qui ont été retirés, exerçant une pression extrême sur les réserves en cash de FTX.

Incapable de répondre à toutes les demandes de retrait et lâché par son ancien partenaire Binance qui s’est rétracté d’un potentiel rachat, FTX s’est retrouvé au pied du mur. Le 11 novembre, la plateforme n’avait d’autre choix que de se placer sous la protection de la loi des faillites.

Une faillite révélatrice de défaillances majeures

C’est donc le 11 novembre 2022 que FTX et plus de 130 sociétés affiliées, dont Alameda Research, ont déposé le bilan devant un tribunal du Delaware. Un choc pour l’industrie des cryptomonnaies, tant la chute de la plateforme de Sam Bankman-Fried semblait encore inimaginable quelques jours plus tôt.

Avec la faillite, SBF a dû abandonner son poste de CEO et a été remplacé par John J. Ray III, un spécialiste des restructurations d’entreprises ayant notamment supervisé celle d’Enron après le scandale de 2001. Et les premiers constats de Ray sur la gestion de FTX sont édifiants.

Dans une déposition judiciaire du 13 Décembre 2022, John J. Ray III a déclaré : 

« L’effondrement du Groupe FTX semble découler de la concentration absolue du contrôle entre les mains d’un très petit groupe d’individus totalement inexpérimentés et peu sophistiqués qui ont échoué à mettre en place pratiquement tous les systèmes ou contrôles nécessaires pour une entreprise à laquelle on confie l’argent ou les actifs d’autres personnes. »

Il a décrit une utilisation des fonds des clients sans aucune traçabilité, des dépenses faramineuses des dirigeants sans justificatif et des décisions importantes prises sur des applications de messagerie qui s’auto-détruisent.

Au-delà de la faillite, l’affaire FTX a aussi pris une tournure judiciaire avec la mise en cause directe de Sam Bankman-Fried par les autorités américaines, qui ont demandé son arrestation aux Bahamas où il résidait.

L’arrestation de Sam Bankman-Fried

Sam Bankman-Fried (SBF) au tribunal

Le 12 décembre 2022, Sam Bankman-Fried a été interpellé à la demande du gouvernement américain par la police bahaméenne, dans la résidence où il était assigné depuis la faillite de FTX. Cette arrestation fait suite à la transmission la veille d’inculpations pénales à son encontre par les procureurs new-yorkais du Southern District.

Après son extradition vers les États-Unis, SBF a dû faire face à de multiples charges pour fraude, blanchiment d’argent et violations des lois sur le financement des campagnes électorales. Le procès très médiatisé s’est tenu en 2023 et a tenu en haleine tout l’écosystème crypto.

Le 2 novembre 2023, après plusieurs semaines d’audiences, le jury a finalement rendu son verdict : Sam Bankman-Fried a été reconnu coupable des sept chefs d’accusation retenus contre lui. Une décision qui a marqué un tournant majeur dans cette affaire retentissante.

Lors de l’audience de détermination de la peine, le 28 mars 2024, le tribunal a condamné Sam Bankman-Fried à 25 ans de prison. Compte tenu des dispositions de la loi « First Step Act » et d’autres programmes de réduction de peine, SBF pourrait en réalité purger environ 18 ans derrière les barreaux. La cour a également ordonné au fondateur déchu de FTX de payer 11,02 milliards de dollars de dédommagement pour les préjudices causés aux clients et investisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
RÉDIGE TON AVIS