MiCA : La règlementation européenne qui va SECOUER votre portefeuille crypto !

Mis à jour le

Le règlement européen MiCA (Markets in Crypto Assets) est sur le point de bouleverser le paysage des stablecoins. La plateforme d’échange Binance, géant mondial des cryptomonnaies, se prépare à une mise en conformité qui risque de secouer les habitudes de nombreux utilisateurs.

Résumé :

  • Binance met en place une nouvelle classifications des stablecoins suite à MiCA
  • Un conflit majeur entre les stablecoins autorisés et non-authorisés
  • Des restrictions à venir sur les produits Binance

Depuis plusieurs années, l’Union Européenne planche sur un cadre réglementaire ambitieux pour les crypto-actifs : le règlement MiCA. Ce dernier, qui entrera bientôt en application, impose des exigences strictes aux émetteurs de stablecoins désireux d’opérer sur le territoire européen. Une véritable onde de choc pour l’écosystème crypto, et en particulier pour les plateformes d’échange comme Binance.

En effet, le mastodonte sino-américain se voit contraint de revoir en profondeur sa politique relative aux stablecoins, ces jetons adossés à des actifs traditionnels comme le dollar. Une adaptation nécessaire mais délicate, qui soulève de nombreuses questions pour ses millions d’utilisateurs à travers le Vieux Continent. Car dès le 30 juin, l’expérience Binance risque de changer significativement pour les résidents européens…

Les nouvelles règles de Binance pour les stablecoins suite à MiCA

Pour se conformer aux exigences de MiCA, Binance a dû mettre en place une nouvelle classification des stablecoins. Désormais, seuls les jetons émis par une entreprise disposant d’une licence d’établissement de monnaie électronique dans l’UE seront considérés comme « autorisés ». Tous les autres seront étiquetés « non-autorisés » et verront leur utilisation restreinte.

Concrètement, cela signifie que parmi les stablecoins les plus populaires, seul l’USDC de Circle devrait passer entre les mailles du filet, grâce à l’enregistrement de l’entreprise en tant que PSAN (prestataire de services sur actifs numériques) en France. En revanche, le sort du leader incontesté du marché, l’USDT de Tether, semble plus incertain. Les prochaines semaines seront cruciales pour y voir plus clair.

Quoi qu’il en soit, les utilisateurs européens de Binance doivent se préparer à des changements majeurs. Dès le 30 juin, les stablecoins non-autorisés seront progressivement retirés de la plupart des services de la plateforme. Une transition qui s’annonce délicate pour de nombreux habitués.

Détail des restrictions sur les produits Binance

Mais concrètement, qu’est-ce qui va changer pour les utilisateurs de Binance dans l’Espace Économique Européen (EEE) ? Tout d’abord, rassurons les traders : les paires de trading spot incluant des stablecoins non-autorisés resteront disponibles dans un premier temps. Elles coexisteront avec de nouvelles paires basées sur des stablecoins réglementés.

En revanche, pour le service Binance Convert, seule la vente de stablecoins non-autorisés restera possible, et plus leur achat. Les dépôts et retraits vers les wallets Binance ne seront pas affectés. C’est surtout sur les autres produits de l’écosystème Binance que l’impact se fera sentir : les stablecoins non-autorisés seront purement et simplement retirés des programmes Rewards, Launchpad, Copy Trading, Earn, Cloud Mining, Binance Pay et NFT, entre autres.

Autant dire que c’est toute l’expérience utilisateur qui va s’en trouver chamboulée pour les clients européens. Il faudra s’habituer à jongler entre stablecoins autorisés et non-autorisés selon le service utilisé, en espérant que la liste des jetons validés par MiCA s’étoffe avec le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
RÉDIGE TON AVIS