Sécurité ou placebo : explication de la Proof of Reserve (PoR)

Qu’est-ce que la proof of reserve (PoR)?

La « Proof of Reserve » (Preuve de réserve) est un mécanisme ou un concept principalement utilisé dans le domaine des cryptomonnaies et des services financiers numériques pour attester de la solvabilité d’une institution ou d’une plateforme

Au-delà du concept, il s’agit bien souvent d’un rapport d’audit publié par les plateformes d’échanges décentralisés (DEX pour Decentralized Exchanges) afin de rassurer les utilisateurs si un exode massif des avoirs venait à se produire.

Cet outil est crucial dans un écosystème où la confiance est primordiale mais difficile à établir en raison de l’absence de réglementations strictes comparables à celles des systèmes financiers traditionnels. 

Historique et enjeux

Le concept de Proof of Reserve a émergé en réponse aux préoccupations croissantes concernant la sécurité et la solvabilité des plateformes d’échange de cryptomonnaies. 

Des événements passés, comme le célèbre cas de Mt. Gox, où l’une des plus grandes plateformes d’échange du monde a fait faillite et des utilisateurs ont perdu des millions en cryptomonnaies, ont souligné la nécessité d’une plus grande transparence et responsabilité. 

Plus récent encore, en 2022 la faillite de la plateforme FTX qui, malgré les annonces de son PDG Sam Bankman-Fried, n’avait pas les liquidités de ses utilisateurs sur la plateforme. Quelques jours après l’annonce, c’est en milliards que se chiffraient les actifs manquants des utilisateurs.

Depuis, la Proof of reserve est devenu une pratique de plus en plus répandue parmi les plateformes, car en rassurant les utilisateurs de cette dernière sur leur solvabilité, elles accroissent leur stabilité et leur attrait sur le marché des crypto.

Fonctionnement de la proof of reserve

La Proof of Reserve est un concept relativement simple en théorie, mais sa mise en œuvre peut être complexe, impliquant diverses méthodes et technologies. 

Cette section explore les mécanismes et le processus d’audit qui sous-tendent la Proof of Reserve, permettant aux plateformes de cryptomonnaies de démontrer leur solvabilité et de maintenir la confiance des utilisateurs.

Les mécanismes en jeu

La Proof of Reserve repose sur plusieurs principes et technologies clés pour assurer une vérification fiable et transparente des fonds. La cryptographie joue un rôle crucial en permettant de prouver l’existence et la propriété des fonds sans révéler d’informations sensibles. 

La preuve à divulgation nulle

Une preuve à divulgation nulle (Zero-Knowledge Proof, ZKP) est une méthode cryptographique permettant à une partie de prouver à une autre qu’une certaine affirmation est vraie, sans révéler d’autres informations à part le fait que l’affirmation est vraie.

Grâce à la preuve à divulgation nulle, il est possible de créer une sorte de « chèque cryptographique » qui valide l’existence et la suffisance des réserves sans exposer les détails sous-jacents. 

Les auditeurs ou les utilisateurs peuvent vérifier ce « chèque » pour s’assurer que la plateforme détient réellement les fonds, sans jamais voir les fonds eux-mêmes. Cela aide à protéger la vie privée des utilisateurs et la sécurité des fonds.

Les arbres de Merkle

En faisant figurer les soldes dans un arbre de Merkle, la plateforme fait preuve de transparence.

L’utilisation de la blockchain permet de créer des registres publics et inaltérables des fonds et transactions. Ces registres offrent une base de données transparente que les auditeurs peuvent consulter pour vérifier les réserves. 

C’est le cas des arbres de Merkle dans lequel il est possible d’indiquer les soldes détenus par les utilisateurs sans révéler leurs identités et les font correspondre avec la racine de Merkle qui représente la quantité de crypto détenue par la plateforme.

Le processus d’audit

Le processus d’audit pour la Proof of Reserve suit généralement ces étapes :

  1. La préparation des données : La plateforme compile toutes les informations relatives aux fonds des utilisateurs, y compris les soldes en cryptomonnaies et les adresses des portefeuilles.
  2. La création de preuves cryptographiques : La plateforme génère des preuves cryptographiques qui attestent de la possession des fonds correspondants aux soldes des utilisateurs, sans révéler de données sensibles.
  3. L’examen par les auditeurs : Les auditeurs indépendants examinent les preuves fournies, vérifient les registres de la blockchain et peuvent effectuer d’autres contrôles pour s’assurer de l’exactitude des affirmations de la plateforme.
  4. Le rapport d’audit : Une fois l’audit terminé, un rapport est publié, offrant aux utilisateurs une vue d’ensemble de la situation financière de la plateforme et de sa capacité à couvrir les fonds des utilisateurs.

Le rôle des auditeurs tiers

Les auditeurs tiers jouent un rôle essentiel dans le processus de Proof of Reserve, offrant une perspective extérieure et impartiale sur la solvabilité des plateformes. Ces entités peuvent être des firmes comptables de renom, des sociétés d’audit spécialisées dans la blockchain ou d’autres organisations crédibles

Leur implication assure que les preuves fournies par les plateformes sont exactes, fiables et conformes aux standards établis.

Les applications et exemples pratiques

La Proof of Reserve (PoR) est plus qu’un concept théorique ; elle est appliquée activement par divers acteurs dans l’espace des cryptomonnaies pour assurer transparence et sécurité. 

Dans les Exchanges de cryptomonnaies

Les plateformes d’échange de cryptomonnaies sont parmi les utilisateurs les plus notables de la Proof of Reserve. En raison de leur rôle central dans l’achat, la vente et le stockage des cryptomonnaies, il est crucial pour ces plateformes de démontrer leur solvabilité et de maintenir la confiance des utilisateurs.

D’autres utilisations

La Proof of Reserve est également utilisée dans d’autres domaines de la finance décentralisée (DeFi) et des services financiers basés sur la blockchain.

  • Services de stockage (Wallets) : Les portefeuilles de cryptomonnaies utilisent la PoR pour montrer qu’ils détiennent sécuritairement les actifs des utilisateurs. En fournissant régulièrement des preuves de possession des clés privées sans les divulguer, ces services renforcent la confiance des utilisateurs.
  • Plateformes de prêt : Les plateformes de prêt en cryptomonnaies appliquent la PoR pour prouver qu’elles possèdent les garanties déposées par les emprunteurs. Cela assure aux prêteurs que leurs fonds sont bien couverts en cas de défaut de paiement.

Les avantages et les limitations

La Proof of Reserve est une innovation majeure dans le domaine des cryptomonnaies, apportant transparence et sécurité. Cependant, comme tout mécanisme, elle présente à la fois des avantages significatifs et des limitations qu’il convient de considérer.

Les avantages de la proof of reserve

  • Renforcement de la confiance : La confiance est la pierre angulaire des transactions financières dans le domaine numérique où les interactions sont dépourvues de contact physique. La PoR renforce cette confiance en fournissant une preuve vérifiable que les plateformes détiennent les fonds des utilisateurs.
  • Transparence : Dans un secteur souvent critiqué pour son opacité, la PoR offre un niveau de transparence rare. Les audits réguliers et la publication de preuves permettent aux utilisateurs de vérifier par eux-mêmes la solvabilité de la plateforme.
  • Limitations de la fraude : En rendant les fonds vérifiables publiquement, la PoR complique la dissimulation de pratiques frauduleuses ou de gestion irresponsable des actifs des utilisateurs. Cela sert de mécanisme de dissuasion efficace contre les mauvais acteurs.

Les limitations de la proof of reserve

Le piratage de Mt.Gox est l’un des exemples les plus marquants de la faillite d’une plateforme
  • Manipulations et arnaques : Malgré la transparence qu’elle apporte, la PoR peut être sujette à manipulation. Des plateformes peu scrupuleuses pourraient tenter de présenter des informations inexactes ou trompeuses pour passer les audits.
  • Fréquence des audits : La valeur des audits de PoR dépend de leur fréquence et de leur actualité. Des audits peu fréquents ou retardés peuvent offrir une fausse assurance, les données pouvant devenir obsolètes rapidement dans le marché volatil des cryptomonnaies.
  • Difficulté de compréhension : La complexité des preuves cryptographiques et des processus d’audit peut être difficile à comprendre pour le grand public. Cela peut limiter l’efficacité de la PoR comme outil de transparence pour les utilisateurs non techniques.

L’affaire FTX

FTX était une plateforme d’échange crypto fondée en 2019 par Sam Bankman-Fried, ancien diplômé du Massachusetts Institute of Technology. Elle est rapidement devenue la plateforme numéro 2, juste après Binance, avec 10 milliards de dollars de crypto échangés par jour.

C’est un article publié par CoinDesk en 2022 qui révèle le lien très étroit entre la plateforme FTX et Alameda Research, une société de trading fondée par Sam Bankman-Fried. Le bilan de la société reposait en grande partie sur les jetons FTT, les jetons de FTX, plutôt que sur de la monnaie fiduciaire ou une autre crypto monnaie.

Les actifs d’Alameda Research représentaient alors à 14,6 milliards de dollars, dont 5,7 milliards de dollars seulement en FTT.

Binance, qui possédait des tokens FTT pour avoir investi en 2019 dans la plateforme FTX dans le cadre d’un investissement stratégique, a annoncé quelques jours plus tard sur tweeter sa volonté de liquider 2,2 milliards de dollars de FTT, une annonce qui fera chuter le cours des FTT de 30%.

Sam Bankman-Fried, fondateur de la plateforme FTX

En quelques jours, ce sont des milliards de dollars qui sont sortis de FTX par les utilisateurs. Trois jours après l’annonce de Binance, FTX ne propose plus de retrait de sa plateforme.

En pleine pénurie de liquidité chez FTX, Binance annonce le rachat de la plateforme. Mais le lendemain, changement de position en raison de l’importance du manque de liquidité de la deuxième plateforme mondiale d’échange de crypto, plusieurs milliards de dollars manquent dans les portefeuilles des utilisateurs. 

Il aura fallu moins de dix jours pour que la plateforme numéro 2 des échanges crypto se retrouve en faillite.Ce genre d’événement met en avant la nécessité croissante de pouvoir prouver la solvabilité d’une plateforme, la nécessité d’un système fiable de proof of reserve.

L’Avenir de la proof of reserve

La Proof of Reserve est devenue un élément crucial de l’écosystème des cryptomonnaies, offrant une transparence et une sécurité indispensables. 

Cependant, comme pour toute technologie ou pratique financière, son avenir est susceptible d’être façonné par l’innovation continue, les défis émergents et l’évolution des attentes des utilisateurs. 

Les innovations et les évolutions attendues

  • Des améliorations technologiques : L’avancement des technologies de blockchain et de cryptographie promet de rendre les processus de PoR plus efficaces, sécurisés et moins coûteux
  • Une standardisation des pratiques : À mesure que la PoR devient plus courante, nous pourrions assister à l’émergence de normes industrielles pour les audits de réserve. Cela pourrait inclure des protocoles d’audit uniformisés et des critères de reporting pour assurer la cohérence et la comparabilité entre les entités.
  • L’intégration de l’intelligence artificielle (IA) : L’IA et l’apprentissage automatique pourraient être utilisés pour automatiser certaines parties du processus d’audit de la PoR, rendant les vérifications plus rapides et réduisant les risques d’erreur humaine.

L’impact sur les régulations

L’évolution de la PoR ne se produira pas dans le vide et sera probablement influencée par les changements réglementaires dans l’espace des cryptomonnaies. Voici quelques aspects à considérer :

  • Des cadres réglementaires plus stricts : Les autorités de régulation pourraient commencer à exiger des PoR comme condition pour l’opération des plateformes de cryptomonnaies, intégrant de facto les pratiques d’audit de réserve dans la législation.
  • Une harmonisation internationale : Avec l’adoption croissante des cryptomonnaies à l’échelle mondiale, les efforts pour harmoniser les réglementations, y compris les exigences de PoR, pourraient s’intensifier, facilitant ainsi les opérations transfrontalières sécurisées.
×
RÉDIGE TON AVIS