Certification ESG : guide pour les investisseurs responsables

Mis à jour le

Vérifié par : Jessica Guidon, certifiée AMF.

Qu’est ce que la certification ESG?

La certification ESG (Environnement, Social et Gouvernance) représente un label décerné selon un ensemble de critères servant à évaluer dans quelle mesure une entreprise opère de manière responsable sur les plans environnemental, social et de gouvernance. 

En impliquant des critères comme l’émission de gaz à effet de serre, les pratiques visant à encourager la diversité et l’inclusion dans l’entreprise ou encore la rémunération des dirigeants, la certification ESG est devenue avec le temps un incontournable du monde des affaires, bien que certains y voient davantage un argument commercial.

C’est en grande partie à John Elkington (cofondateur du premier cabinet britannique en stratégie de développement durable) que nous devons la naissance des critères ESG. D’après lui une entreprise devrait tenir compte des trois P : people, planet, profit (les parties prenantes, l’environnement et l’économie), ce qui deviendra plus tard ESG.

Aujourd’hui la certification ESG se fait par le biais d’organismes reconnus qui ont des méthodologies et des critères qui diffèrent les uns des autres.

Les origines: ESG et ISR

L’origine des critères ESG remonte aux premières discussions sur l’investissement socialement responsable (ISR) dans les années 1960, bien que le concept tel que nous le connaissons aujourd’hui n’ait pris forme que dans les années 2000

À cette époque, les investisseurs ont commencé à reconnaître que les facteurs non financiers pouvaient avoir un impact significatif sur la performance et le risque à long terme des entreprises. 

Depuis lors, la certification ESG est devenue un outil clé pour ceux qui souhaitent investir leur argent en évaluant les entreprises sur des bases plus larges, prenant en compte leur capacité à créer de la valeur durable.

Les critères de la certification ESG

La certification ESG évalue les entreprises et les investissements selon trois axes principaux : environnemental, social, et de gouvernance. 

Chacun de ces piliers comprend un ensemble de critères spécifiques conçus pour mesurer l’engagement et la performance d’une entreprise ou d’un investissement dans des domaines clés du développement durable et de la responsabilité sociétale.

Les critères environnementaux

Les critères environnementaux examinent l’impact d’une entreprise sur l’environnement naturel. Cette évaluation inclut :

  • La mesure de l’efficacité des stratégies mises en place pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.
  • L’évaluation de l’efficacité dans l’utilisation des ressources naturelles et des efforts pour minimiser la dépendance aux ressources non renouvelables.
  • L’analyse des pratiques de gestion des déchets, y compris le recyclage, la réduction des déchets à la source et la gestion des déchets dangereux.
  • L’engagement envers la protection des écosystèmes et la conservation de la biodiversité.

Les critères sociaux

Les critères sociaux évaluent l’impact d’une entreprise sur ses parties prenantes, incluant les employés, les clients, les fournisseurs et la communauté locale :

  • Le respect des droits fondamentaux au travail, y compris la sécurité et les conditions de travail, l’équité salariale et la lutte contre le travail forcé et le travail des enfants.
  • Les contributions à la communauté locale à travers des initiatives philanthropiques, le volontariat et le développement économique local.
  • Les politiques et les pratiques promouvant la diversité et l’inclusion au sein de l’entreprise et dans ses relations d’affaires.

Les critères de gouvernance

Les critères de gouvernance concernent la manière dont une entreprise est dirigée et contrôlée :

  • La clarté et l’équité des structures de gouvernance, y compris les droits des actionnaires et la composition du conseil d’administration, notamment en termes d’équité homme/femme.
  • L’engagement envers des pratiques commerciales éthiques, comprenant la lutte contre la corruption, la transparence financière et la divulgation des informations.
  • L’alignement de la rémunération des dirigeants avec les intérêts des actionnaires et la performance à long terme de l’entreprise.

Une certification parfois controversée

Malgré des critères stricts, la certification n’a pas que des partisans et ses détracteurs avances différents arguments à prendre en compte : 

  • Consistance et transparence : Alors que l’impact positif de la certification ESG est largement reconnu, des préoccupations demeurent quant à la consistance et la transparence des critères et des processus d’évaluation, soulignant l’importance de choisir des organismes de certification réputés et fiables.
  • Évolution des attentes : Les attentes des investisseurs en matière d’ESG continuent d’évoluer, poussant les entreprises à adapter constamment leurs stratégies pour répondre à ces exigences croissantes en matière de durabilité et de responsabilité sociale.
  • Politisation du terme ESG : Selon Larry Fink, PDG de Blackrock, la politisation du terme ESG par une partie du spectre politique a dissuadé certains acteurs de Wall Street d’investir. Il reste cependant un acteur majeur de la mise en place de ces critères au sein des entreprises.
  • Greenwashing : Certaines entreprises ne possédant pas de certification ESG prétendent être plus durables et responsables qu’elles ne le sont réellement, tentant d’attirer des investisseurs mal renseignés.

L’évaluation selon ces critères permet aux investisseurs d’obtenir une vue d’ensemble de la performance d’une entreprise en termes de durabilité et de responsabilité sociétale. 

Le processus de certification ESG

Les notations des critères ESG dépendent en grande partie de l’organisme de certification

La certification ESG est un processus rigoureux qui permet aux investisseurs et aux parties prenantes de comprendre comment une entreprise gère ses responsabilités éthiques et durables. Voici les étapes clés du processus de certification ESG d’une entreprise.

L’évaluation préliminaire

  • La collecte des données : La première étape consiste à rassembler des données exhaustives sur les pratiques de l’entreprise. Cette collecte peut inclure des rapports internes, des audits, et des enquêtes auprès des employés.
  • L’analyse de conformité : Les informations recueillies sont ensuite analysées pour évaluer la conformité de l’entreprise avec les standards ESG reconnus. Cette analyse prend en compte les politiques, les procédures, et les performances de l’entreprise dans chaque domaine.

L’évaluation par des organismes de certification

  • La sélection d’un organisme de certification : Les entreprises choisissent un organisme de certification ESG reconnu pour mener l’évaluation. Ces organismes disposent de critères et de méthodologies spécifiques pour évaluer les performances ESG.
  • L’audit indépendant : Un audit est réalisé par l’organisme de certification, qui examine les pratiques de l’entreprise, réalise des entretiens avec les parties prenantes, et peut effectuer des visites sur site pour valider les données recueillies et les informations fournies par l’entreprise.

L’attribution de la certification

  • Le rapport d’évaluation : À l’issue de l’audit, l’organisme de certification produit un rapport détaillant les performances de l’entreprise dans les domaines ESG évalués. Ce rapport met en lumière les points forts et les domaines à améliorer.
  • L’attribution de la certification : Si l’entreprise répond aux critères requis, elle reçoit la certification ESG. Cette certification est généralement valable pour une période déterminée, après laquelle l’entreprise doit se soumettre à nouveau au processus d’évaluation pour maintenir sa certification.

Surveillance et renouvellement

  • La surveillance continue : Les entreprises certifiées ESG s’engagent à une surveillance continue et à des rapports réguliers sur leur performance ESG, garantissant le maintien de leurs engagements en matière de durabilité.
  • Le renouvellement de la certification : La certification nécessite un renouvellement périodique, ce qui incite les entreprises à améliorer continuellement leurs pratiques ESG pour répondre aux critères évolutifs de certification.

Les organismes et certifications

Les certifications ESG sont délivrées par divers organismes reconnus mondialement, qui évaluent les entreprises selon des critères ESG. Voici quelques-unes des certifications et organisations les plus notables dans le domaine des certifications ESG d’entreprise :

  • B Lab : La certification B Corp est destinée aux entreprises qui répondent à des normes élevées de performance sociale et environnementale, de responsabilité et de transparence​​.
  • U.S. Green Building Council : La certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) évalue l’efficacité des ressources et l’efficacité économique des bâtiments à travers le monde. Les bâtiments certifiés ont démontré une réduction significative des coûts, une amélioration de l’efficacité et une baisse des émissions de carbone​​.
  • Certification WELL : Développée pour évaluer le bien-être de la communauté résidant dans les bâtiments, la certification WELL prend en compte la qualité de l’air, l’éclairage naturel, l’accès à des installations de santé et de fitness, et d’autres normes de bien-être pour les occupants​​.
  • Rainforest Alliance : La certification de Rainforest Alliance, évalue les entreprises sur la base de pratiques responsables dans les chaînes d’approvisionnement, en mettant l’accent sur la protection des droits des travailleurs et la transparence de la production et de la distribution​​.

Le processus de certification ESG est conçu pour être transparent, impartial, et rigoureux, offrant une garantie fiable aux investisseurs et aux autres parties prenantes que les entreprises certifiées s’engagent réellement en faveur de la durabilité et de la responsabilité sociale. 

En se soumettant à ce processus, les entreprises démontrent leur engagement à opérer de manière éthique et durable, renforçant ainsi leur réputation et leur attractivité auprès des investisseurs responsables.

L’Impact de la certification ESG sur les décisions d’investissement

La montée en puissance de la certification ESG reflète une transformation majeure dans le monde de l’investissement, où la durabilité et la responsabilité sociale deviennent des critères importants. 

Cette évolution a un impact profond sur les décisions d’investissement, influençant à la fois les investisseurs individuels et institutionnels.

Une nouvelle ère d’investissement responsable

  • Sélection de portefeuilles : La certification ESG sert de filtre crucial pour les investisseurs en quête de placements alignés sur leurs valeurs éthiques. Elle permet d’identifier les entreprises qui non seulement promettent des rendements financiers, mais qui s’engagent également à avoir un impact positif sur la société et l’environnement.
  • Gestion du risque : Les entreprises qui excellent dans les domaines ESG tendent à être mieux préparées face aux risques, ce qui peut conduire à une volatilité réduite et à une performance financière plus stable sur le long terme.

L’influence sur la valeur des entreprises

  • Attrait pour les investisseurs : Les entreprises certifiées ESG attirent un bassin croissant d’investisseurs responsables, ce qui peut augmenter la demande pour leurs actions et potentiellement améliorer leur valorisation boursière.
  • Accès au capital : La certification ESG peut également faciliter l’accès au capital en attirant des investissements d’institutions financières et de fonds qui priorisent les critères ESG dans leurs décisions d’allocation d’actifs.

Avantages compétitifs

  • Réputation et confiance : La certification ESG renforce la réputation d’une entreprise, ce qui peut se traduire par une fidélisation accrue des clients, un avantage compétitif sur le marché, et une capacité accrue à attirer et retenir les talents.
  • Innovation et efficacité : L’engagement envers les pratiques durables encouragé par la certification ESG peut stimuler l’innovation et l’efficacité opérationnelle, réduisant les coûts et améliorant la performance globale.

La certification ESG est désormais un élément incontournable dans l’écosystème de l’investissement, offrant une nouvelle dimension d’évaluation qui va au-delà des performances financières traditionnelles. 

×
RÉDIGE TON AVIS