Auto-entrepreneurs : cette hausse va faire chuter vos revenus dès le mois de juillet !

Mis à jour le

Une nouvelle qui va secouer le monde des indépendants : les auto-entrepreneurs libéraux vont voir leurs cotisations grimper et leurs revenus fondre à partir du 1er juillet. Cette réforme, censée garantir une meilleure retraite, soulève déjà une vague de protestations. Découvrez l’impact concret sur votre porte-monnaie et les zones d’ombre qui persistent.

Résumé :

  • Les cotisations des auto-entrepreneurs libéraux augmenteront progressivement dès le 1er juillet 2024
  • Le taux atteindra jusqu’à 26,1% en 2026 pour certains professionnels
  • Près de 800 000 travailleurs indépendants seront impactés
  • Une retraite complémentaire sera mise en place en contrepartie
  • Les représentants du secteur dénoncent une « augmentation brutale »

Le statut d’auto-entrepreneur, plébiscité par près de 3 millions de Français, s’apprête à connaître un bouleversement majeur. Le décret n° 2024-484 du 30 mai 2024 vient en effet chambouler l’équilibre financier de nombreux indépendants, en particulier les professions libérales. Cette réforme, qui entrera en vigueur dès le 1er juillet, promet d’impacter significativement les revenus de centaines de milliers de travailleurs.

Au cœur de ce changement : une augmentation progressive des cotisations sociales, justifiée par la mise en place d’une retraite complémentaire jusqu’alors inexistante pour ces professionnels. Si l’intention peut sembler louable, les modalités de cette réforme soulèvent déjà de vives inquiétudes. Entre baisse de revenus immédiats et promesse d’une meilleure protection sociale future, le débat s’annonce houleux dans les mois à venir.

Les détails du nouveau décret

Le décret n° 2024-484 du 30 mai 2024 vient bouleverser le paysage des cotisations sociales pour les auto-entrepreneurs libéraux. Jusqu’à présent, ces professionnels cotisaient environ 21-22% de leur chiffre d’affaires annuel, couvrant ainsi la maladie, la maternité, l’invalidité, le décès et la retraite de base. Mais un élément manquait à l’appel : la retraite complémentaire.

C’est précisément ce point que le nouveau décret vient adresser, mais non sans conséquences. Les changements de taux de cotisations varieront selon le rattachement de l’auto-entrepreneur :

Pour ceux rattachés au régime général, l’augmentation sera progressive :

  • 23,1% au 1er juillet 2024
  • 24,6% en 2025
  • 26,1% en 2026

Quant aux auto-entrepreneurs rattachés à la Cipav, ils verront leur taux augmenter de 2 points dès juillet 2024, passant de 21,20% à 23,20%.

Il est important de noter que les auto-entrepreneurs exerçant une activité relevant des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) ne sont pas concernés par ces modifications.

L’impact concret sur les revenus des auto-entrepreneurs

Cette hausse des cotisations aura un impact direct et significatif sur les revenus des auto-entrepreneurs concernés. Pour illustrer concrètement cette baisse, prenons l’exemple d’un auto-entrepreneur rattaché au régime général avec un chiffre d’affaires annuel de 30 000 euros :

  • En 2024 : la cotisation passera de 6 330€ à 6 930€, soit une baisse de revenus de 600€
  • En 2026 : la cotisation atteindra 7 830€, représentant une baisse totale de revenus de 1 500€ par rapport à la situation actuelle

Selon les estimations de la Fédération nationale des auto-entrepreneurs, cette augmentation se traduirait par une pension de retraite complémentaire d’un montant moyen de 75 euros par mois, en échange d’une cotisation supplémentaire de 500 euros par an.

L’ampleur de cette mesure est considérable : elle touchera environ 600 000 travailleurs indépendants rattachés au régime général et 200 000 rattachés à la Cipav, soit près de 800 000 professionnels au total.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
RÉDIGE TON AVIS