Ethereum : Découvrez la décision de la SEC qui pourrait tout changer !

La SEC vient de clore son enquête visant à classifier l’Ether comme titre financier (Security), un revirement spectaculaire qui signe la victoire de ConsenSys. Plongez au cœur de ce bras de fer épique qui ouvre un nouveau chapitre pour Ethereum et l’industrie des cryptomonnaies. Découvrez comment ConsenSys a réussi à faire plier le régulateur américain et les implications majeures de cette décision.

Résumé :

  • La SEC a enquêté sur Ethereum pour déterminer si ETH est un titre financier, considérant depuis début 2023 que c’était le cas.
  • ConsenSys s’est fermement opposé à la SEC, intentant même une action en justice contre le régulateur en avril 2023.
  • Fin mai 2023, la SEC a approuvé de façon inattendue des ETF Ethereum au comptant.
  • Suite à une lettre de ConsenSys début juin, la SEC a annoncé la clôture de son enquête sur Ethereum.
  • Pour ConsenSys, c’est une immense victoire pour Ethereum, ses développeurs et tout l’écosystème des cryptomonnaies.

Depuis plusieurs années, la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine s’efforce de réguler l’industrie des crypto-monnaies.Gary Gensler, le président de la SEC, considère en effet depuis début 2023 que l’Ether (ETH) est un titre financier (Security) non enregistré. Une position lourde de conséquences pour la deuxième crypto monnaie en termes de capitalisation.

C’était sans compter sur la détermination de ConsenSys, un acteur de premier plan de l’écosystème Ethereum puisqu’il s’agit d’une société spécialisée dans le développement de la blockchain. La société fondée par Joseph Lubin a décidé de monter au créneau face aux envies de régulation de la SEC. Retour sur un bras de fer épique entre le régulateur et ConsenSys, avec des rebondissements dignes d’un scénario hollywoodien. 

L’offensive de la SEC contre Ethereum

Co-fondateur d’Ethereum, Joseph Lubin est aussi le fondateur de Consensys

Depuis l’avènement des cryptomonnaies, la SEC s’inquiète de potentielles dérives sur ce marché décentralisé et peu régulé. Ethereum, avec sa blockchain programmable et ses nombreux tokens, est rapidement apparu dans le viseur du régulateur. Début 2023, Gary Gensler, le patron de la SEC, déclare publiquement considérer l’Ether comme un titre financier non enregistré. Une prise de position lourde de conséquences, qui place la deuxième crypto-monnaie mondiale sous la menace d’une régulation stricte.

La SEC passe rapidement de la parole aux actes. En effet en mars 2023, le régulateur envoie des assignations à plusieurs sociétés de l’écosystème Ethereum, leur demandant de fournir des informations sur leurs activités. L’objectif est clair : rassembler des preuves pour étayer la classification d’Ethereum comme titre financier et ainsi justifier une régulation plus sévère. Une offensive qui fait planer une épée de Damoclès au-dessus de la tête des acteurs de l’industrie.

La contre-attaque de ConsenSys

Mais c’était sans compter sur la détermination de ConsenSys, une société pionnière dans le développement de la blockchain Ethereum. Fondée par Joseph Lubin, l’un des co-fondateurs d’Ethereum, ConsenSys est un acteur incontournable de l’écosystème. Face aux attaques de la SEC, la société décide de contre-attaquer sur le terrain juridique.

En avril 2023, ConsenSys intente une action en justice contre la SEC, arguant que la classification d’Ethereum comme titre financier est infondée. Une initiative audacieuse, qui témoigne de la volonté de ConsenSys à défendre l’intégrité d’Ethereum. Mais le feuilleton est loin d’être terminé.

Coup de théâtre fin mai 2023 : la SEC approuve, contre toute attente, des ETF Ethereum au comptant. Une décision qui semble aller à l’encontre de la position de Gary Gensler et qui redonne espoir à la communauté Ethereum. ConsenSys y voit une opportunité et décide d’accentuer la pression. Le 7 juin, la société envoie une lettre à la SEC, exigeant la clôture de l’enquête sur Ethereum au vu de l’approbation des ETF. La balle est dans le camp du régulateur.

La capitulation de la SEC, une victoire pour Ethereum

Stupeur et tremblements au sein de l’industrie des cryptomonnaies lorsque la SEC annonce, quelques jours seulement après la lettre de ConsenSys, la clôture de son enquête sur Ethereum. Le régulateur affirme qu’il ne portera pas d’accusations considérant la vente d’ETH comme des transactions sur titres. 

Un revirement spectaculaire, qui sonne comme une victoire éclatante pour ConsenSys et Ethereum. Rappelons que le 14 juin, le président de la SEC avait annoncé que les ETF Ethereum devraient arriver sur le marché avant la fin de l’été.

Les implications de cette décision sont majeures. C’est un signal fort envoyé à l’ensemble de l’industrie : Ethereum n’est pas un titre financier, mais bien une commodité numérique à part entière. De quoi rassurer les développeurs, les investisseurs et tous les acteurs de l’écosystème, qui peuvent poursuivre leurs activités sans craindre une épée de Damoclès réglementaire.

Pour ConsenSys, c’est un succès sur toute la ligne. « C’est une victoire majeure pour les développeurs, les fournisseurs de technologie et les participants de l’industrie Ethereum », déclare fièrement la société. Une victoire qui récompense le courage et la ténacité de ConsenSys dans ce bras de fer face à l’un des régulateurs les plus puissants au monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
RÉDIGE TON AVIS